Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 juillet 2008 3 02 /07 /juillet /2008 23:54

Taxe télécom: Jean-François Copé brandit la menace Free pour faire payer les opérateurs mobiles

 

 

La polémique autour de la taxe de 0,9% sur le chiffre d’affaires des télécoms était déjà vive. Jean-François Copé en a remis une couche en menaçant d’autoriser l’arrivée d’un quatrième opérateur mobile (en clair, Free) si les trois opérateurs existants augmentaient leurs prix lors de l’entrée en vigueur de la taxe.
 
«A mon avis, ils ne toucheront pas à leurs tarifs, sinon on ouvrira une quatrième licence. Ça va les calmer très vite!» Plusieurs journaux avaient rapporté ces propos de Jean-François Copé prononcés la semaine dernière lors d’un rassemblement de son club «Génération France». Le patron des députés UMP les a confirmés mardi à 20minutes.fr.

Un dossier qui traîne

 
Jean-François Copé se lance donc dans un bras de fer avec Orange, SFR et Bouygues Télécom qui craignent l’arrivée de Free, postulant déclaré à une éventuelle 4e licence mobile. Le dossier de l’attribution de cette licence traîne depuis plusieurs mois, Free s’étant fait retoquer une première fois car l’opérateur exigeait de payer la note en plusieurs fois.
 
Le régulateur du secteur, l’Arcep, est chargé depuis la mi-juin de réétudier ce dossier. Trois options sont ouvertes: octroyer le pactole à un seul opérateur (Free est le seul candidat), saucissonner en plusieurs lots répartis entre nouveaux entrants et opérateurs historiques ou octroyer les fréquences libres aux trois opérateurs historiques.

«On sait que Bouygues Télécom est très proche du président de la République»
 
Par ses déclarations, Jean-François Copé fait de cette procédure un objet de pression politique. C’est ce que dénonce Edouard Barreiro, de l’association UFC-Que Choisir: «Cela montre l’ambiance autour de cette quatrième licence. L’intérêt du consommateur est oublié, le gouvernement est peu motivé par cette mise en concurrence qui pourrait faire baisser les prix.»
 
«Le gouvernement veut juste protéger les intérêts en place», avance encore Edouard Barreiro qui ne se fait pas prier pour dénoncer explicitement l’opérateur en question: «On sait que Bouygues Télécom est très proche du président de la République».

Chantage contre chantage
 
Free fait la sourde oreille. «On ne commente pas les rumeurs et les chantages», nous indique-t-on dans une réplique à peine voilée à Jean-François Copé. La toute nouvelle Fédération Française des Télécoms se fait plus explicite: «Copé fait du chantage politique», explique son directeur général, Yves Le Mouël.

«La réaction de Copé est très surprenante. D’autant que cela pourrait étayer notre recours devant la Cour européenne de justice pour protester contre l’aide publique à France Télévisions». Un recours «très probable», insiste Yves Le Mouël qui répond au chantage… par le chantage.

Les opérateurs téléphoniques ont raison de croire que le salut pourrait venir de l'Union européenne. La commissaire européenne Viviane Reding a indiqué lundi que taxer les télécoms était «la dernière chose à faire».

Gérard Cerles AFP ¦ Jean-François Copé, le 25 juin 2008 après le discours de Nicolas Sarkozy à l'Elysée

 



Source 20Minutes.fr

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires