Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 06:43

Rugby: liesse à Toulouse après la victoire sur Clermont-Ferrand


Les supporters du Stade toulousain fêtent la victoire de leur club, le 28 juin 2008 à Toulouse

La victoire du Stade Toulousain sur l'ASM Clermont-Auvergne (26 à 20), samedi soir en finale du Top 14 de rugby, a été saluée par une salve d'applaudissements et les acclamations de dix mille supporteurs des Rouge et Noir massés sur la place du Capitole pour suivre la rencontre sur écran géant.

"C'est une victoire logique, sans bavure, pas volée, notamment grâce à notre dynamisme et aux nombreux ballons que l'on a piqués en touche face à des Clermontois qui semblaient fébriles", a expliqué Bernard Montazeau, un ingénieur de 54 ans. Ce "fan depuis toujours" du Stade a suivi toute le rencontre dans un coin de la place du Capitole, son vélo à la main.

Dix minutes après le coup de sifflet final, une marée de drapeaux aux couleurs du Stade toulousain s'agitait encore au milieu de la place, à la vue des joueurs brandissant à Paris le bouclier de Brennus conquis pour la 17e fois.

Tous dans la ville rose avaient à coeur de saluer le perdant malheureux. Ludovic, un professeur d'histoire géographie de 33 ans, vêtu du T. Shirt "1907-2007" du centenaire du Stade Toulousain, s'est dit "très content qu'on ait battu la meilleure équipe de la saison grâce à notre envie de gagner".

Lentement, la place, un moment illuminée de feux de bengale, a commencé à se vider, les familles et les supporters les plus âgés regagnant leurs domiciles, les plus jeunes prenant d'assaut les bars des alentours pour fêter la victoire ou partant en cortèges de voitures, klaxon à fond et drapeaux aux portières.

Pour Jean-Paul Sanchez et sa banda "Beni can podi" ("je viens quand je peux" en occitan) de 17 musiciens venue de Fronton, au nord de Toulouse, pour animer musicalement la soirée au pied de l'écran, la troisième mi-temps était prévue à Blagnac, en banlieue, "dans le café d'un ancien joueur du Stade Toulousain".

Esther et Enrique, deux jeunes Andalous étudiant à Toulouse dans le cadre du programme européen Erasmus, ont suivi la rencontre assis par terre avec leurs amis et une provision conséquente de différents breuvages alcoolisés remplissant les gobelets.

"Nous adorons l'ambiance ici, et la fête qui va suivre, tout ça c'est +émotionnant+", a expliqué la jeune fille avec un large sourire, tandis que d'autres étudiants de Toulouse déployaient derrière elle une large banderole "l'Enac (Ecole nationale de l'aviation civile) avec le Stade".

Dès la mi-temps, et malgré un score de 10 à 10, Jacques Breda, qui, micro à la main sous l'écran, "chauffait" le public toulousain par ses commentaires et ses encouragements, s'était dit "confiant pour la deuxième mi-temps" en saluant déjà "un superbe Stade Toulousain".

L'assistance a notamment réservé un tonnerre d'applaudissements à Fabien Pelous quittant le terrain un quart d'heure avant la fin, alors que la victoire toulousaine paraissait acquise.

Premier officiel à saluer la victoire, le président PS de la Région Midi-Pyrénées, Martin Malvy, a remercié les joueurs du Stade Toulousain "pour le grand moment de bonheur" qu'ils ont encore donné à leurs fans.



Source 20Minutes.fr

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires