Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

20 mars 2006 1 20 /03 /mars /2006 01:00

 

 

Quelques petites Blagues pour dormir en paix?.

De la part d'une Correspondante

Un épicier a engagé comme commis un grand jeune homme à lunettes.
- Bon, lui dit-il, le premier jour, vous allez commencer par me balayer soigneusement la boutique.
- Mais, proteste le jeune homme, n'oubliez pas que je sors de la Fac et que j'ai une maîtrise de philosophie.
- Excusez-moi, fait l'épicier, je n'y pensais plus.
Alors, venez ici que je vous montre comment on tient un balai
.  

_____________________________________________

 

 

 

Roland et André sont associés dans le même grand cabinet de comptables. Roland soupe chez son associé car sa femme est partie rendre visite à sa mère. (André n'est pas encore rentré).

- Eh bien! Quel repas! Je savais que mon associé avait une femme ravissante, mais il m'avait caché qu'elle était aussi une excellente cuisinière...

- Roland, Je pense que je ferais mieux de te prévenir, André sera là dans une heure, minaude la femme de l'associé.

- Mais... je ne fais rien, proteste Roland.

- Je sais, dit elle en soupirant, je voulais juste que tu saches de combien de temps tu disposais

 

 

 

___________________________________________________

 

Arrivée à l'école, la maîtresse surprend la petite fille et la gronde. La petite éclate en larmes.
- Mais qu'est-ce que tu as. Tu sais bien qu'on ne peut pas avoir d'animal Cruauté contre les animaux.
La petite Mégane part pour l'école avec son petit chat dans les bras.
Son frère lui dit que c'est interdit et qu'elle va se faire punir, mais elle refuse de laisser l'animal.
Le chauffeur de l'autobus lui dit la même chose, mais elle refuse toujours de lâcher l'animal.

en classe!

La petite pleure encore plus fort.

-Ce matin, j'ai entendu papa dire à maman... dès que la petite aura quitté la maison, je te bouffe la chatte!

 

 

 

______________________________________________

 

 

 

Premier bal?

Myriam se prépare pour son bal de graduation. Sa maman l'observe pendant les préparatifs. Sa robe est absolument magnifique et sa coiffure éblouissante. Sa maman rougit de plaisir et de satisfaction.

Alors qu'elle pose ses boucles d'oreilles, Myriam en échappe une. Elle se penche pour la ramasser.

Ô stupeur sa maman s'aperçoit que sa fille n'as mis de culotte!
- Voyons Myriam, tu va mettre une culotte, quand même.
- Voyons maman quand on va a un concert on ne se met pas des bouchons dans les oreilles!!!!

__________________________________________________

Ma poule...

 

 

 


Un petit garçon arrive en courant et dit à sa mère :
- Maman j'ai vu le coq s'accoupler au moins dix fois ce matin !
Sa mère lui répond :
- Va le dire à ton père, il comprendra !
Le petit garçon va voir son père et lui dit :
- Papa ? Maman m'a dit de te dire que j'ai vu le coq s'accoupler 10 fois ce matin.
Et le père lui demande :
- Est-ce que les 10 fois c'était avec la même poule ? Non ! Alors, va le dire à ta mère, elle comprendra. 

 

 

 

_____________________________________________

OM VS PSG
Un instituteur, dans une classe parisienne, demande à toute la classe :
- Qui est supporter du PSG ?
Naturellement, parmi tous les élèves, tout le monde lève le doigt sauf Antoine.
L'instituteur :
- Alors Antoine, t'aimes pas le foot ?
Antoine :
- Si mais je suis supporter de Marseille.
L'instituteur :
- Mais pourquoi donc ?
Antoine :
- Parce que mon père et ma mère sont supporters de Marseille.
L'instituteur :
- Ah bon ! Tu fais comme tes parents ? Eh bien si ton père était un crétin et ta mère une conne, tu serais quoi?
Et Antoine :
- Ben, supporter du PSG

 

 

 

__________________________________________________

 

 

 


La petite fille entre à la maison, et raconte à sa maman que des garçons lui ont demandé d'aller chercher leur ballon qui était resté accroché à une branche d'arbre.
La maman ayant compris la ruse explique à sa fille :
- Mais c'était pour voir ta culotte petite idiote!
- T'en fais pas maman. Je le savais! C'est pour ça que je l'ai enlevée avant de
monter_________________________________________________

 

 

 

Trois quinquagénaires attendent un quatrième pour faire un golf.
Alors que ce dernier est en train de régler les parcours, ils discutent de leurs enfants respectifs.
Le premier dit:
- Mon fils a si bien réussi dans l'automobile, qu'il a offert une Ferrari jaune à un très bon ami.
Le second dit:
- Le mien a tellement réussi dans l'immobilier, qu'il a offert une maison avec piscine à un très bon copain.
Et le dernier dit:
- Le mien a si bien réussi dans la gestion financière, qu'il a offert un portefeuille complet à un de ses meilleurs amis.
Sur ce, le quatrième arrive, et on lui demande ce que fait son fils.
- Mon fils est homosexuel, il travaille dans un bar gay comme gogo-dancer.
Silence gêné des trois autres. Puis il ajoute:
- Mais il ne doit pas être trop mauvais au lit, car dernièrement il s'est fait offrir une Ferrari jaune, une maison avec piscine et un portefeuille complet de valeurs boursières...
  

 

 

 

 

_______________________________________________________

 

 

 

La retraite du Père Gauthier

 

 

 


On fêtait le départ en retraite du Père Gauthier par un souper d'adieu offert à la paroisse.
Un homme politique, membre du comité d'organisation, était invité et devait faire un bref discours. Comme il tardait à arriver, le prêtre décida de prononcer quelques paroles pour passer le temps.
- La première impression que j'ai eu de notre paroisse je l'ai eue avec la première confession que j'ai eu à écouter. J'ai alors pensé que l'évêque m'avait envoyé dans un lieu terrible lorsque que cette première personne à confesser m'avoua avoir volé un téléviseur, volé de l'argent à son père, volé aussi l'entreprise pour laquelle elle travaillait, sans parler de ses relations sexuelles avec l'épouse de son patron. Parfois également il s'adonnait au trafic de stupéfiants. Enfin pour terminer, il me confessa qu'il avait transmis une maladie vénérienne à sa propre s?ur.
J'étais atterré, mais avec le temps, je rencontrais d'autres gens et je m'aperçus que tout le monde n'était pas comme ça. J'ai alors vu une paroisse remplie de gens responsables et ayant la foi. Et c'est pourquoi j'ai vécu les 25 années les plus merveilleuses de mon sacerdoce.
A cet instant arrive l'élu qui prend la parole en s'excusant de son retard.
- Jamais je n'oublierai le premier jour de l'arrivée du Père dans notre paroisse. En fait, figurez-vous que j'ai eu l'honneur d'être le premier à me confesser à lui!

 

 

 

______________________________________________________

 

 

 

Un beau cadeau...
C'est un gars qui vient de faire cadeau d'un téléphone portable à sa femme. Il lui explique toutes les fonctions en long et en large : transfert d'appel, consultation des messages, enregistrement du message de la boîte vocale, etc. Le lendemain, alors qu'il est au travail, il l'appelle pour lui demander si elle est toujours contente de son cadeau :
"Bonjour chérie ! Alors, ton téléphone te plaît toujours autant ?"
"Oh oui, c'est formidable chéri. Il est tellement mignon... et en plus je te reçois parfaitement. Mais il y a une chose que je ne comprends pas bien: comment as-tu deviné que j'étais chez l?esthéticienne ?"

 

 

 

_______________________________________________________

 

 

 

 

 

 

 

Ø      > La lumière de la cuisine ne marchait plus et Jeannine, après avoir
> > vainement tenté d'installer une ampoule neuve, attendait impatiemment

> > Son mari pour qu'il règle le problème.

> > Dès qu'il revient à la maison, en fin d'après-midi, elle le lui

> > signale.

> > Son homme, plutôt du genre goujat, bombe le torse et, lui montre alors le

> > devant de son tee-shirt en disant:

> > - Y a pas écrit " électricité générale " là-dessus !

> >
 
> > Jeannine, habituée aux manières de son mari ne répond pas...

> > Le lendemain, alors que la lumière n'a toujours pas été réparée, Jeannine

> > interpelle une nouvelle fois son mari pour un autre problème:

> > - Chéri, en jouant au ballon, les enfants ont cassé la fenêtre du séjour...

> > Tu peux t'en occuper ?

> > Et l'homme comme la veille répond:

> > - Tu vois inscrit " vitrier " sur mon tee-shirt ?

> > Elle n'insiste pas...

> >
 
> > Deux jours plus tard, c'est au tour de la machine à laver de montrer des

> > signes de faiblesse !

> > La femme, sans trop d'espoir, le signale à son mari qui rétorque :

> > - Y a pas marqué " Monsieur Bricolage " là-dessus ! Débrouille-toi !
  
> > Une semaine passe, et, à sa grande surprise, l'homme découvre un beau jour
> > que tout a été réparé dans la maison. Il dit à sa femme :
> > - Ça y est, il n'y a plus de problème d'ampoules, ni de carreau cassé? Le
 > lave-linge ne fuit plus?
> > - Non, le voisin a tout réparé, répondit-elle.
  
> > - Et combien il t'a demandé pour cela ?

> > - Il a été sympa, il m'a laissé le choix entre lui préparer une douzaine de
 flans à la crème fraîche ou passer deux heures à faire l'amour avec lui. ..

 

 

 

Ø       - Ah, ouais, poursuit le mari, et il a aimé tes flans à la crème ?
> > Et la femme de demander en bombant la poitrine :

> > - Tu vois marqué " Mamie Nova " là-dessus

 

 

 

 

 

 

 

_________________________________________________

 

 

 

 

La blonde en avion

 

 

 



C'est dans le vol Paris - New York, une blonde est assise en classe économique. Soudain elle se lève, direction la première classe et s'assoit à une place de libre.
L'hôtesse qui a vu le manège, se dirige vers la blonde et lui demande son billet.
Elle demande alors à la blonde de retourner en classe écono.
- Vous savez quoi? Je suis blonde, belle, je vais à New York et je reste assise ici.
L'hôtesse se dirige vers le cockpit et explique le problème. Le copilote dit qu'il va aller voir la blonde et lui expliquer.
Même réponse :
-Vous savez quoi ? Je suis blonde, belle, je vais à New York et je reste assise ici.
Le copilote revient, exaspéré.
Le pilote prend alors les choses en main :
-Vous savez, je suis marié à une blonde et j'ai appris à parler et à comprendre leur langage. Je m'en charge.
Il sort du cockpit et revient 2 minutes après :

-Problème réglé.
- Comment as-tu fait demande le copilote.
-Je lui ai dit que la première classe n'allait pas à NewYork!

 

 

 

 

 

 

 

_____________________________

 

 

 

 

 

 

 

Le fils de dix-sept ans arrive à la maison avec une Corvette décapotable. Une voiture f-a-b-u-l-e-u-s-e!
-Qui t'a prêté cette voiture demande son père?
-Je viens de l'acheter...
- Avec quel argent? La drogue? Tu ne l'as pas volé, j'espère!
- Non. Je te jure. Je viens de l'acheter.
- Bon, bon, restons calme. Avec quel argent?
- J'ai payé 100$
- 100$? C'est quoi le gag? Cette auto vaut au moins 75 000$. Où as-tu pris l'argent? Explique...
- C'est notre nouvelle voisine, au bout de la rue. Je passais devant sa maison alors qu'elle m'a fait un signe. Elle m'a demandé mon nom, et elle m'a demandé si je voulais une Corvette...
Je ne comprenais pas. Vraiment, je ne comprenais pas.

Elle a ouvert la porte du garage, et m'a demandé de la suivre...

Tu vois cette Corvette, elle est à toi pour 100$
- Pour 100$???
- Oui, oui.
- Mais pourquoi. Elle vaut une fortune!
- Je sais. Écoute, tu la veux ou tu ne ! la veux pas. Décide.
- Mais oui. Mais oui, je la veux.

Je ne comprenais pas ce qui se passait. Voyons une auto de rêve.
- Et elle te l'a vendue?
- Oui. C'est fait.
- Il y a quelque chose qui cloche. Je veux rencontrer cette femme. Allons-y!

Une fois chez la vendeuse, le père demande des explications.
- Entrez. Je vous attendais. Vous voulez des explications.
- En effet.
- Voyez-vous, je viens d'apprendre que mon mari a une maîtresse et qu'il est en voyage d'affaires avec elle en Thaïlande.
Ce matin, il m'a téléphoné pour me demander de l'argent car il est, paraît-il, sur une grosse affaire. Il m'a dit: "Vends la Corvette et envois-moi l'argent au plus vite". Je n'ai pas hésité une seconde, car il est pressé, ça doit être urgent, et j'ai vendu son bolide à votre fils. Voyez, je suis obéissante.

Relayées par Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires