Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 septembre 2008 2 02 /09 /septembre /2008 07:00

Algérie - Amar Ghoul : «Faire du port de plaisance de Tipasa une marina de standing international»


M. Amar Ghoul, ministre des Travaux publics, a effectué cette semaine une visite de travail et d’inspection qui lui a permis de s’enquérir des projets initiés par son secteur. Cette visite s’inscrit donc dans le cadre du renforcement des structures de base qui visent à l’amélioration de la communication par la voie terrestre et permettre une meilleure fluidité de la circulation durant la saison estivale d’où le constat d’embouteillages de plusieurs kilomètres sur la nationale 11 durant cette période.

Le port de Gouraya a été la première escale du ministre qui lui a permis de constater de visu l’avancement des travaux de cette infrastructure. En effet, dans un premier temps, le plan initial de ce projet était la construction d’un abri de pêche, mais très vite, il s’est avéré que l’exiguïté de cette infrastructure ne répondait pas aux attentes. Il faut signaler que de Ténès à Gouraya il n’existe aucun port de pêche mis à par l’abri de pêche de Béni-Haoua situé à une quarantaine de kilomètres. Devant ces aléas les autorités de wilaya ont décidé de le transformer en port de pêche pour assurer à la région ouest une meilleure prise en charge d’où le développement économique de cette zone très longtemps enclavée.
Le nouveau port de Gouraya,  qui est en voie de finition, va dans un premier plan permettre la création de 600 postes de travail directs et en même temps renforcer ses capacités d’accueil ainsi que sa flottille. Il aura aussi pour conséquence d’augmenter la production halieutique, d’accueillir une nouvelle flottille de 10 unités semi-industrielles et de développer ses activités économiques. Le montant global de marché s’élève à 1 919 205 585,18 DA avec une surface de plan d’eau estimée à 62 750 m2 et d’un linéaire de quai de 640 mètres de long. Lors de son inspection M. Amar Ghoul a demandé aux responsables du suivi de mettre les moyens pour faire de cette réalisation un lieu économique mais aussi un endroit touristique avec toutes les conditions d’accueil pour créer une atmosphère conviviale et de détente, tout 0en martelant : «Il faut en finir avec le bricolage.»
La délégation ministérielle a fait une halte au niveau de l’agglomération de Hadjret-Ennous à l’ouest de Cherchell pour constater l’avancement d’un ouvrage d’art qui aura l’avantage de libérer un virage très dangereux tout en facilitant la circulation à cet endroit. Au port de Cherchell, le ministre des Travaux publics a longuement visité les installations portuaires ainsi que les travaux d’agrandissement du port de pêche. Ce bassin, qui a nécessité une enveloppe budgétaire de 1 600 564 164,90 DA  aura comme opportunité d’augmenter la production halieutique par l’introduction d’une nouvelle flottille de pêche semi-industrielle, avec un délai de réalisation ne dépassant pas 18 mois.
Sur le terrain, le ministre n’a pas manqué d’attirer l’attention des responsables locaux à une meilleure vision pour faire de cette structure un endroit de détente et de loisirs tout en réfléchissant à une architecture moderniste.
A Hadjout, le ministre des Travaux publics a lancé les travaux de contournement de la ville qui sont situés à l’est de la localité. Cet évitement permettra l’amélioration du trafic routier sur l’axe Cherchell-Blida. Il aura aussi pour rôle de désenclaver la zone d’activité de la ville et de réduire sensiblement la pollution en zone urbaine due aux embouteillages tout en améliorant le cadre de vie des riverains. Un premier tronçon de 2,58 km sera réalisé avec une enveloppe financière de 173 298 060  DA reliant la RN 42 au CV 03 jusqu’à la rive droite de l’oued Merad. Elle sera suivie par un prolongement qui va permettre de rejoindre l’agglomération de Nador située à 8 km de Hadjout.
A Tipasa, dernière étape du ministre où il a pu constater la réalisation du port de plaisance et de pêche du chef-lieu de wilaya. Ces deux  infrastructures, qui font partie d’un schéma directeur national, auront comme avantage de développer les activités économiques et touristiques de la ville et de la région compte tenu que Tipasa étant une zone touristique par excellence va dans les prochaines années connaître un afflux touristique important. A ce titre, le ministre a longuement insisté sur les aspects culturels et historiques avec la modernisation du port de plaisance qui sera dans quelque temps le plus beau port de plaisance d’Algérie.
M. Amar Ghoul a en outre mis l’accent sur la nécessité de faire appel à des bureaux d’études étrangers pour en faire du port de plaisance de Tipasa une marina de standing international. En ce qui concerne les autres projets de la wilaya de Tipasa, le ministre a annoncé pour bientôt la continuité de la voie express Bou-Ismaïl-Cherchell, la liaison de la wilaya de Tipasa à Oued Djer par l’autoroute Est-Ouest,  la modernisation de la RN 67, le lancement de l’autoroute Tipasa-Bordj Menaïel dans la wilaya de Boumerdès, l’achèvement des boucles et des contournements, évitement en deux fois deux et enfin le maillage des zones éloignées et enclavées pour permettre la fluidité de la circulation routière.

Source La nouvelle République

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires