Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

30 août 2008 6 30 /08 /août /2008 08:05

Une première à Tipasa

Les commerçants affiliés à l'UGCAA s'engagent

A des ventes sans bénéfices durant le Ramadhan

 

«Durant tout le mois sacré de Ramadhan, les commerçants de la wilaya de Tipasa affiliés à l'Union générale des commerçants et des artisans algériens ont pris l'engagement de vendre leurs produits, notamment les denrées alimentaires, à leur prix de revient, C'est-à-dire sans engranger le moindre bénéfice», a assuré Hadj Abderahmane Kheroubi, le président du bureau de wilaya de Tipasa de l’UGCAA, lors d'un point de presse, conjointement tenu avec Yacine Bouarab, chargé de l'organique, durant l'après-midi du mercredi dernier au chef-lieu de la wilaya.

Ainsi par cet engagement, premier du genre dans la wilaya, les adhérents de l'UGCAA, souligne le conférencier, font montre de leur implication effective pour donner toute sa quintessence aux notions de la solidarité et de l'humanisme, notamment en cette période du carême qui suscite, il faut le dire, la voracité des commerçants rompus à l'art de la spéculation.

Concrètement, les conséquences bénéfiques de cette compagne, baptisée par ses précurseurs «Ramadhan Errahama», se concrétiseront par la baisse des prix dans pas moins de 2700 commerces, tous types confondus, à travers tout le territoire de la wilaya. Ce qui représente quelque chose comme 35% de l'ensemble des commerçants de Tipasa.

«Nous invitons les autres commerçants de la wilaya pour souscrire à l'opération. Aussi, nous leur lançons un appel pour respecter l'éthique du commerce en ne cédant pas à la tentation du jeu spéculatif. D'autant plus que les premiers perdants sont les petites bourses», soutiennent les deux conférenciers. Et d'ajouter : «tout commerçant ayant pris l'engagement de vendre sans bénéfices collera une affiche sur la devanture de son local, où il est écrit : Ramadhan Errahma, UGCAA, prix sans bénéfices».

« Cela étant, précise Hadj Abderahmane Kheroubi, tout éventuel commerçant qui faillira à son engagement sera radié inéluctablement des rangs de l'UGCAA».

Sur la flambée des prix qui caractérise, particulièrement, ces jours-ci, les fruits et légumes, ce dernier l'impute intégralement aux détaillants. «Nous avons effectué récemment une visite au marché de gros de Attatba. Là-bas, nous avons constaté que les prix des fruits et légumes sont très abordables. Contre toute attente, dans les marchés de détails les prix ont flambé sans aucune raison objective. C'est dire l'opportunisme et la spéculation qui y prévalent» déplore-t-il.

Par ailleurs, les conférenciers ont révélé qu'en parallèle à la vente sans bénéfices qui sera pratiquée durant ce mois de carême, des couffins de Ramadhan seront distribués au profit des familles nécessiteuses. «Pour réussir cette opération, nous avons prévu l'ouverture de cinq centres de collecte de dons, respectivement à Cherchell, Hadjout, Tipasa, Koléa et Bou-Ismail», conclut Yacine Bouarab.

 

Source Horizons

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

K
Bonsoir,ce sont les consommateurs qui fixent les prix des fruits et légumes par leur voracité. Ils n'ont qu'à maîtriser leur désirs de bonne cuisine.
Répondre
L
<br /> Bonjour Khebbab,<br /> <br /> Je n'ai jamais dit le contraire....mais l'Algérien n'a pas encore pris conscience qu'il entrait dans une société libérale car l'état intervient partout et donc pourquoi pas dans la fixation des<br /> prix se dit l'Algérien ....On ne peut être à la fois un adepte de la Liberté et son contraire<br /> Tel est un aspect des contradictions algériennes, une société  ballotée entre l'avenir et le passé<br /> Le tout est de savoir maintenant si l'on veut avancer ou reculer....Je me garderais bien de donner des conseils...Mais je dis aux gens "ayez des idées et agissez"<br /> L'Algerien reste passif dans ses habitudes...et l'une de ses habitudes c'est de ne pas payer cher les fruits et les légumes...Ah il en faudra du temps pour faire évoluer les pensées....<br /> Dans un premier temps il s'agit de mettre de l'ordre dans tout cela...Vous avez le droit de vote .....Vous avez plus de pouvoir que moi sur le sujet...<br /> Mais si tout le monde s'en fout cela conduit entre autres à des situations de ce genre<br /> L'Algérie n'a d'autre voie que de choisir la démocratie et d'elever la conscience civique de ses administrés ...tant qu'il en sera autrement .....<br /> Il ne faut pas ensuite se plaindre que les consommateurs ne comprennent pas...<br /> bonne journée Khebbab,<br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />