Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 07:49

 

 

1 La reprise des débats

 

 

 

La reprise des débats s'est finalement ouverte, non le 17 janvier, mais le 7 mars 2006 à 17 heures. Coup de théâtre la veille au soir : le gouvernement annonce le retrait de l'article premier du texte de loi…car en effet il y avait une possibilité de recours en annulation devant le Conseil d’Etat. Un nouvel amendement, numéroté 272, qui institue quatre exceptions au droit d'auteur : 
exception aux droits de reproduction pour certains actes techniques de reproduction provisoire, qui ne sont donc pas soumis à autorisation des titulaires de droits (notamment les caches des serveurs des fournisseurs d'accès et les copies techniques effectuées par les utilisateurs d'ordinateurs en vue d'un accès plus rapide aux sites Web) ; 

accès élargi aux œuvres par les personnes affectées d'un handicap consistant en une déficience importante psychique, auditive, visuelle ou motrice ; 

exception en faveur des bibliothèques et services d'archives accessibles au public ; 

exception encadrée en faveur de la presse, pour lui permettre d'exercer sa mission d'information et lui éviter l'insécurité juridique liée à l'inclusion d'œuvres dans ses reportages.
Plus de trace, donc, des amendements 153 et 154, adoptés en décembre et qui légalisaient le téléchargement sur Internet pour usage privé en contrepartie d'une rémunération forfaitaire pour les auteurs.

2 En quoi consiste le sprint législatif final ?

  

 

 

Au final, 278 amendements ont été déposés à la date de la reprise du débat à l'Assemblée nationale, le 7 mars. Soit 158 de plus que lors du premier examen en décembre 2005. Tous devaient faire l'objet d'un vote d'ici la nuit du jeudi 9 mars. A la demande du groupe des députés socialistes, le texte de loi dans son ensemble fera l'objet d'un vote à scrutin public le 14 mars prochain. S'il est adopté, le texte sera ensuite transmis pour examen au Sénat. Comme le fixent les règles de la procédure d'urgence, le texte sera soumis à une seule lecture, au lieu de deux. Si les députés et sénateurs ne parviennent pas à se mettre d'accord au terme de cette lecture, le projet partira immédiatement en commission mixte paritaire (composée à parité de représentants des deux chambres).

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires