Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 juin 2008 6 21 /06 /juin /2008 23:53

Toulouse et le Marathon des Mots
Le Caire prochain invité d’honneur




Du 11 au 15 juin, Toulouse la ville française a vécu au rythme des mots et des vers en mettant à l’honneur la littérature algérienne. Pendant cinq jours et quatre nuits, les lectures se sont ainsi succédé, mettant en avant l’extraordinaire vitalité de la littérature du Bassin méditerranéen et particulièrement d’Alger avec un plateau exceptionnel d’écrivains algériens: Boualem Sansal, Maïssa Bey, Yasmina Khadra, Mohamed Kacimi...
Et d’autres auteurs algériens encore comme Fatéma Bakhaï, Liliane Raspail, Chawki Amari, Djamel Mati, ou encore de jeunes auteurs comme Mustapha Benfodil ou Kamel Daoud, lauréat du prix «Mohamed Dib 2008», qui ont bénéficié d’une importante médiatisation et pu rencontrer un large public...ainsi. Quelques heures après la clôture du Marathon des mots, Olivier Poivre d’Arvor et Olivier Gluzman ont tiré un premier bilan de la manifestation littéraire toulousaine. Satisfaits, les organisateurs ont remercié le public de s’être déplacé en nombre et avec une grande curiosité pour cet événement qui compte parmi les premiers rendez-vous littéraires d’Europe.
Lancé mercredi dernier par une série de lectures pour la jeunesse, le Marathon des mots a été inauguré par le nouveau maire de Toulouse, Pierre Cohen, qui a salué «le bon succès» du projet et la nouvelle programmation mise en place par les nouveaux directeurs, Serge Roué et Dalia Hassan.
Plus de 200 lectures, spectacles, débats et perfor-mances littéraires ont rythmé ces journées marquées par la présence de nombreux auteurs et artistes de la région, tant sur la place du Capitole, dans les librairies indépendantes, sur les grandes scènes de la ville, que dans les quartiers, les hôpitaux, les prisons et les maisons de retraite: Daniel Mesguich, André Dussollier, Jean d’Ormesson, Stéphane Freiss, Sylvie Maury, Francis Pornon, Pierre Assouline, Annie Ernaux, Didier Carette, Charles Berling, Guy Marchand, Nicola Sirkis, Edmonde Charles-Roux, Bruno Ruiz, Dominique Fernandez, Jean-Christophe Rufin, Henri Alleg, Frédéric Beigbeder, Magyd Cherfi, Alain Mabanckou, André Manoukian, Biyouna, Alex Beaupain, Sapho, Christian Authier, Florian Zeller, Nathalie Richard, Rachid Taha, Jean-Marc Roberts, Laurent Gaudé, Patrick Rambaud, Denis Podalydès, Marie-France Pisier...La prochaine édition du Marathon des mots aura lieu du 10 au 14 juin 2009. Les villes invitées seront Alexandrie et Le Caire.

Source l’ Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires