Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 août 2008 4 14 /08 /août /2008 06:56

Alger croule sous les immondices
Nous sommes tous responsables


 C’est une question éducationnelle, de civisme et de respect envers soi-même.

L’intérieur des habitations individuelles en Algérie, que ce soit celui des appartements, des maisonnettes ou des bâtisses de la Casbah, reflète partout le désir de propreté qui anime tout un chacun. Des patios frais et propres dans les maisons traditionnelles, des appartements reluisants malgré la modestie du décor et de l’ameublement, des «kheïmas» attrayantes par leur confort et leur propreté...
Ces exemples ne sont guère étrangers au commun des Algériens. Mais que se passe-t-il donc dans leur tête dès qu’ils franchissent le seuil de leur domicile? Changent-ils de planète? Pourquoi s’abaissent-ils tant à vouloir et supporter de vivre dans la saleté, parmi les immondices, les puanteurs, les eaux stagnantes (alimentées du reste par eux-mêmes)? Avons-nous perdu tous nos repères?
Autant de questions qui laissent pantois le citoyen qui veut (et peut) vivre une autre vie dans un environnement plus sain, plus propre et plus agréable.
«Alger est sale» une réflexion fort désobligeante entendue maintes fois. Elle est formulée autant par l’autochtone que par les étrangers de passage comme par nombre de diplomates dans les salons,. Les autres grandes métropoles du Maghreb, sans les nommer car bien connues de nos citoyens, ne souffrent pas de ce «fléau», car c’est ainsi qu’il faut appeler ce mal.
Pourtant, pour un simple bout de papier, un ticket de bus, un petit sachet ou une simple canette de boisson ou autres...de petites corbeilles sont installées au niveau de tous les abribus.
Des bacs à ordures parsèment nos rues...mais «invisibles» pour ce quidam qui pense qu’au-delà du seuil de sa maison, rien ne le regarde plus.
Les services de ramassage des ordures ne font-ils pas bien leur travail? On est contraint de le croire quand on voit les équipes de nuit bâcler (c’est le mot) leur tâche, certes difficiles, mais qui peut être menée avec une certaine diligence.
Les poubelles d’immeubles, une fois vidées sont projetées de façon brutale dans une indifférence totale, laissant échapper les dernières ordures de la poubelle mal vidée qui s’éparpillent sur la chaussée et les trottoirs.
Les grands bacs à ordures installées dans les cités et autres quartiers populeux, sont hissés (presque) régulièrement pour être vidés dans les rares centres d’enfouissement qui existent. C’est le conducteur du camion qui s’en occupe seul. Mais l’emplacement n’est pas du tout nettoyé après enlèvement et l’autre bac de remplacement n’arrive que 12 ou 24 heures plus tard. Celui-ci est alors déposé à même les ordures laissées auparavant ou même la veille et sur celles déposées entre les deux opérations.
Elles resteront encore là après les prochaines opérations...C’est «comme si on crachait en l’air» comme on dit. L’expérience réussie vécue à Constantine par un jeune opérateur économique inscrit à l’Ansej, un certain Messili pourrait service d’exemple émulateur pour nos jeunes. Il a créé une entreprise de ramassage d’ordures en 2002, l’Eurl Pefect-net.
Il a su imposer ses activités dans différentes cités de la ville de la grande métropole de l’Est.
Depuis 2004, les engins de Perfect-net prospectent et débarrassent les ordures et les débris. Cette nouvelle entreprise a contribué à l’insertion professionnelle de plus de 30 jeunes et moins jeunes.
Elle est, pour l’heure, en voie de devenir incontournable en matière d’hygiène et dans l’assainissement de tous ces quartiers qui ont eu la chance d’être sélectionnés pour faire partie des secteurs qui lui sont rattachés.
Elle tente même d’innover en matière de culture hygiénique (ceci est à souligner), en impliquant le citoyen dans la préservation de la propreté de son environnement par notamment des campagnes de sensibilisation et des initiatives incitatives à l’intention des enfants de ces quartiers.
Certains responsables préconisent un renforcement du rôle de la police de l’urbanisme et de la protection de l’environnement, qui doit sévir en imposant des amendes à tout contrevenant.
Les notions de civisme seront-elles pour autant inculquées au citoyen? La balle est dans son camp et cessons de gémir, car nous sommes tous responsables.

Source l’Expression

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires