Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 08:06

Algérie - Revalorisation des pensions d'avant 1996 : Les retraités parlent de «deux collèges»


 

http://www.lequotidien-oran.com/files/spacer.gifAu lendemain de l'annonce des nouvelles dispositions de l'exemption de l'IRG pour les retraites de 20.000 dinars et moins, et de celles relatives aux augmentations des pensions les plus modestes, et des revalorisations annuelles applicables incessamment, les retraités ont eu une réaction mitigée, certains d'entre eux se considérant toujours lésés. Ils reconnaissent, cependant, «que l'application de ces mesures est un élément de solidarité et de justice sociale».
«Ce sentiment d'avoir été lésés existe car, disent-ils, ils n'ont toujours pas bénéficié jusqu'à ce jour, de l'alignement de leurs pensions à l'indice des salaires, pourtant décidé par la loi avec effet rétroactif à partir de 1983».
Touchés par la non application de l'actualisation des retraites, ils disent être victimes d'une injustice. « Pourquoi avoir pris en charge les pensions liquidées à partir de 1996, alors qu'elles étaient déjà nettement meilleures que les nôtres, nous les pensionnés d'avant 96». L'ambiance, chez ces derniers, n'est donc pas à la «fête».
Ils ne désespèrent pas cependant de la prise en charge de leur situation « à l'effet de nous donner plus de dignité, disent-ils ». Et d'indiquer qu'il existe un projet de la Fédération nationale des travailleurs retraités (FNTR), pour actualiser toutes les retraites, ou tout au moins, relever substantiellement le taux d'augmentation annuelle pour celles antérieures à 1996. Mais en attendant, il y a deux catégories de pensionnaires à la CNR », soutiennent les concernés.
«Un premier et un second collège, si l'on peut dire, avec tout ce qui en résulte sur le plan du volume des pensions et du statut social », lance avec dépit un des concernés par cette situation.
D'autres, dont des anciens cadres supérieurs, se relayent pour expliquer l'état peu reluisant qui est le leur. « Au crépuscule de notre vie, fait-on observer, l'on se retrouve profondément déçu, blessé moralement autant que froissé à souhait par un régime de retraite injuste. Nous les anciens retraités, on a beau avoir été cadre, chef de service, voire directeur et avoir assumé des responsabilités importantes, le montant de notre pension n'approchera même pas celui accordé actuellement à un simple employé, planton ou femme de ménage», déplorent-ils.
Et de poursuivre, «nos retraites non alignées à l'indice des salaires prévu depuis 83, ressemblent à s'y méprendre à de simples pécules clochardisant chaque année un peu plus leurs titulaires que nous sommes ».
Le secrétaire fédéral de la FNTR, ainsi qu'un syndicaliste de l'UGTA membre du Conseil d'administration de la CNR à Constantine, rencontrés à ce sujet, ont confirmé cet état de choses en soulignant «les bonnes intentions» de leur organisation pour ce qui est de cette question. « La fédération et les syndicats des retraités, disent-ils, ont bien proposé l'actualisation de toutes les pensions, juste après la décision prise en 1992. Mais malgré nous, il a été décidé de réviser les retraites à partir de 1996 ». Selon nos interlocuteurs, le Conseil d'administration de la CNR a toujours opté pour rattraper la mise, avec des propositions faites depuis 1999, d'augmenter de 30 % les pensions antérieures à 1996, ceci tout en diminuant le taux de ceux qui ont bénéficié de l'actualisation... ». Mais rien jusqu'à
maintenant.

Source Le Quotidien d’Oran
 

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

M
<br /> <br /> c est de l injustice une augmentation poour certains et pas pour d autre nous qui avons pris notre retraite avant l annee 2000 nous avons travaille plus de 38 ans depuis les annees 62 et 63 <br /> nous avons releve notre pays apres  tant d annee ont nous remercie avec 5 pour cent tous les ans, personne ne se met dans notre peau  n oublier que cette petite retraite fait<br /> nourir  nos enfants et petits enfants qui sont au chaumage,  si il y a parmis vous des gens sensibles ils nous defendrons sinon il nous reste dieu qui est avec nous<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Malika,<br /> <br /> <br /> Avoir foi de Dieu c'est bien mais actuellement, il vaut mieux avoir foi en soi<br /> <br /> <br /> Il ne faut pas se montrer passif et crier à l'injustice<br /> <br /> <br /> Regardez : Tous ceux qui ont manifesté ont eu une augmentation significative de leurs<br /> revenus<br /> <br /> <br /> Le gouvernement n'en n'a que faire des gens passifs<br /> <br /> <br /> Il ne fait pas du social ....Il colmate là où le système prend l'eau...Et de plus avec 35%<br /> de participation aux élections il sait que la passivité est de mise<br /> <br /> <br /> Il fait militer militer, militer dans le part qui vous plaira mais surtout ne pas rester<br /> passif<br /> <br /> <br /> L'injustice ....bof...!!!...Ce ne sont que les rapports de force qui comptent<br /> <br /> <br /> Si vous comptez sur une divinité suprême pour nourrir votre famille vous risquez<br /> d4attendre….oui le chèque du ramadan…peut être….Croyez moi, prenez vote destin en main c'est plus sur<br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> <br /> Merci beaucoup d'avoir pris la peine de me répondre, je vous en suis gré.Cependant, je dois préciser que dans le décompte, il m'a été validé 79 trimestres ( soit 19 ans et5 mois), sur la base<br /> d'un salaire moyen de 15 000 Da, éauivalent du SMIG actuel. Ma Question est-ce que mon salaire de 1987, date de cessation de mon travail ( depuis, j'exerce une activité libérale ) peut etre<br /> réévalué comme l' a été le smig?<br /> <br /> <br /> Avec mes remerciements<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonjour Htattab Je vous fais la même réponse car<br /> je n'ai pas l'information...Désolé...<br /> <br /> <br />  Les renseignements que je vous ai fournis précédemment ont été récupérés par l’intermédiaire<br /> d’amis algériens <br /> <br /> <br /> vivant actuellement en France, vous comprendrez qu'il m'est assez difficile de les<br /> obtenir d'Algérie <br /> <br /> <br /> Vous savez que l'administration algérienne est assez lourde <br /> <br /> <br /> Croyez bien que je connais ce genre de difficultés pour avoir longtemps patienté à la<br /> wilaya de Tipaza pour y régler un problème <br /> <br /> <br /> Il vous faut vous armer de patience <br /> <br /> <br /> Je suis désolé de ne point pouvoir vous répondre <br /> <br /> <br /> Je vous remercie pour l'intérêt que vous portez à mes blogs <br /> <br /> <br /> Cordialement <br /> <br /> <br /> Le Pèlerin<br /> <br /> <br />  <br /> <br /> <br /> <br />
H
<br /> <br /> j'ai cessé d'etre considéré comme salarié depuis 1988 aprés 20 ans de cotisation, suite à la restructuration de l'agriculteur, j'ai formulé ma demande pension cette année (2010) ayant atteint<br /> l'age légal (60ans). je précise que j'étais cadre et percevais plus de deux fois le SMIG, au calcul de ma pension en 201O,il m'est octrué un taux sur 1 fois le Smig, est-ce normal? Sinon, comment<br /> procéder pour me régulariser?<br /> <br /> <br /> Merci pour tout réponse.<br /> <br /> <br /> <br />
Répondre
L
<br /> <br /> Bonsoir Hattab<br /> Messaoud<br /> <br /> <br /> D’après les renseignements que j’ai pu obtenir, il semble<br /> qu’il vous manque des années de versements…Il semble donc normal que votre retraite soit amputée<br /> <br /> <br /> Je vous suggère de vous adresser à la wilaya dont vous<br /> dépendez pour de pus amples renseignements<br /> <br /> <br /> Cordialement,<br /> <br /> <br /> Le<br /> Pèlerin<br /> <br /> <br /> <br />