Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 mars 2011 7 13 /03 /mars /2011 00:50

        Toulouse - L'Isle Jourdain en deux étapes...Une entréePeu de photos...Je venais de faire l'acquisition d'un appareil numériquue le matin même ...mais je ne l'avais guère en main 
Votre serviteur au départ de Cornebarrieu

 Vendredi 12 Septembre 2003 - Toulouse - Cornebarrieu,
Départ 17h40 Arrivée 19h45 10 km / 10 km, Juste un hors d’œuvre.
Je partais de chez moi à Toulouse Ancely à 17h40. Je pris la direction de Cornebarrieu chargé d’un mini sac et muni de mon bâton aux couleurs de l’Ariège, le pays où j’aime bien vivre et où j’ai effectué de nombreuses randonnées. Je passais devant Airbus, Aéroconstellation centre n° 1 mondial de l’Aéronautique civile. Après une heure de marche, j’atteignais le rond point de la SIDMI. Je longeais les pistes de l’aéroport et me retrouvais à l‘intérieur d‘une villa….ce fut mon premier contact avec un fox terrier. Quelle ne fut pas la surprise de la patronne lorsqu’elle me vit sortir.... de chez elle…. A l’Intermarché de Cornebarrieu, j’achetais une bouteille de champagne rosé. Je rencontrais un collègue de travail qui habitait rue des Capitouls puis atteignais le centre ville de Cornebarrieu, la mairie, le foyer, le jardin magnifique, le cimetière,  puis arrivais chez mon fils Thierry…Il était 19h45. Thierry nous servait un excellent repas arrosé d’un Bordeaux rosé excellent (j’en ai commandé). Valérie nous avait concocté un délicieux repas…Je décompressais. Mais Thierry voulait voir l’élection de miss Europe (sacrée Télé) et je me suis endormi avant la fin de l’émission. Je me suis réveillé à  4h10.
Samedi 13 Septembre 2003 - Cornebarrieu - L’Isle Jourdain ,   Départ 7h45 Arrivée 15h 30
30 km / 40 km, une étape avec Sandrine, ma fille.
Nous sommes partis de chez Thierry le13 septembre à 7h45 avec Sandrine. Le temps était beau et le ciel était moutonneux. Nous avons récupéré le GR 653 sur la route qui menait de Cornebarrieu à Pibrac. Nous traversions un verger de pommes et nous en approvisionnions quelques unes pour la journée. Nous arrivions à Pibrac où se trouve la basilique Sainte Germaine. A la chapelle, je laissais un petit mot sur le registre; mais l’eau était non potable…Elle l’était quelque temps avant. Nous ne rencontrions pas de difficultés majeures jusqu’à la forêt de Bouconne car le chemin était très bien balisé. Toutefois au milieu de la forêt je m’égarais quelque peu. Pour tous ceux qui peuvent s’y égarer, en prenant l’allée tout droit, l’on retrouve de toutes façons le GR….600 mètres plus loin…Il n’y a plus qu’à le suivre sur la droite. Au fur et à mesure que nous avancions, les jambes se faisaient de plus en plus lourdes. D’autre part nous étions à court d’eau (nous comptions nous approvisionner à Sainte Germaine)….Enfin nous pouvions discerner les silos à grain de L’Isle Jourdain. L’arrivée n’était plus très loin. Deux km plus loin nous traversions la route qui menait à Ségoufielle, puis un terrain de rugby, un camping et enfin le lac magnifique tout proche de notre lieu de destination. Sandrine souffrait des chevilles. Nous rejoignions l’Office de Tourisme et le gîte des Pèlerins…Le gîte était assez sommaire mais suffisant. Olivier, mon gendre nous rejoindra avec mes petits enfants afin de récupérer Sandrine. Ils me laissèrent tous avec le chemin devant moi et l’espoir de la réussite. Je me douchais, m’habillais et  fis quelques courses au Supermarché du coin…Plus tard, Je trouvais le moyen de me laisser enfermer à l’intérieur du gîte ; la clef était à l’extérieur et personne ne répondait à mes appels… Il me fallut appeler les gendarmes avec mon portable( moiqui ne voulait pas l'emmener)….Finalement ce fut un jeune rollerskater qui me libéra.. Cela commençait bien….Dans l’ensemble, au cours de cette étape,  je n’aurai pas trouvé les gens très accueillants…Beaucoup de chiens agressifs, peu d’eau …de plus j’eus à faire avec les moustiques… (Heureusement que j’avais ma crème anti-moustique). Le soir je rencontrais Marie-Thérèse et Michel avec qui j’ai discuté quelque peu….Ils partageaient une chambre voisine. La grande satisfaction fut Magali, l’hôtesse de l’Office de Tourisme  de L’Isle Jourdain qui fut certainement l‘hôtesse la plus mignonne du chemin. Je fis  mes mouvements de gymnastique le  soir, opération que je répèterai pendant tout le voyage jusqu’à Santiago. Je ne pourrais arriver au bout sans effectuer ces exercices…Je m’endormais vers 23h00.
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

C


Bonjour,


Vous êtes cordialement invité à visiter mon blog.
      
Description : Mon Blog(fermaton.over-blog.com), présente le développement mathématique de la conscience humaine.


La Page No-19: ÉCONOMIE !


THÉORÈME DE L'ÉCONOMIE ! C'EST QUOI LA CRISE ÉCONOMIQUE ?


Cordialement


Clovis Simard



Répondre
L

Bonjour Clovis Je ne manque pas de m'y rendre régulièrement Cordialement, Le Pèlerin