Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 mars 2006 1 13 /03 /mars /2006 16:16

 

J’apprends par France 2 de 13h00 aujourd’hui, que la Ministre de l'Ecologie Nelly Olin a décidé, après une large consultation de personnes concernées,  l’introduction de 5 ours slovènes ( un mâle et quatre femelles). De source gouvernementale on apprend que ce « premier relâcher » de cinq ours, et ce dès le début avril 2006 devrait «  permettre le retour d'une population viable d'ours » dans les Pyrénées

Selon toute vraisemblance, le lâcher doit s’effectuer dans deux départements favorables à l’introduction de l’ours, soit la Haute Garonne et les Hautes Pyrénées. Il semblerait que ce lâcher devrait être suivi par d’autres afin de permettre la survie de l’espèce. L’ours slovène est paraît-il, sur le plan génétique, un cousin de notre ours des Pyrénées et l’adaptation devrait être facile....plus précisément ces ours seraient lachés les territoires proches d' Arbas, Bagnères de Bigorre,  Bagnères de Luchon et Burgalays, tous favorables à cette ré-introduction.  

Interrogés par France 3 de nombreux éleveurs ont précisé vouloir redorer les Pyrénées d’un déficit d’image positive. Certains commercialisent leurs produits avec le label « Brebis du pays de l’ours » et disent en tirer profit, tout comme le Tourisme pyrénéen qui devrait ebn tirer profit également. L’Ariège plutôt hostile n’a pas été retenue…mais qui connaît  l’ours le sait fort baladeur. L’ONG attend de son coté une douzaine d’ours  au cours des prochaines années.  

La rapidité d’exécution après décision serait dûe aux avis des écologistes qui considèrent qu’à l'automne, les ours n'auraient plus le temps de surmonter le stress lié à leur déplacement et de préparer leur hibernation.

Vendredi dernier(10 mars) environ 350 personnes, venues des 5 départements pyrénéens, pressentant la décision avaient manifesté accompagnés d'ânes et de brebis à Toulouse pour protester contre la réintroduction d'ours slovènes dans les Pyrénées. Venus en autobus, bergers, habitants, élus locaux et éleveurs ont commencé à défiler jusqu'à la Direction régionale de l'environnement Midi-Pyrénées (Diren), à la cité administrative de Toulouse.. Les bergers agitaient des clochettes avec leur bâton, d'autres brandissaient sous la pluie des pancartes et banderoles hostiles au projet d’introduction. Après quelques échauffourées, la manifestation s'est terminée sans autre incident.

Je sais que cette décision ne donnera pas satisfaction à nombre de mes amis ariégeois car nombre d’entre eux ont été soit éleveur, soit ancien éleveur… à priori le projet ne devrait pas toucher leur territoire…

Je pense que les concernés, tout comme les animaux devraient pouvoir vivre ensemble si chacun respectait l’avis d’autrui dans un mutuel respect. Les éleveurs se veulent respectueux, et de leurs traditions et de leurs bêtes, les écologistes avançant de nombreux arguments très respectables.

Vos commentaires sont les bienvenus.

 Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Éric 15/03/2006 01:30

Bonjour,
Effectivement, le gouvernement va amener 5 ours en France et je pense sincèrement que c'est une erreur. La nature étant un fragile équilibre qui se restabilise en permanence, l'absence d'ours depuis si longtemps a fait que la nature en général s'est mise a vivre sans ses ours. En ajoutant au milieu naturelle un groupe d'ours, nous allons déséquilibrer a nouveau la nature sans pour autant revenir a une situation initiale ( avec ours) de même pour les loups. Nous n'avons plus la structure pour accueillir ces animaux en dehors des parcs zoologiques ou des zoo, voir des cirques. Il faudrait mieux développer l'habitat de l'ours ou du loup là où il vit (survit) encore.
A partir du moment ou une majorité de gens refusent l'introduction d'entités extérieures à son milieu, l'entité en question est obligatoirement condamnée. Enfin qui vivra verra. Bonne chance a ces ours !
A part ça j'adore ton blog
Éric
 

henrithoa 15/03/2006 01:49

Tu sais j'ai des amis qui sont éleveurs et d'autre écologistes..Je ne veux vexer personne, mais il me semble que si chacun donnait du sien.... on pourait peut etre obtenir un équilibre (qui tente rien n'a rien). Tu as peut etre des données que je n'ai pas... C'est plutôt une réaction venue du coeur quer celle dec la raison...Il me semble que la disparition des éspèces animales précèdera celle de l'homme et je préfère vivre au naturel (ou presque)...
J'ai eu l'occasion un jour de voir de sérieux dégats ...c'étaient et c'est la plupart du temps l'oeuvre des chiens ..avec de la tolérance on trouve toujours une solution
Là, il est un peut tard , demain j'irai voir ton site ou ton blog
Cordialement ...et bonne nuit Il va être 2h00 du matin
le Pèlerin