Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 septembre 2008 6 06 /09 /septembre /2008 08:15

Condoleezza Rice aujourd’hui à Alger

Des relations au beau fixe


 

La secrétaire d’Etat américaine, Condoleezza Rice, arrive aujourd’hui à Alger qui sera une halte dans sa tournée maghrébine entamée hier en Libye.
Le contexte de cette courte visite n’est pas anodin. Les relations entre l’Algérie et les Etats-Unis sont au beau fixe. Le nouvel ambassadeur américain David Pearce vient de le réaffirmer.
A sa sortie mardi de la cérémonie de remise de ses créances au président Bouteflika, il avait rappelé que «l’Algérie est le deuxième partenaire des Etats-Unis dans le monde arabe avec un volume d’échanges d’un montant de 20 milliards de dollars».
«La stabilité et la prospérité de l’Algérie sont très importantes pour toute la région», avait ajouté le diplomate américain. La coopération ne se cantonne pas au domaine pétrolier ou gazier où les compagnies américaines sont présentes depuis des décennies. L’Algérie est le sixième fournisseur d’hydrocarbures aux USA.
Ces derniers ont désormais comme souci d’assurer leurs sources d’approvisionnement. Les échanges en matière d’enseignement, de coopération judiciaire et sécuritaire se sont accrus.
Plus de 250 magistrats ont bénéficié de formations spécialisées à travers des sessions organisées depuis l'an 2002 en coopération avec les États-Unis. 68 magistrats ont été formés dans le domaine de la propriété intellectuelle, 17 autres dans les entreprises commerciales et les contrats du commerce international. 170 magistrats ont bénéficié de plusieurs sessions de formation, de rencontres et de séminaires animés par des experts américains, notamment dans la cybercriminalité. Les dirigeants américains ont, par ailleurs, toujours souligné la solidité des liens entre les deux pays dans le combat contre le terrorisme.
En juillet, le chef du mouvement terroriste Al-Qaïda au Maghreb islamique a affirmé dans une interview au New York Times que son mouvement «n'hésitera pas à frapper les Etats-Unis quand nous le pouvons et où nous le pouvons, où que ce soit dans le monde». L’Algérie reste certes intraitable sur sa souveraineté, repoussant l’implantation de bases US dans le Sud. «Cela n’est pas nécessaire vu la solidité et la qualité des échanges d’informations entre les gouvernements», avait indiqué en avril 2007 Mme Rice.
L’Algérie a, par ailleurs, refusé d’accueillir le commandement des forces Africom destinées à surveiller le continent noir «géré» à partir de l’Europe.

L’Economie et la Sécurité

La secrétaire d’Etat devrait tout à la fois évoquer les relations bilatérales, notamment économiques et le dossier sécuritaire à l’heure où des groupes islamistes se manifestent par des tueries au nord et des mouvements dans la bande frontalière du Sahel.
Ils vont à nouveau réaffirmer leur soutien à l’Algérie qui a connu ces dernières semaines de sanglants attentats fermement condamnés dans le monde. Les Américains, qui lorgnent sur les parts de marché détenues par d’autres pays, souhaitent donner une nouvelle impulsion aux relations algéro-américaines et ce, de l’avis même du nouvel ambassadeur US. Les USA croient en ce partenariat, affirmant que «ceci se traduit par la nomination d’un attaché commercial par le ministère américain du Commerce à l’ambassade américaine à Alger».
La visite survient certes à quelques mois du départ de l’actuel locataire de la Maison-Blanche. Mais pragmatiques qu’ils sont, les Américains savent toujours placer les intérêts du pays au-dessus de toutes les considérations.

Source Horizons

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires