Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 juillet 2008 1 14 /07 /juillet /2008 08:09

Algérie - Dans un Entretien qu’il a accordé à L’APS

Bouteflika esquisse les contours de l’UPM


 

Le président de la République a accordé un entretien à l’APS dans lequel il a expliqué sa vision sur le projet de l’Union pour la Méditerranée. Après avoir rappelé les différentes étapes de la création de ce projet et son évolution de l’UM à l’UPM, en citant l’accord franco-allemand, la contribution de la Commission européenne et l’intégration de pays membre de l’Union européenne à ce projet, le chef de l’Etat a insisté sur la nécessité de réaliser des projets concrets.
Il a mis l’accent sur la mise en place «d’institutions qui sont appelées à donner un nouvel élan au partenariat dans la région». Dans le cadre de ces institutions, Abdelaziz Bouteflika a insisté sur le fait que «le secrétariat sera réduit et ne jouira d’aucune prérogative politique. Son mandat est technique et exclusivement centré sur les projets».
Parlant de projets concrets, il s’est également interrogé sur les moyens de financement des actions projetées, ainsi que sur «la volonté réelle de l’UE de contribuer de manière décisive à la mise à niveau des pays de la rive Sud de la Méditerranée».
Il annonce: «Il faut le reconnaître, la problématique de la disponibilité de ressources financières pour nourrir le partenariat euro-méditerranéen n’est pas encore définitivement élucidée.»
C’est dans ce contexte que le président s’est interrogé sur la manière de réunir quarante-quatre volontés partagées autour de la réalisation d’un projet concret. Pour répondre à sa question, le chef de l’Etat évoque l’intérêt des projets dits «à géométrie variable».
«C’est là, le moyen le plus souple et le plus pratique, pour donner un contenu concret à cette Union pour la Méditerranée...».
S’agissant de la question énergétique, le chef de l’Etat souhaite «dépasser le stade d’une relation purement commerciale» avec l’Europe. «Nous ambitionnons la mise en place d’accords-cadres qui permettront l’éclosion d’un partenariat équilibré et mutuellement bénéfique entre les acteurs économiques des deux rives de la Méditerranee.»
A propos de l’énergie solaire, il souligne que «mon pays se réjouit qu’un plan solaire méditerranéen figure en bonne place dans la liste des tout premiers projets de l’Union pour la Méditerranéé». Interpellé sur les investissements directs européens dans la rive Sud, il affirme que le développement et la prospérité sont conditionnés par «des investissements massifs et productifs, et s’accompagnant d’un transfert de technologie».
En ce qui concerne la circulation des personnes et des marchandises, M.Bouteflika dira que «l’une n’allait pas sans l’autre dans la construction d’un espace humain». Il ajoute: «Au moment où l’Europe et les pays méditerranéens expriment leur volonté de bâtir un espace commun d’existence, il serait bon que cette nouvelle histoire fasse preuve de la même audace et du même génie...»

 

Source L’Expression

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires