Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

7 septembre 2008 7 07 /09 /septembre /2008 09:53

Philippe Douste-Blazy et Pierre Cohen ont présenté hier le bilan d'étape du chantier. La première pierre du futur hôpital sera posée fin 2008

 


Ci-dessus : Philippe Douste-Blazy passe la main à Pierre Cohen pour la présidence du Cancéropôle. L'ancien ministre en devient le vice-président. « C'est un réel plaisir de poursuivre une action après une alternance politique », a dit Philippe Douste-Blazy

Phttp://memorix.sdv.fr/0/default/empty.gif
hilippe Douste-Blazy écrase une petite larme. Le président de l'association du Cancéropôle présentait hier salle des Illustres, avec le nouveau maire de Toulouse, Pierre Cohen, le bilan d'étape du vaste chantier de Langlade. Il dit retrouver le Capitole « avec émotion » et salue l'actuel occupant des lieux, « un homme passionné qui veut réussir ce projet ». Avant d'ajouter : « De tout ce que j'ai fait dans la vie locale, le Cancéropôle sera sans doute ce qu'il y a de plus fort ».
Il faudra attendre encore six mois avant que les premiers scientifiques ne s'installent sur le site : les bâtiments des laboratoires Pierre-Fabre, de Sanofi-Aventis et de l'Institut des sciences du vivant (Itav) ouvriront aux alentours de mars 2009 ; la première pierre de la clinique universitaire du cancer (CUC) sera posée « avant la fin de l'année » ; et celle du bâtiment qui abritera la recherche publique en avril 2009.

50 000m2 à prendre

Un centre d'aide et d'hospitalisation à domicile est envisagé mais l'enjeu porte sur l'arrivée de chercheurs et de nouvelles entreprises alors que 50 000 m2 de surface à construire n'ont pas encore trouvé preneur. La société clermontoise Cyclopharma doit aménager un centre de production d'isotopes (5 M d'€ d'investissements). « Et nous sommes sur un gros coup, une centaine d'emplois, pour de la fabrication de lots chimiques », confie-t-on au Grand Toulouse.
Douste-Blazy, qui va abandonner dans les jours qui viennent la présidence du Cancéropôle à Pierre Cohen, conserve la présidence d'InNaBioSanté, « la fondation la mieux dotée de France » (23 M d'€). Parrainée par le Stade Toulousain, la fondation envisage une importante campagne de levée de fonds l'année prochaine aux Etats-Unis. « On peut peut-être doubler nos fonds » veut croire l'ancien maire.
De son côté, le président du Grand Toulouse, Pierre Cohen, a résumé les atouts du Cancéropôle : « Force économique, scientifique et médicale ». Il souhaite « une plus grande implication » des universités de Toulouse et plaide pour un « décloisonnement » des disciplines. Surtout, Pierre Cohen veut « penser une meilleure organisation » dans les semaines qui viennent. Enfin, le député-maire entend faire du Cancéropôle « un vrai morceau de ville » en améliorant le volet urbain. Ce qui passe par une meilleure desserte des transports en commun : « Des premières réponses seront opérationnelles début 2009 avec des fréquences de bus renforcées et la création d'une navette vers le métro, des systèmes de transport connecté à un parking mutualisé ».

Travaux : le calendrier d'ici 2012

Premier semestre 2008
: début des travaux de la Route d'Espagne avec transports en site propre et pistes cyclables.
Fin 2008 : première pierre de la clinique universitaire du cancer. Une prairie est aménagée en bordure de la Garonne. Début des travaux de la chimio thèque de Sanofi. Fin des travaux de dépollution du site de Braqueville.
Premier semestre 2009 : ouverture des bâtiments Pierre-Fabre, Sanofi et de l'Itav-pépinière d'entreprises. Première pierre du bâtiment de la recherche publique.
Fin 2009 : ouverture de la première phase du centre de services communs (restaurant, centre d'affaires, résidence hôtelière).
Fin 2011-début 2012 : ouverture de la clinique du cancer.
Le vaisseau amiral du Cancéropôle, où seront transférés les services de l'Institut Claudius-Rigaud, recevra les premiers malades en 2012. Les travaux de terrassement de la clinique universitaire du cancer (CUC) vont commencer d'ici la fin de l'année avec la pose de la première pierre. Mais le gros du chantier débutera réellement en septembre 2009. C'est le cabinet d'architecte du Toulousain Jean-Paul Viguier qui vient de remporter le marché de la conception de l'ouvrage. Viguier est à l'origine de la construction de tours aux Etats-Unis, des quais André-Citroën à Paris ou de l'hôpital de Castres. Le bâtiment coûte 130 millions d'euros pour un projet global de 300 millions d'euros. Le chantier de dépollution des ballastières, où restent entreposées plusieurs tonnes de nitrocellulose, sera-t-il achevé lorsque les premiers malades entreront dans la clinique du cancer ? « Nous allons tout faire pour », répond Pierre Cohen, précisant que « la responsabilité en incombait » au ministère de la Défense, « dont les finances sont exsangues ».

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

 

Partager cet article
Repost0

commentaires