Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 octobre 2009 3 21 /10 /octobre /2009 07:35

Gouraya (Tipaza)

L’extension de l’hôpital très attendue

 

Gouraya, une localité côtière à l’ouest de Tipaza, 60 km environ, est pourvue d’un hôpital qui n’arrive plus à répondre aux besoins de toutes les populations de la région ouest de la wilaya et celles qui habitent dans les zones rurales de l’extrême est de la wilaya de Chlef.
C’est dans ce cadre que des autorisations de programmes (AP) avaient été allouées pour la réalisation des centres de santé dans les petites communes rurales. Des travaux avaient été engagés par la wilaya de Tipaza depuis 2005, dans la commune de Messelmoune, pour ne citer que cet exemple. Un projet qui aura nécessité une enveloppe financière d’un montant de 40 millions de dinars, d’une part, et l’extension de la polyclinique de Damous et du petit hôpital de Gouraya, d’autre part, pour faire face aux marées humaines, notamment celles des zones rurales qui déferlent vers les structures de santé dans cette région secouée sporadiquement par des actes criminels perpétrés par les hordes terroristes. Le non-respect des délais de réalisation pour diverses considérations avait été relevé par le chef de l’exécutif de la wilaya, l’obligeant à prendre des mesures pour secouer « le cocotier ». Les familles de la région ouest de la wilaya Tipaza attendent l’achèvement du projet relatif à l’annexe de l’hôpital de Gouraya qui, selon le Dr Amokrane, directeur de la santé de Tipaza, « sera opérationnel à compter du 15 décembre prochain, d’autant plus, que c’est pour la première fois qu’un évaporateur d’oxygène sera installé dans une infrastructure de santé dans cette région ». Il s’agit d’un service de chirurgie et de gynécologie obstétrique érigé sur trois niveaux, pour abriter trois salles d’intervention chirurgicale et de réanimation, deux salles de réveil, en plus d’une capacité d’accueil de 67 lits.
Une autorisation de programme (AP) d’un montant qui avoisine 145 millions de dinars aura été allouée pour construire ce bâtiment. Néanmoins, une remarque sur la qualité de la boiserie avait été faite par le premier responsable de la wilaya lors de sa visite d’inspection dans ce lieu. Les responsables du projet ont promis d’en tenir compte avant l’ouverture de ce service stratégique pour la santé des populations de cette région rurale. Le directeur de l’hôpital de Gouraya avait affecté son personnel paramédical depuis plus de 3 années dans d’autres hôpitaux pour leur faire bénéficier de l’expérience avant leur prise de fonction dans ce nouveau service, « pour éviter les accidents, d’une part et pour bien prendre en charge les patients dès leur admission dans les salles de ce service, d’autre part. Je considère que cette affectation provisoire dans les autres hôpitaux comme étant une période de formation pour mon personnel avant leur retour à Gouraya », indique notre interlocuteur.
Source El Watan  M’Hamed H.
Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires