Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

10 août 2008 7 10 /08 /août /2008 07:37

Appréciation de l’économie algérienne par la Coface

“Les perspectives de croissance pour 2008 et 2009 sont bonnes”




Une pénurie de matériaux de construction et la hausse des prix pourraient cependant ralentir certains chantiers, avertit l’organisme d’assurance français

Les perspectives de prix élevés du pétrole devraient pérenniser une situation financière extérieure extrêmement solide. C’est ce que souligne la Coface sur son site internet. “Le solde courant, malgré une forte progression des importations, est largement excédentaire, l'endettement extérieur est faible et les réserves de change dépassent trois ans d'importations”, lit-on dans le document, soulignant qu’au plan budgétaire, les recettes pétrolières donnent aux autorités les moyens de financer le Plan de soutien à la croissance. “Affectée en 2006 par un net recul du secteur des hydrocarbures (-2,5%), dû à des opérations de maintenance dans le secteur gazier, la croissance a enregistré une reprise en 2007”, indique la Coface. Cette reprise a été soutenue par une accélération des investissements publics et par la bonne tenue de la consommation des ménages, encouragée par les augmentations de salaires de la Fonction publique, le relèvement du niveau global des revenus et la baisse du chômage. Les secteurs de la construction et des services ont réalisé de bonnes performances, en hausse respectivement de 7 et 10 %. La production d'hydrocarbures est, quant à elle, restée bridée par des opérations de maintenance, freinant la croissance globale de l'économie qui s'est établie à 4,6%. “Les perspectives de croissance pour 2008 et 2009 sont bonnes et devraient se situer autour de 5%”, estime la Coface. Cependant, avertit l’organisme d’assurance français, “une pénurie des matériaux de construction et la hausse des prix pourraient cependant ralentir certains chantiers”. Pour sa part, le secteur pétrolier, bien qu'à nouveau en terrain positif grâce à la reprise de la production de gaz, connaîtra une croissance faible compte tenu de la moindre évolution attendue de la demande de ses principaux clients, États-Unis et Europe. “Expansionnisme budgétaire, augmentation des salaires, hausse des prix des produits alimentaires et renchérissement des prix des produits importés résultant de la dépréciation du dinar face à l'euro ont créé des tensions inflationnistes. Une politique monétaire prudente devrait cependant contenir l'inflation autour de 5,5%”, souligne le document. Les entreprises bénéficient d'un contexte économique porteur mais les réformes structurelles dont elles pourraient bénéficier, et notamment celles du secteur bancaire, progressent lentement, comme en témoignent les délais dans l'avancée des privatisations. “L'environnement des affaires est parfois lacunaire (faible transparence des entreprises et bureaucratie) et peut être à l'origine de retards de paiements et de difficultés de recouvrement des créances”, juge la Coface, qui maintient à A4 la note risque pays de l’Algérie. Pour l’organisme français d’assurance, “les perspectives politiques et économiques peuvent être marquées par quelques fragilités. Une relative volatilité de l'environnement des affaires est susceptible d'affecter les comportements de paiement, la probabilité moyenne que cela conduise à un défaut de paiement restant acceptable”. Comme point faible, la Coface relève que l'économie est très dépendante des revenus pétroliers. Les entreprises publiques non rentables, dont les effectifs sont pléthoriques, continuent de peser sur les finances publiques. Le taux élevé du chômage des jeunes, bien qu'en diminution, est un facteur de tensions sociales et freine la poursuite de certaines réformes. Le déficit en infrastructures et les carences du système bancaire, malgré les réformes en cours, pénalisent l'environnement des affaires. Dans sa note sur l’environnement des affaires, la Coface donne à l’Algérie une note B. En d’autres termes, l'environnement des affaires est moyen. La fiabilité et la disponibilité des bilans d'entreprises sont très variables. Le recouvrement de créances est parfois difficile. Les institutions présentent certaines fragilités. Les entreprises évoluent dans un cadre instable ou peu performant.

Source Liberté

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

P
Oui mais les execdents sont investie dans l'economie que se soit l'industrie, le transport, l'agriculture et le domaine strategique de l'eau, l'education était déjà perfomante et continue d'evoluer, n'oublions pas que le savoir est l'economie de demain la santé se modernise, la convergence de tous cela est la création d'emploi sans précédent et les bases d'un future développement plusque solide, le cadre juridique et financier sont à la traine, cela peut changer du jour au lendemain, se n'est qu'une affaire de loi et ce n'est pas le plus difficile à réaliser, la construction du magreb arabe se voit opposer une vive resistance française, se mur sera franchi de gré ou de force et vous aurez une nouvelle puissance economique que l'europe ne pourra pas ignorer ne serais ce que pour le coté energie.
Répondre
L
<br /> Salut Prince des Canuts,<br /> <br /> Je sens chez vous de la volonté...nul doute que vous vous en sortirez.<br /> Ce qui manque à l'Algérie c'est justement sa volonté à forger son destin<br /> L'Algérie a suffisament de ressources pur prendre ses affaires en main<br /> Elle a juste besoin de formation..Cela ne se fera pas du jour au lendemain car chassez le naturel et il revient au galop. L'Algérie a besoin de développer son éduction et surtout son sens<br /> civique<br /> L'attentisme n'est plus de mise...Je pense que vous êtes sur la bonne voie<br /> Tout seul vous aurez des difficultés...Faites vous des alliés et avancez<br /> <br /> Cordialement<br /> Le Pèlerin <br /> <br /> <br />