Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

5 septembre 2008 5 05 /09 /septembre /2008 06:01

Alors qu’il enregistre une baisse sur le marché officiel

L’euro reste à 119 dinars sur le marché parallèle


Les cours de l’euro sur le marché parallèle de la devise sont restés fermes depuis un an. L’euro s’échange sur le marché noir à 119 dinars après avoir culminé à plus 120 dinars pendant une bonne période
.
Alors que sur le marché officiel, le dinar s’est apprécié face à l’euro. Il est passé de 104 dinars à 101 dinars puis à 93 dinars pour les particuliers. L’écart entre les deux taux est aujourd’hui de près de 30%, ce qui est fort important. Ce phénomène est d’autant plus marquant que la valeur de l’euro a baissé par rapport au dollar ces derniers mois sur les marchés internationaux. Des spécialistes disent que le vrai taux du dinar est celui du marché parallèle. Ce marché prospère en raison de ce différentiel, mais aussi par la disparition d’une mesure qui avait participé au rapprochement entre les deux taux : la nécessité pour les importateurs spécialisés dans la revente en l’état de disposer d’un capital minimum de 2 milliards de centimes  La cotation du dinar par la Banque d’Algérie reste administrative. L’institut d’émission est intervenu pour freiner la hausse de l’euro par rapport au dinar au moment où sur les marchés internationaux de change l’euro s’était fortement apprécié par apport au dollar atteignant la barre de 1,60. Il est redescendu sous 1,45 aujourd’hui. Profitant de l’effet d’accumulation de l’épargne en devises, le dinar s’est renforcé par rapport au dollar américain. Et même par rapport à l’euro. Pour les transactions commerciales et les particuliers, l’euro s’échangeait du 24 août au 30 août à 94,13 et à 93,86 dollars la première semaine de septembre. Par rapport à mars 2008, la baisse est d’environ 10%. Une aubaine pour les opérateurs. Le dollar américain s’échange, lui, à 63 dinars contre 69 dinars en mars.
Le dinar se stabilise donc voire se renforce par rapport au dollar et à l’euro. En ce sens, le FMI encourage l’Algérie à aller plus loin. Le “fonds encourage les autorités à gérer le taux de change de manière flexible, tout en mettant en œuvre des politiques visant à accroître la productivité et la diversification économique”.

Source Liberté

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

T
<br /> <br /> je ne sais pas à quel moment cet article a été comis, mais le FMI n'a plus le droit de s'ingérer dans les affaires de l'Algerie. les dettes vis a vis de ce dernier sont payées (il a faillit<br /> ruiner le pays) et le pays se retrouve apres la flambée du pétrole avec des milliards de dollard en excedant.<br /> <br /> <br /> vade retro satanas.<br /> <br /> <br /> ps: l'euro s'echange à 145 dinare depuis mars 2011 sur le marché parallele<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> Bonjour Tamouza? Avant que le FMI ruine le pays de l'extérieur...Bien d'autres s'en sont chargés ...de l'intérieur Le FMI a un rôle de conseil...Libre à chacun d'adhérer ou ne pas adhérer à leurs<br /> idées Mais il est bon parfois de voir ce qui se fait de bien ailleurs...Au moins pour information... Cordialement, Le Pèlerin<br /> <br /> <br />