Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

13 août 2008 3 13 /08 /août /2008 23:37

Tipaza-Loisirs, activités sportives et détente au CET : Le grand


Le complexe touristique CET implanté à l’extrême est de la ville de Tipaza veut retrouver ses couleurs et son animation d’antan. Ballottée selon les humeurs de sa tutelle directe, l’EGTT a toujours hésité pour investir au sein de ses 3 unités. Maintenant que la privatisation de l’EGTT n’aura pas lieu à court terme, les gestionnaires s’attellent, depuis peu de temps, à améliorer certaines parties des complexes touristiques, pour répondre à quelques-unes des préoccupations de sa clientèle, de plus en plus nombreuse ces dernières années.

 

 

Le CET est un complexe touristique qui s’enorgueillit d’une capacité d’hébergement de 1000 lits répartis à travers 5 zones. Il s’étend sur 20 ha. Plus de 80% de sa superficie est constituée de forêts et d’espaces verts. Ce complexe touristique est pourvu uniquement de bungalows allant du type F1 au F3. Après avoir doté les bungalows d’une de ses zones d’hébergement en climatiseurs, les gestionnaires ont installé les nouveaux réseaux d’alimentation en eau potable et d’assainissement, y compris les équipements pour alimenter les bungalows en eau chaude. Les travaux d’aménagement et de réfection des courts de tennis sont achevés. Durant cette saison estivale, la remise à niveau de ces infrastructures sportives aura permis aux ligues de tennis des wilayas d’Alger, de Blida, de Boumerdès et de Tipaza d’organiser des rencontres de jeunes filles et garçons licenciés dans leurs clubs respectifs et de produire des exhibitions de certains anciens champions de tennis algériens.
L’objectif recherché par l’EGTT consiste au développement de cette discipline sportive, et, pourquoi pas, céder en location ces terrains à des professionnels, non seulement pour entretenir les courts de tennis, mais surtout à intéresser les familles à venir séjourner au CET, tout en s’entraînant dans cette discipline. L’EGTT vient d’intégrer 120 étudiants stagiaires (filles et garçons) issus de l’Ecole nationale supérieure du tourisme, de l’Institut de technologie en hôtellerie et tourisme, des centres de formation professionnelle et de l’apprentissage de Ouaguenoune et de Tipaza, afin de mettre en pratique les leçons apprises dans le cadre de leur formation et de s’imprégner de la profession, notamment durant la haute saison. L’animation sportive est au menu des préoccupations premières au niveau du CET. Ainsi, un boulodrome et un terrain de volley-ball viennent d’être aménagés et un local a été cédé à une professionnelle de la plongée sous-marine qui inculque aux vacanciers et touristes les techniques de la plongée. Bientôt, un terrain de football sera installé à l’entrée du CET. En investissant de la sorte pour créer un « Smig » dans les commodités de séjour, les gestionnaires du complexe touristique CET sont passés à l’offensive pour inciter les associations sportives à venir organiser leurs stages dans ce lieu paradisiaque, à des prix défiant toute concurrence. L’aménagement d’une salle de remise en forme et de fitness est inscrite dans l’agenda des perspectives du CET. Allant dans le sens de la reprise en main des activités commerciales du centre, le restaurant Lalla Foughalt, qui avait été depuis de longues années un lieu de débauche, vient d’être ouvert après des années de fermeture. Propre, spacieux, son architecture arabo-musulmane ne laisse pas le passant indifférent.
La piscine entièrement refaite attire de plus en plus les familles qui passent leurs vacances au complexe. L’estivant doit payer 300 DA pour se baigner. Les sentiers enchanteurs du CET nous révèlent les liftings opérés dans certains endroits du complexe touristique. Il reste à instaurer la culture du tourisme et celle de la préservation de l’environnement à tout ce beau monde : vacanciers et employés pour que le CET retrouve son image des années 1970 et 1980.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires