Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 23:10

Revue économique - Le Pétrole et la Croissance

 


 

 

1. Le Pétrole -

Le cours du baril devrait monter pendant plusieurs années encore Les cours du pétrole vont continuer à monter dans l'immédiat, selon une enquête de Reuters auprès de spécialistes du secteur. C'est la première fois que le marché semble prévoir une hausse continue sur plusieurs années. Dans les précédentes enquêtes, les analystes disaient s'attendre une stabilisation du cours du WTI cette année - le brut léger américain est la référence mondiale - avant une baisse en 2009 et 2010. L'enquête fait ressortir un prix moyen attendu de 113,24 dollars le baril cette année, soit une hausse de six dollars par rapport à l'enquête de fin mai. Pour 2009, la moyenne monte à 113,25 dollars et pour 2010, le baril est attendu à 115,59 dollars. L'an dernier, le prix moyen du baril a été de 72,30 dollars. Le Brent de la mer du Nord devrait avoisiner 112,02 dollars cette année à en croire les spécialistes. Ils attendaient 106,12 dollars fin mai. Le Brent est attendu en léger repli l'an prochain et à nouveau en hausse en 2010. Le cours du brut américain, qui enchaîne record sur record, a franchi la barre de 140 dollars jeudi et a dépassé 142 dollars vendredi. "Nous avons fortement relevé notre estimation parce que les cours résistent bien, même face au retrait de certains fonds spéculatifs", explique Helen Henton chez Standard Chartered. La forte révision à la hausse des estimations des analystes masque une forte divergence de vues. Ainsi, le groupe Fortis, le plus optimiste, a remonté sa prévision de 40 dollars. Fortis pense que le brut vaudra en moyenne 125,70 dollars cette année, 171,50 dollars l'an prochain et 224,90 dollars en 2010, en raison d'une baisse de l'offre des pays producteurs n'appartenant pas à l'Opep. Goldman Sachs, la banque d'affaires la plus active sur les marchés de l'énergie, vise un baril à 125 dollars cette année et 148 dollars l'an prochain. Face à eux, Royal Bank of Scotland, tout en relevant son estimation pour cette année, l'a abaissée pour l'an prochain pour la ramener à 86 dollars (85 dollars pour le Brent). Elle fait partie des neuf banques qui pensent que le cours moyen du brut sera inférieur à 100 dollars l'an prochain.

2. La Croissance

- Selon Avenir Finance, la croissance européenne freinera cet été La croissance européenne va subir un important coup de frein cet été, accélérant la seconde vague de recapitalisation du secteur financier et amplifiant les pressions sur les marchés du crédit, estime le responsable de la gestion taux internationaux d'Avenir Finance Investment Management. "Pour l'équipe de gestion de taux internationaux, notre scénario est très négatif. On devrait avoir un choc important sur la croissance à partir des mois d'août et septembre", a déclaré Emeric Challier lors d'un entretien accordé à Reuters. "L'économie européenne est en forte décélération, ce qui fragilisera encore le secteur financier, d'autant que la hausse des taux d'intérêt va remettre de la pression sur les bilans des institutions financières", a-t-il ajouté. Dans ces conditions et sachant qu'elles n'ont pas encore entièrement purgé leur bilan des pertes liées à la crise des "subprimes" de l'été dernier, il prévoit que "la deuxième vague d'augmentations de capital devrait être assez forte". Dans ce contexte, la prochaine hausse des taux annoncée par la Banque centrale européenne (BCE) fera long feu, estime-t-il. "La BCE devrait bien relever ses taux, ce qui n'était pas envisageable il y a encore 15 jours. Mais elle devra ensuite les abaisser pour faire face au ralentissement en Europe", dit-il, ajoutant que l'équipe de gestion de taux internationaux d'Avenir Finance IM ne croit pas que les tensions inflationnistes prendront le dessus, du moins jusqu'à la fin de l'année 2008. "Si le taux de croissance est encore positif sur le second semestre 2008, nous pourrons nous estimer heureux", ajoute-t-il, d'autant que l'euro fort limite la compétitivité des entreprises européennes, que le moral des ménages s'effondre et que "la création monétaire est en décélération sensible dans le monde, ce qui est très négatif pour la croissance." Emeric Challier est spécialiste des marchés des taux et des devises depuis 1989. Il dirige un nouveau fonds de gestion quantitatif, reposant sur des prévisions de taux d'intérêts et de changes dans 19 pays de la zone OCDE. Lancé au début du mois de juin, Avenir Finance IM a déjà levé 20 millions d'euros

Source JDN

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires