Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 juin 2008 5 27 /06 /juin /2008 06:34

Ahmed Ouyahia au 3e Congrès du RND
«Au boulot!»

Il fera remarquer que le pays est gravement dépendant des seules recettes du pétrole, y compris pour garantir notre alimentation importée.




 

Ahmed Ouyahia est réélu secrétaire général du Rassemblement national démocratique (RND). Sans surprise, le 3e congrès ordinaire du parti qui s’est ouvert hier à l’hôtel El Aurassi a conforté le nouveau chef du gouvernement dans son poste au niveau de la direction du parti pour les cinq prochaines années. Le scénario était prévisible. La thèse de la surprise, complètement bannie. Les rivaux internes d’Ouyahia ont fini par mettre un bémol à des divergences pour, dit-on, assurer la réussite de cet événement. Mieux, les fondateurs du parti dont certains sont connus pour leur humeur belliqueuse envers le secrétaire général, ont tenu à marquer officiellement leur soutien à Ouyahia. M.Chérif Mehdi a pris la parole pour réitérer aux plus sceptiques que les fondateurs apportent un appui indéfectible au chef du RND: «Nous sommes tenus de respecter les choix du parti et la ligne tracée par notre frère Ahmed Ouyahia», a-t-il soutenu. Hier, dans la salle du congrès, qui a accueilli les 1400 congressistes, les ministres du parti, les organisations patronales, plusieurs représentant d’associations, et Bouguerra Soltani, président du MSP, il manquait une personnalité, le chef de gouvernement sortant, et secrétaire général du FLN. M.Abdelaziz Belkhadem qui a décliné l’invitation de son successeur. Officiellement, il se trouve aux Lieux Saints pour une Omra, mais dans les coulisses, nombre de cadres du RND n’hésitent pas à faire le lien de cette défection avec le remaniement ministériel.
Le consensus obtenu autour de la personnalité du leader, le congrès du RND peut commencer tranquillement sans risque d’être perturbé. Ouyahia, qui a présidé le bureau du congrès, prend la parole sous un tonnerre d’applaudissements, devant une salle complètement acquise. Il commencera par défendre son bilan des cinq dernières années: «Le parti a confirmé au quotidien sa doctrine novembriste, patriotique, démocratique et républicaine, plaçant toujours l’intérêt national avant tout autre considération.»
Le secrétaire général du RND revient sur les résultats des dernières élections législatives et locales, où le Rassemblement a enregistré une nette progression dans le nombre de sièges gagnés.
Mais le message fort de ce discours était bien évidemment, celui adressé par le chef de l’Exécutif au président de la République: «Bouteflika, souligne Ouyahia, pourra toujours être assuré de notre soutien loyal, que ce soit au sein des institutions, que ce soit dans le cadre de l’Alliance présidentielle, ou que ce soit en tant que famille politique, notamment aux échéances politiques majeures qui s’annoncent pour bientôt.» Et pour bientôt, deux événements sont inscrits dans l’agenda politique national. Le premier est la révision de la Constitution, et le second les présidentielles d’avril 2008. L’éradicateur, comme se plaisent à le qualifier les observateurs, a fait les louanges de la Réconciliation nationale, un projet cher au président de la République. Malgré des actes terroristes isolés qui perdurent, «nul ne peut contester le succès de la Réconciliation nationale». L’hommage est rendu par Ouyahia à l’ancien président de la République M.Liamine Zeroual, très apprécié par les participants.
Ouyahia troque la casquette de SG du RND au profit de celle de chef du gouvernement quelques minutes, pour évoquer la situation économique. Il remarquera dans ce sens que le pays est gravement dépendant des seules recettes du pétrole, y compris pour garantir notre alimentation importée. «De jeunes Algériens, acculés par le désespoir, sont contraints au suicide à travers les mers. La criminalité et les maux sociaux se propagent à travers le pays, jusque dans nos villages les plus reculés, pendant que certains sont attelés à accumuler des richesses mal acquises», a-t-il fait remarquer. Il stigmatisera l’administration qui peine à s’adapter aux réformes pour se mettre efficacement au service du citoyen. Avant l’intervention d’Ouyahia, le porte-parole du FLN, M.Saïd Bouhadja, a pris la parole pour féliciter le chef du RND suite à sa nomination à la tête du gouvernement. Laquelle nomination «constitue un appui à l’Alliance présidentielle», selon lui. Le président du MSP lui, défend que la réussite d’un membre de l’Alliance constitue un appui fort pour cette entité politique. Les travaux de la session se sont poursuivis à huis clos. Le secrétaire général du RND tiendra demain une conférence de presse dans laquelle il abordera les principales questions qui animent la scène nationale, notamment la révision constitutionnelle.

Source l’Expression

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires