Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 mars 2006 4 09 /03 /mars /2006 17:51

 

Airbus tourne une page d'histoire

 

 

 

 

 

La fin du monopole américain avait débuté par cette série d’avions

 

 

 

 

 

 

Airbus s'apprête à tourner une page de son histoire en programmant pour juillet 2007 la sortie de scène de ses A300 et A310, les premiers avions à avoir été construits par le constructeur aéronautique européen, pour rivaliser avec les modèles américains. L'assemblage de ces modèles cessera une fois livré le dernier A300-600 -version actuelle de l'A300- en commande, a annoncé l'avionneur, détenu à 80% par l'européen EADS et à 20% par le britannique BAE Systems. "Le programme A300/A310 a marqué le point de départ du succès industriel d'Airbus, et a dépassé toutes les attentes avec 821 commandes à son actif", a salué le président du constructeur, Gustav Humbert.

 

 

 

 

 

 L'A300, le premier avion commercial bimoteur à fuselage large, est aussi l'aîné de la gamme Airbus, qui a vu le jour avec cet appareil. Dans les années 1960, le monde de l'aviation civile est dominé par les constructeurs américains Boeing, Douglas et Lockheed Martin. Décidés à s'imposer dans l'industrie aéronautique, les Européens joignent leurs efforts pour fabriquer un avion de 250 places. Allemands et Français créent en 1970 le consortium Airbus Industrie, un Groupement d'intérêt économique (GIE), et lancent avec l'Espagne et la Grande-Bretagne l'A300, d'un rayon d'action d'environ 5.000 km. Air France, qui passe commande en 1971, met l'appareil en service en 1974. Après un retard à l'allumage, le programme décolle commercialement à la fin des années 1970 avec une première commande américaine. En 1983, Airbus sort une version modernisée de l'A300, l'A310, au rayon d'action élargi à 9.000 kilomètres et à l'équipage technique réduit à deux personnes, contre trois pilotes pour l'A300. Le dernier-né de la famille, l'A300-600, est une version allongée de l'A310. Grâce à cette gamme d'appareils, l'avionneur européen s'est s'imposé comme un sérieux rival de Boeing, à qui il a ravi la première place mondiale en 2003. Mais le lancement de projets plus modernes -- famille A330/A340, et futur A350 -- a fini par rendre obsolète son premier programme. "L'A310 a été le premier avion à faire du long-courrier en bimoteur, et a été le précurseur du 777 de Boeing et de l'A330, a raconté à Gérard Feldzer, directeur du Musée de l'Air et de l'Espace au Bourget. Mais sa technologie est aujourd'hui dépassée: pas de commandes électriques, pas d'assistance au pilotage comme on la connaît aujourd'hui, et des moteurs ancienne génération, assez gourmands en carburant". L'A300, dont les dernières commandes portaient sur la version cargo, n'est désormais assemblé qu'au rythme d'un exemplaire par mois à Toulouse. Or, "il est dans l'intérêt d'Airbus d'optimiser l'utilisation de ses moyens de production", souligne le groupe, qui a reçu 1.055 commandes l'an dernier. Priorité est aujourd'hui donnée à la hausse des cadences de production des mono couloirs A320 (plus des trois-quarts des commandes en 2005), et au lancement des projets d'avion géant A380 et de long-courrier A350, qui doivent être respectivement mis en service fin 2006 et mi-2010. Airbus promet toutefois qu'il proposera bientôt de nouvelles versions fret de ses avions actuels, après l'arrêt du programme A300/A310. Une version cargo du long-courrier A330-200 est actuellement à l'étude.

 Extrait de la lettre quotidienne de France 3 du 9 mars 2006

 En fait ce n’est pas un scoop et cet événement était prévu depuis plusieurs années. La principale raison de cette annonce tardive est la conséquence automatiquement sur la valeur résiduelle des Compagnies Aériennes possédant  ce type d’appareil. (Si demain PSA annonce l’arrêt de fabrication de la Xantia , l’argus de ces modèles va aussitôt chuter). Autre information,  en 1974 lorsque le premier Airbus a été livré, Les Américains produisaient 95% des avions commerciaux, quand l’Europe n’en fabriquait que cinq, (ex bloc de l’est excepté), malgré la glorieuse époque de la Caravelle. L’Europe peut avoir du bon, et l’introduction de l’initiative privée, principalement, avec l’Equipe Lagardère, a fait un bien énorme. Le socialiste Jospin, que je respecte,  l’avait bien compris puisqu’il fut l’in des principaux animateurs de cette introduction qui constitua qui conduisit à la création d’une Société unique, Airbus, par l’intégration de tous les Partenaires européens ( Aie j’avais oublié les Anglais)….

 

 

 

 

 

 

 Je reste à votre disposition pour tout complément d’information

 Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires