Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 septembre 2008 4 11 /09 /septembre /2008 23:10

Blida – Chréa - Le téléphérique fonctionnel au mois de novembre 2008

Votre Serviteur à Chréa

Le téléphérique
 

Les travaux de parachèvement de la ligne du téléphérique reliant Blida à Chréa entament ces jours-ci leur dernier virage, selon un responsable délégué par l’Entreprise Métro d’Alger (Ema), pour le suivi de l’état d’évolution des chantiers.

En gros, il s’agit de travaux de génie civil qui, selon notre interlocuteur, ont enregistré un retard relatif comparativement aux autres travaux de réhabilitation, notamment l’opération de substitution des systèmes mécaniques défaillants au niveau des trois stations qui, pour ainsi dire, touche à sa fin. Dans le détail des chiffres, la station avale de Blida est à 80% des opérations de montage mécanique réalisées et à 100% de réalisés en ce qui touche au volet électricité, mais les travaux de génie civil ne sont qu’approximativement à 50%. La station intermédiaire de Beni Ali affiche, dans les travaux de réhabilitation des systèmes mécaniques ainsi que dans la partie génie civile, des taux d’avancement évalués respectivement à 98% et 80%. Quant à la station amont de Chréa, celle-ci, toujours dans le même ordre des travaux, accuse des taux de 100% et de 90% dans les deux parties. L’ouverture au mois de novembre prochain, selon le même responsable, va permettre de relier Blida à Chréa, à raison de 900 personnes par heure, sur un tronçon d’environ 14 km et dans des conditions de confort plus améliorées que par rapport au transport routier.
Pour rappel, depuis plus de deux années l’Entreprise du Métro d’Alger, qui est le maître de l’ouvrage en partenariat de sous-traitance avec l’entreprise française Pomagalski, effectue des travaux de réhabilitation dont le montant global est de 146 milliards de centimes. L’exploitation du téléphérique, apprend-on de la même source, sera léguée à l’Entreprise des transports urbains de Blida (ETUB). La même source affirme par ailleurs qu’il a été fait appel aux anciens travailleurs du téléphérique qui ont exercé dans la période fin des années 1980 et début des années 1990. Toutefois, un ex-travailleur que nous avons rencontré, assure qu’il n’a toujours pas été rappelé à ce propos, tout en précisant qu’il n’est ni retraité ni résidant en dehors de la ville de Blida. A la question portant sur une idée globale des prix qui seraient éventuellement appliqués aux usagers, notre interlocuteur affirme que la structure des prix ne sera arrêtée qu’à partir d’une étude statistique de la typologie, surtout quantitative et à un moindre degré qualitative, des flux de visiteurs et touristes empruntant cet itinéraire. Chréa, la « dulcinée » des cimes de l’Atlas blidéen, souvent enveloppée de cumulonimbus, de flocons de neige papillonnant et embellie par ces cèdres endémiques de l’Atlas, serait-elle accessible aux humbles citoyens déjà aux prises d’un vécu qui se fait plus qu’hostile.

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires