Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 juillet 2008 4 31 /07 /juillet /2008 06:31

Le président Ben Ali à l’ouverture des travaux du 5e congrès du RCD
«la volonte du peuple est la base de l’alternance»






C’est un congrès particulièrement important qui est placé sous le signe du «défi». C’est au Président Ben Ali qu’est revenue la présidence du congrès.

De nombreux invités, représentants de partis algériens, ont assisté à l’ouverture du 5e congrès du RCD (Rassemblement constitutionnel démocratique), hier à Tunis. Pour le FLN, la délégation était conduite par M. Goudjil. Le MSP était représenté par Bouguerra Soltani. Quant au RND, la mission a été confiée à Abdesslem Bouchouareb. D’autres invités étrangers étaient là aussi. Comme le président Mahmoud Abbas, le représentant du parti Baath syrien, Gemayel du Liban ou encore Phillipe Seguin, l’ancien président de l’Assemblée nationale française et d’autres encore. C’est un congrès particulièrement important qui est placé sous le signe du «défi». C’est au Président Ben Ali qu’est revenue la présidence du congrès. Son discours d’ouverture des travaux a été marqué par l’annonce d’importants changements. Des changements qui portent, dorénavant, la limite à un seul vice-président du RCD. Le président Ben Ali a également annoncé la création de commissions permanentes au sein du comité central, le renforcement de la participation des jeunes et des femmes, mais surtout, il a annoncé, au cours de cette première journée des travaux, sa candidature à l’élection présidentielle de 2009.
Comme pour devancer les voix de tous ceux qui, de l’étranger, se dressent en donneurs de leçons de démocratie, le président Ben Ali a jugé utile de préciser: «Quant aux rumeurs qui circulent de temps à autre, concernant l’alternance à la tête du pouvoir, je tiens à rappeler, en cette circonstance, que... nous considérons que la volonté du peuple est à la base de cette alternance.» Effectivement, tous ceux qui veulent étouffer l’expression populaire au profit du sacro-saint concept de l’alternance de leur invention vont à l’encontre de l’esprit démocratique. De plus, le véritable but est de créer les conditions nécessaires qui ne permettent pas la stabilité du pays, pourtant essentielle dans l’immense chantier de développement où s’est engagée la Tunisie et qui exige du temps et une continuité certaine.
En effet et bien avant de nous rendre à l’ouverture du congrès, nous avons préféré aller à la rencontre des Tunisiens pour recueillir leur avis. Tous nous ont répondu qu’ils ne voyaient vraiment pas la nécessité du changement pour le changement. Ils ne comprennent pas ceux qui critiquent leur Président. Ils assurent vivre dans le bien-être grâce à Ben Ali. «Pourquoi voulez-vous que l’on change quelqu’un de ´´gagnant´´?´» (c’est leur propre expression). Ils ont, en effet, raison. Cette alternance n’est chère qu’à certains milieux en Occident et à leurs relais dans les pays en développement. La majorité des Tunisiens ne semble pas en vouloir. Quoi qu’il en soit, ils exigent le droit de s’exprimer constamment et sur tous les sujets touchant à la vie dans leur pays. Ils dénient ce droit à quiconque voudrait les en priver. Il est vrai que les donneurs de leçons sont nombreux. Ils sont du Nord et «veulent du bien» aux gens du Sud. Quelle belle condescendance! Les Tunisiens dans la rue sont heureux, sociables. Ils sourient à tous et en toute occasion. Ils sont aimables, courtois.
C’est leur nature. Une nature impossible si le régime les brimait autant que veut le faire croire une certaine propagande venue d’ailleurs. D’ailleurs, c’est aussi pourquoi le tourisme réussit si bien chez eux. Ils en ont fait leur principale richesse à défaut de pétrole. Les travaux du congrès du RCD dureront jusqu’au 2 août prochain. Ce qui nous donnera l’occasion d’y revenir.

Source L’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

V
http://tunisie-harakati.mylivepage.com Le RCD autant que Monsieur Zine El Abidine Ben Ali veulent du changement alors plutôt que de se limiter au parole, ils faudraient qu'ils en arrivent aux actes. Il faut du changement positif avec une multiplication des gestes en faveur des droits de l'homme, des actions favorables pour les libertés, j'attends des oeuvres d'indulgences et de clémences envers certains prisonniers dont précisément au crédit de madame Harakati Sameh. Il faut rendre une justice pour ceux qui le méritent de par leurs innocences.http://tunisie-harakati.mylivepage.com  
Répondre
L
<br /> Chère Victoria,<br /> <br /> Si le RCD est à mon avis un parti en devenir, il ne représente actuellement au niveau algérien qu'à peine un peu plus de 3% de l'electorat<br /> Il est donc relativement dépourvu de moyens....J'ai donc bien peur qu'il ne soit que d'une aide mineure dans la résolution des droits de l'homme dont vous parlez<br /> Toutefois ...Il y a toujours la plume et si vous passez un message clair, je m'engage à le faire parvenir à l'un des responsable pour que la défense de leurs intérêts soit prise en compte , tout en<br /> respectant l'ensemble des parties mises en cause<br /> Je vous remercie pour l'intérêt que vous portez à mon blog<br /> Cordialement<br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />