Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 août 2008 7 31 /08 /août /2008 23:26

Maroc - Tourisme au Maghreb : Agadir a la cote !


Agadir se présente dans les brochures touristiques comme la perle du sud marocain ». Une corniche en construction, des centres commerciaux, de grands hôtels sortant de terre en font l’une des destinations les plus prisées. C’est le paradis des investisseurs qui construisent à tout va, un paradis pour retraités et des jeunes branchés ainsi que les fanas du farniente... Devant l’hôtel Sofitel, des cars déversent des touristes lourdement chargés.

Situé dans la superbe baie des palmiers, cet hôtel est un véritable joyau de la côte atlantique à 25 kilomètres de l’aéroport international et à 10 minutes du centre-ville. Cet hôtel, 5 étoiles, réunit les traits architecturaux de la Casbah avec des éléments décoratifs raffinés et modernes. Avant de passer à la réception, on est accueilli par un homme vêtu d’un habit traditionnel, affalé sur de grands matelas ou adossé à des coussins, et qui chante gnawi. Il ne cesse de répéter entre deux chansons « Marhaba bikoum fi Soufilat... » Le visiteur est déjà dans l’évasion, le rêve et le dépaysement.

La concurrence entre les hôtels de luxe est si importante que chacun a son truc pour attirer ou accrocher la clientèle. L’entreprise d’informatique et d’électronique multinationale d’origine américaine Hp a choisi d’y organiser un séminaire. Ses invités sont ravis du décor et de l’ambiance estival, même si la réunion est plutôt axée sur l’amélioration des performances. Agadir séduit par sa capacité à marier les genres et les couleurs. Tout au long de la corniche, des couples déambulent et des familles contemplent la mer quelque soit son état, calme ou légèrement agitée. Un enfant dessine un petit cœur sur le sable que le ressac va vite effacer. Des marchands ambulants proposent des crèmes solaires aux touristes, qui abandonnent leurs corps aux caresses du soleil. Tout au long de cette longue corniche, des haltes sont possibles pour siroter un cocktail de jus de fruits frais, un thé à la menthe ou manger une coupe de glace à la fraise ou au chocolat. Le soir, le coucher de soleil sur l’Atlantique contribue à émouvoir la sensibilité et l’imagination : quel spectacle que celui du soleil et de la mer réunis ! On ne veut pas perdre une miette du déclin de la boule de feu grossissante et rougissante. Une femme ne résiste pas à l’envie d’immortaliser ce moment en filmant des séquences.
La vallée des oiseaux est un havre de paix pour les amateurs de la nature. Bananiers, bougainvilliers, lauriers roses, agrémentent ce petit zoo très agréable où évoluent dans des enclos chèvres, lamas, mouflons, autruches. Un tunnel grillagé permet de pénétrer au cœur de la grande volière qui abrite quelques flamants roses, canards et autres volatiles. Agadir avec ses 25 000 lits d’hôtel est le centre touristique le plus important du pays. La majeure partie de la population vit du tourisme, de l’industrie de la pêche et d’autres activités industrielles légères. Un petit train vous permet de faire un circuit dans la ville. Les magasins pour touristes sont partout. Il est conseillé de ne pas payer tout de suite chaque prix annoncé. La réduction des coûts est souvent considérable par un subtil marchandage. La destination touristique Maroc fait face à une vague de tourisme de masse d’origine européenne, qui déferle vers le bassin méditerranéen, pour venir lécher sa rive sud. Cette nouvelle vague va amener avec elle une demande spécifique qui a tendance à préférer un produit plus ou moins stéréotypé : le séjour balnéaire en groupes organisés et contrôlés par de puissants tours opérateurs. Très vite, le tourisme marocain, malgré ses riches potentialités, a basculé vers le littoral. La proximité du Maroc et la possibilité d’utiliser la voiture pour effectuer le voyage via l’Espagne ont joué un rôle primordial dans ce sens. Le Maroc a longtemps été un lieu de fréquentation touristique en été. juillet et août correspondent à un pic très net, l’équivalent 30% des arrivées annuelles. Les courbes des variations saisonnières démontrent, aujourd’hui, une intéressante évolution de cette « saisonnalité ». On voit, en effet, l’atténuation progressive de la pointe estivale, au profit de l’apparition puis la confirmation d’une deuxième pointe, correspondant aux mois de printemps, qui de secondaire devient principale.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires