Recherche

Album photos

Voir tous les albums

Présentation

Archives

Images aléatoires

  • la Basilique Saint Sernin.jpg
  • attentat-alger.jpg
  • balance
  • wifi
  • spermatozoides.jpg

Le matériel français, toujours à la pointe -

Mistral de type amphibie


 




L’Algérie et la France négocient pour la signature d’un contrat de vente de deux porte-hélicoptères à la marine algérienne.

Des sources proches de l’industrie navale française soulignent que l’Algérie et la France ont initié des pourparlers pour l’acquisition de deux Mistrals de type amphibie. Le Mistral, un bateau de 21.300 tonnes construit par DCNS, a été considéré comme le premier navire de guerre entièrement électrique de l’histoire de la marine française. Le Mistral peut porter 16 hélicoptères. Cette plate-forme peut accueillir simultanément six hélicoptères. La marine algérienne serait également en contact pour d’éventuels achats d’équipements et d’engins militaires avec les entreprises Thales et les Chantiers de l’Atlantique. L’Algérie et la France avaient signé, au cours de la visite du premier ministre français François Fillon, un accord de coopération militaire. L’accord de défense, qui prévoit notamment une coopération dans la formation et la santé militaire, devait ouvrir la voie à de futurs contrats d’armements.




L’on avait déjà signalé à l’époque que les autorités algériennes réfléchissaient à l’acquisition de frégates multi-missions Fremm, assemblées par la DCNS. Elles auraient également pour projet l’achat d’hélicoptères Super-Lynx d’Agusta Westland, société contrôlée par l’italien Finmeccanica. Eurocopter se mettrait sur les rangs. Aucune information n’avait filtré sur l’accord en question mais la présence des dirigeants du groupe de construction navale militaire DCNS et du consortium européen EADS dans la délégation qui accompagnait M. Fillon à Alger laisse penser que d’importantes commandes devaient être faites par l’Algérie. Elle confirme du moins les informations faisant état de l’intention de l’Algérie d’acheter quatre exemplaires de la frégate ultramoderne Fremm. Selon les fiches techniques de la DCNS, cette frégate de la classe des bâtiments de plus de 6.000 tonnes permet d’assurer en particulier des missions de lutte au-dessus de la surface avec la maîtrise de l’espace aéro-maritime, d’escorte et de contrôle du trafic maritime. Elle peut contenir 54 marins en plus d’un hélicoptère. Le Maroc a déjà commandé un exemplaire de ce type de frégate dont le prix est estimé à 470 millions d’euros.

Source Le Financier

Le Pèlerin

Retour à l'accueil
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés