Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

4 août 2008 1 04 /08 /août /2008 23:34

Ghoul aux chefs de chantier D’Alger
«Vous serez sanctionnés»

«Je vous accorde un délai de dix jours pour activer les travaux. Je vous avertis, au-delà de cette période, je ne veux aucune excuse», avertit le ministre.

«Arrêtez-moi les mises en scène. Attention! Des sanctions vont tomber.» C’est sur un ton intran-sigeant, intraitable et impardonnable que Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, s’est adressé, hier, aux chefs de chantier d’Alger.
Ainsi, lors de sa tournée à quelques chantiers de la capitale, le ministre s’est montré très ferme à l’égard de quelques responsables du secteur ainsi que les chefs d’entreprise.
En inspectant les travaux d’aménagement de la route, en 2 fois 2, reliant Tassala El Mardja à la RN11 des Dunes, le ministre était étonné de constater que les travaux de terrassements n’ont pas débuté.
«Qu’attendez-vous pour commencer les terrassements?», a demandé le ministre à la responsable du projet. Avant même que celle-ci ne réponde, M.Ghoul enchaîne: «Je vous accorde un délai de dix jours pour activer les travaux de terrassements. Je vous avertis qu’au-delà de cette période, l’entreprise sera arrêtée et les responsables de l’administration de la DTP d’Alger seront sanctionnés».
En outre, le ministre indique: «Je ne suis pas content. Je ne veux plus de la mise en scène dans le chantier à l’occasion de ma visite d’inspection. J’exige le rendement.» Lors de cette sortie, le ministre a inspecté trois importants chantiers. Ils s’agit de ceux en cours de réalisation dans la banlieue Ouest et Est de la capitale ainsi que celui qui relie ces deux régions.
En se rendant au projet du dédoublement du CW 111 entre Draria et Baba Hassen, M.Ghoul a insisté sur la nécessité de raccorder la commune de Douéra aux routes de Kheraïcia, Baba Hassen, Draria.
«Il faut construire des routes qui se raccordent au niveau de toute la région avant que le béton n’occupe tous les terrains», a exigé le ministre. Et d’instruire: «Il faut interdire toute construction aux abords des routes. On ne revient plus sur cette question. Il est strictement interdit». Le ministre a clôturé sa tournée par la visite des deux projets du dédoublement de la RN24 et le projet du prolongement de l’évitement de Aïn Taya à Bordj El Kiffan.
Outre la première tranche raccordant Cinq-Maisons à Bordj El Bahri dont les travaux sont parachevés, le ministre a inspecté la deuxième tranche qui relie Bordj El Bahri à Oued Reghaïa.
Pour ce projet, le ministre a instruit le bureau d’études à accélérer l’élaboration des études nécessaires pour engager les travaux de la dernière tranche restante. Celle-ci relie Oued Réghaïa à la wilaya de Boumerdès.
Dans cette même région, le ministre a mis l’accent sur «l’urgence de reloger» les habitants des abords de la route. «Il ne faut pas attendre les réunions des responsables locaux pour déménager les familles concernées. Il faut les reloger en urgence. C’est indispensable», a-t-il conclu.

 

Source L’Expression

Le Pèlerin 

Partager cet article
Repost0

commentaires