Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 août 2008 6 09 /08 /août /2008 06:47

La loi de finances complémentaire 2008 publiée dans le journal officiel

Le monopole sur l'importation et la vente des alcools levé

 

La loi de finances complémentaire pour 2008 a étendu l'exonération des droits et taxes aux livres et ouvrages destinés à être vendus dans le cadre des festivals et foires qui seront organisés sous l’égide du ministère de la Culture. Cette exonération sera aussi pratiquée lors du Salon international du livre d'Alger (SILA). Le taux de la taxe sur la valeur ajoutée (TVA) pour les opérations de vente des PC portables a été ramené de 17 % à 7 %, selon les dispositions de la loi de finances complémentaire de 2008, rendues publiques jeudi par la Direction générale des impôts (DGI).
Cette réduction est valable jusqu'au 31 décembre 2009. Le seuil de l'exonération accordée aux travailleurs handicapés moteurs, mentaux, non-voyants et sourds-muets en matière d’IRG pour les salaires a été relevé de 15 000 à 20 000 DA. En vue de favoriser les activités culturelles dans leur ensemble par l'octroi d'aides multiformes aux structures à vocation socioculturelle, la loi de finances complémentaire de 2008 a exonéré en matière de droit de timbre de quittance les recettes provenant des droits d'entrée dans les musées nationaux et parcs zoologiques. Le taux de l’impôt forfaitaire unique (IFU) a été réduit de 6 à 5 %, pour les activités de production et de commerce de détail, y compris l’artisanat d’art et traditionnel. Le taux de l’impôt sur le bénéfice des sociétés (IBS) a été ramené de 25 à 19 % pour les activités de production de biens, le bâtiment et les travaux publics ainsi que les activités touristiques. Les dispositions de la LFC 2008 ont supprimé le taux réduit applicable aux bénéfices réinvestis. Les engrais azotés, phosphatés, phosphopotassiques et les engrais complexes sont exonérés de la TVA afin d’aider les agriculteurs à utiliser de manière intensive certains intrants pour les besoins de l’amélioration de la productivité agricole. Les principaux produits entrant dans la fabrication des aliments de bétail seront, eux aussi, touchés par cette mesure. Un fonds spécial sera créé pour aider les éleveurs et petits exploitants agricoles. Le domaine de l’exportation de l’or sera exonéré de la TVA suite aux effets négatifs induits par son application, a indiqué le communiqué du ministère des Finances, publié jeudi. Le droit de garantie applicable sur l’or, l’argent et le platine sera réduit respectivement de 8 000 à 4 000 DA, de 20 000 à 10 000 DA et de 300 à 150 DA. L’IRG relevant des revenus fonciers sera réparti à égalité (50 % chacun) entre l’Etat et les collectivités locales. La TAP applicable au chiffre d’affaires réalisé sur l’activité de transport par canalisations des hydrocarbures sera relevée de 2 à 3 %. Les tarifs de la taxe spéciale sur les actes et permis immobiliers ont été revus à la hausse dans le but de consolider le budget des collectivités locales. Les nouveaux tarifs se situent entre 1 875 DA et 50 000 DA pour les constructions à usage d’habitation dont la valeur est fixée entre 750 000 et 20 millions de dinars ou plus. Ceux concernant les constructions à usage industriel se situent entre 50 000 et 150 000 DA pour des bâtisses dont la valeur est fixée entre 7 et 100 millions de dinars ou plus.

Source Le Soir d’Algérie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires