Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 juin 2008 5 20 /06 /juin /2008 06:28

Algérie - Plus de 21 000 chauffards flashés pour excès de vitesse




Le patron du groupement de la Gendarmerie nationale d’Alger, le colonel Mustapha Tayebi,a mis également l’accent sur les 41 réseaux de malfaiteurs démantelés en six mois dans la capitale.

 Les Algériens roulent vite. Trop vite à en croire les statistiques du groupement de la Gendarmerie nationale d’Alger qui a révélé, hier, lors des journées portes ouvertes qui se tiennent du 18 au 20 juin à Maqam Echahid, que près de 18 000 véhicules ont été “flashés” par les radars fixes et mobiles (Laser et Doppler) durant la période allant de janvier à fin mai 2008. Pis, les gendarmes ont eu à vérifier cet excès de vitesse à travers une opération pilote, à savoir le respect des plaques de signalisation et de limitation de vitesse sur les autoroutes d’Alger, où la vitesse est limitée à 80 km/heure.

En effet, plus de 3 000 véhicules ont été enregistrés, en 24 heures, sur les deux systèmes de radar et roulaient à plus de la vitesse tolérée. “La plupart des automobilistes sont des transitaires. La démarche prendra du temps, mais ils seront tous convoqués et verbalisés”, nous explique un officier chargé de ce système d’exploitation de données. Les différents escadrons routiers déployés aux quatre coins de la capitale ont ainsi verbalisé 10 174 automobilistes, mis en fourrière 1 013 véhicules et enregistré 2 805 infractions au code de la route (excès de vitesse entre 80 et 120 km/heure). “Il y avait même un automobiliste qui roulait à 182 km/h !”, nous avouera encore cet officier. Durant la même période, 11 097 délits ont été enregistrés sur les routes d’Alger, avec 5 329 infractions constatées, 25 291 amendes forfaitaires et 3 574 affaires relevant du pénal. Selon la banque de données du groupement d’Alger, les mêmes contrôles ont abouti à l’identification de 6 145 véhicules, dont 667 voitures ont été mises en fourrière, sans compter 6 704 retraits de permis de conduire, dont 6 123 retraits ordinaires et 541 cas gravissimes soumis à l’autorité du wali d’Alger pour trancher.

Le renforcement des radars, près de 30 radars Laser et Doppler installés entre Zéralda et Boudouaou, ainsi que la mise en service à titre expérimental du système de géolocalisation (GPS) dans la capitale pour une meilleure gestion des patrouilles des gendarmes, ont ainsi permis au groupement d’Alger de mieux verrouiller les deux autoroutes de la capitale, d’une part, et de réduire les accidents de circulation durant cette période, d’autre part. Sur un autre plan, 41 réseaux de malfaiteurs, dont 21 sont spécialisés dans divers vols, 3 dans la drogue, 12 dans les agressions contre les personnes et les atteintes contre les biens, 5 dans le faux et usage de faux, ont été démantelés durant ces six mois.

Bilan : 136 personnes arrêtées, dont 80 placées sous mandat de dépôt. La drogue occupe également une préoccupation majeure du groupement avec 123 affaires traitées et 148 personnes arrêtées. Mais ce n’est pas fini ! Le groupement a eu aussi à traiter 4 affaires relatives à la fausse monnaie, avec 2 339 faux billets de 1 000 dinars algériens saisis et six personnes du même réseau arrêtées.

Sur un autre volet, les gendarmes ont traité 137 affaires liées à l’immigration clandestine. 162 étrangers ont été arrêtés, dont 63 femmes, et 16 parmi eux ont été expulsés du territoire national. Quant aux infractions commerciales et économiques, les gendarmes ont enregistrés 1 911 cas sans registre du commerce, 562 infractions sur les commerçants qui ne détiennent aucune facture de la marchandise, 539 cas liés au non-affichage des prix et plus de 1 000 autres infractions liées au non-respect du code du commerce.

La délinquance, même si elle a sensiblement baissé en 2008, occupe un chapitre important. Au cours de 20 opérations coup de poing, près de 20 000 personnes ont été contrôlées et identifiées, dont 1 288 arrêtées et 411 autres personnes placées sous mandat de dépôt.

Cela va sans dire que le groupement d’Alger a récemment déployé plus de 1 000 hommes, 800 véhicules de patrouille, 70 motocycles, 80 véhicules d’armes, 3 hélicoptères et 15 brigades cynotechniques, dans le cadre du Plan Delphine entrée en vigueur depuis le 1er juin dernier, et ce, pour sécuriser les lieux de plaisance, les routes ainsi que 25 plages, sur les 47 autorisées à la baignade dans la capitale. Il faut noter que durant ces journées portes ouvertes, un encadrement du groupement, appuyé par le commandement de la Gendarmerie nationale (CGN), aura la tâche de vulgariser toute l’activité de ce corps d’arme, notamment son champ d’intervention, son processus de modernisation, ses moyens de communication ainsi que les modalités de recrutement des prochaines promotions.

 

Source Liberté

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires