Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

25 juin 2008 3 25 /06 /juin /2008 05:26

Le Ministre de L’économie Emirati l’a Déclaré Hier

«Les investissements en Algérie atteindront 50 milliards de dollars»


- 333 millions de dollars de la dette algérienne reconvertis en investissements
- Les Emiratis s’intéressent au secteur de l’agriculture…Les Emirats arabes unis (EAU) souhaitent renforcer leur présence en Algérie. Ils prévoient la réalisation de nouveaux projets dans divers domaines.

 





Le ministre de l’Economie émirati Soltane Ben Saïd Al Mansour, en visite en Algérie depuis deux jours, a indiqué qu’en prenant en compte ce qu’a été réalisé durant les deux dernières années et les projets prévus pour les trois années à venir, les investissements émiratis en Algérie pourraient atteindre les 50 milliards de dollars.
Intervenant en marge de la réunion de la 6e session de la commission mixte algéro-émiratie, tenue hier à Alger, en présence de Karim Djoudi, ministre des Finances, le ministre émirati accompagné par les cadres de son secteur, a tenu à souligner l’intérêt que porte son pays à l’Algérie et sa volonté d’investir dans d’autres secteurs outre ceux dans lesquels il s’est déjà impliqué. En plus des secteurs de l’industrie, des services et des énergies, les EAU visent à décrocher des projets de grande envergure dans le domaine de l’agriculture, un secteur, dit-il, «prometteur».
De son côté, le premier argentier du pays a souligné que cette session est une occasion pour approfondir les discussions afin d’aboutir à une démarche pratique et pragmatique à même de lever les contraintes constatées actuellement en matière d’investissements, notamment en matière de réglementation, du foncier …. «Il faut savoir qu’il y a énormément de projets qui sont en train de se réaliser. Le plus important c’est de savoir qu’elles sont les modalités pour lever toutes les contraintes», a-t-il souligné avant d’enchaîner que concernant la société Eemar, celle-ci est en «pleine discussion avec les parties concernées pour lever les problèmes bloquant leur projet», notamment celui de la baie d’Alger.
Dans ce même contexte, Karim Djoudi a indiqué que «nous sommes dans une relation d’apprentissage. Il y a eu certaines choses qui ont été faites et concrétisées comme la reconversion de la dette que devait payer l’Algérie aux Emiratis en investissements, la création du Conseil de chef d’affaires algéro- émirati.
Des discussions se font, en outre, pour la réalisation des projets dans le secteur portuaire et la réalisation d’un fonds d’investissement en Algérie», a dit le ministre des Finances tout en exprimant sa satisfaction quant à l’intention des Emirats de mettre sur le chantier des projets à terme de l’ordre de 50 milliards de dollars.
Pour donner de l’appui à ses dires, il a présenté un bulletin économique retraçant les réalisations de l’exercice 2007. Le premier argentier du pays a observé que la situation externe de l’Algérie sur le plan économique est caractérisée par une croissance incessante due essentiellement à la montée en flèche des prix du pétrole sur le marché mondial. Il a indiqué, également, que la moyenne d’inflation est de l’ordre de 3,5% et que le taux de chômage a baissé à 11,8%.

 

Source Horizons

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires