Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

29 juin 2008 7 29 /06 /juin /2008 23:00

Détournement de deniers publics: Ouyahia appelle à l’application de la peine de mort

 

 

«Je suis pour l’établissement de la peine de mort pour les détournements massifs», a déclaré hier Ahmed Ouyahia, fraîchement reconduit à la tête du RND, lors de la conférence de presse qu’il a animée à l’hôtel El-Aurassi. S’exprimant à l’issue du 3e congrès de son parti, il ajoutera que l’application de la peine capitale devrait toucher également «les auteurs des violences contre les enfants et les grands barons de la drogue.»


Parlant de la corruption qui gangrène les institutions de l’Etat, à tous les niveaux, Ouyahia, avancera que la lutte contre ce fléau «sera sans pitié et dur à gagner». Car, notera-t-il, «le mal s’est enfoncé». S’agissant des moyens de lutte, il rappellera que «les textes de loi existent et il suffit de les appliquer, et ça, les concernés le savent bien.» Ouyahia, ajoutera en ce sens, que «quand les auteurs de ces crimes se rendront compte que c’est risqué, il vont renoncer à leurs pratiques.»

Par ailleurs, Ouyahia avancera au sujet du pouvoir d’achat que «le peuple ne doit pas compter indéfiniment sur l’Etat.» Avant d’ajouter que «la politique des subventions est bonne pour quelques années, le temps de mettre à niveau notre agriculture, pas plus.» Le Chef du gouvernement ne manquera pas d’afficher, une fois de plus, sa désapprobation quant à la dernière augmentation des salaires. Il arguera, à cet effet, que «la fiscalité ordinaire du pays n’arrive même pas à couvrir les dépenses inhérentes au payement des salaires et des indemnités».

Et de renchérir dans le même contexte, que «le budget de fonctionnement représente 247 % de la fiscalité ordinaire.» Ouyahia, ne manquera pas d’annoncer la couleur en parlant des émeutes. «On ne revendique pas en brûlant des pneus ou en jetant des bouteilles de bière vides sur les édifices publics», a-t-il estimé avant de prévenir que «la loi sera appliquée fermement contre les auteurs des atteintes à l’ordre public».

D’autre part, le conférencier s’est montré des plus confiants par rapport à la réalisation de la totalité du programme présidentiel, dans les délais. A en croire ses assurances, il n’est pas impossible pour le gouvernement de livrer les 500.000 logements actuellement en chantier et de réaliser les 700 Km qui restent de l’autoroute Est-Ouest, avant avril 2009.

Abordant la question de l’adhésion de notre pays au projet de l’Union pour la Méditerranée, il précisera que «la position de l’Algérie sera définie par le président». Cela après avoir noté que «cette polémique a pris plus d’espace chez nous que dans n’importe quel autre pays concerné par ce projet. »

Pour ce qui est de la lutte antiterroriste, Ouyahia avertira qu’«il n’y a que la mort pour réponse aux gens qui ont pris les armes contre leurs pays.» Cela avant de rappeler que «la réconciliation nationale n’a pas mis fin à la lutte antiterroriste qui se poursuit toujours».

Rappelons sur un autre plan, que le 3e congrès du RND a été sanctionné par l’adoption d’une déclaration économique et sociale, une résolution de politique générale, et une autre portant le programme d’action. Parmi les nouveautés de ce congrès, il y a lieu de relever l’augmentation de la composante du conseil national qui est passée de 172 à 292 membres. Selon le porte-parole du congrès, Mohamed Bouzghoub, le bureau national sera désigné par le conseil national dans le courant du mois prochain.

Source  MidiLibre

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires