Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

27 août 2008 3 27 /08 /août /2008 23:02

Algérie - Vers un durcissement des conditions d’obtention du permis de conduire

 

Le ministère des Transports compte introduire dès le mois de septembre prochain de nouvelles mesures dans le domaine de la conduite visant à réduire les accidents de la route et à améliorer la qualité de la formation dans les autos-écoles qui, de l’avis des spécialistes, laisse totalement à désirer.

Selon Tahar Messaoud Nacer, sous-directeur de la circulation routière au ministère des Transports, ce nouveau programme vise à parvenir à une formation de qualité et à réduire, par ricochets, le nombre d’accidents de la route. Un objectif difficile à réaliser avec les textes actuels, selon lui. D’ailleurs, le diagnostic qui est établi par les services concernés, en l’occurrence la police et la gendarmerie nationale, incrimine en premier lieu l’élément humain, et confirme la courbe ascendante de ce que d’aucuns préfèrent appeler le terrorisme de la route. La nécessité de la mise en place d’un programme pédagogique identique pour l’ensemble des auto-écoles, s’avère, donc, urgente eu égard au nombre effarent d’accidents de la route.
Parallèlement à ce programme, le responsable du ministère des Transports insiste également sur la mise en place d’un centre national du permis de conduire qui aura pour mission l’étude et la supervision du contenu du programme pédagogique. Ce centre se chargera également d’inspecter et de contrôler le déroulement de la formation, ainsi que les capacités des formateurs et examinateurs. Il faut, selon lui, qu’il y ait un programme national pour l’ensemble des auto-écoles, dont le contenu doit être appliqué à l’échelle nationale. Les heures des cours sont insuffisantes et devraient être allongées de 20 heures à 30 heures. Il souligne l’urgence de renouveler les priorités de la formation et l’intégration de moniteurs confirmés et des circuits d’apprentissage homologués, ainsi que l’acquisition de logiciels et du matériel nécessaire pour informatiser les examens théoriques de permis de conduire. Parmi les nouveautés qui seront exigées aux candidats, figure l’obligation de présenter un certificat médical, prouvant la non souffrance du candidat de troubles mentaux. Autre nouvelle décision, lors de l’examen de conduite, le candidat sera contraint de passer ce dernier sans la présence de l’ingénieur.
Selon Aoudia Ahmed Zineddine, président du Comité national des auto-écoles, la corporation n’est pas au courant de ces nouvelles mesures. Ce qui ne l’empêche pas de plaider lui aussi pour un durcissement des conditions d’obtention du permis de conduire.
«Les accidents mortels de la circulation ont augmenté de 22% par rapport à l’année 2007 durant la même période, il faut donc trouver des solutions pour arrêter ce massacre», a-t-il indiqué. Pour le représentant des auto-écoles, les personnes malades comme les cardiaques, les épileptiques et les hypertendus ne doivent pas conduire. «Ils peuvent être à l’origine d’accidents graves. Atteints de vertige, ils ne peuvent pas maîtriser le véhicule. Nous sommes vraiment en retard par rapport à d’autres pays», a-t-il souligné.


 

Source Horizons

 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires