Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

9 octobre 2008 4 09 /10 /octobre /2008 23:01

La «Cité de la mer», un méga projet de 400 millions d’euros
Beau projet sorti des cartons.


Le marché algérien, en raison des potentialités qu’il présente, intéresse de plus en plus les hommes d’affaires et les entreprises étrangères évoluant dans différents secteurs d’activité. De l’immobilier au tourisme et au commerce, en passant par les services, des investissements sont réalisés et d’autres sont en train d’être lancés.
Les opérateurs économiques sont nombreux à venir des pays du Golfe, à l’exemple d’Emirates Invest International Compagny (EIIC) qui prend en charge la réalisation du parc urbain Dounia, et celle d’un autre grand projet touristique à Moretti. Cette fois-ci, c’est un autre investisseur qui entame la réalisation de projets en Algérie. Il s’agit du groupe saoudien «SNASCO» qui s’intéresse de très près à l’immobilier à travers un méga projet portant sur un ensemble immobilier de 2 391 logements de haut standing à Oran.
La séance de présentation de cette opération a été animée mercredi soir par le vice-président de «SNASCO», M. Talal Al Sorayaï, et le président-directeur général de «Kunwon», M. Song Dae Sup, en présence des autorités locales de même que plusieurs cadres du secteur de l’habitat et de l’urbanisme.
Appelé «Cité de la mer», ce projet est d’un montant financier évalué à plus de 400 millions d’euros initié par «SNASCO».
Ce projet sera réalisé le long de la frange maritime Est d’Oran et sur une superficie de 11,5 hectares, «selon les meilleures solutions technologiques mondiales», a annoncé le groupe saoudien «SNASCO».
Cette «Cité de la mer», qui sera achevée et réceptionnée dans un délai n’excédant pas quatre années, est composée de quatre îlots résidentiels de grande hauteur, d’un centre d’affaires, de parkings, d’une vaste zone piétonnière, mais aussi de plusieurs espaces verts, a expliqué le conférencier.
La conception du projet a été confiée au groupe sud-coréen «Kunwon». Ce dernier a pris le ferme engagement de garder une architecture de style arabo-mauresque en prenant en compte également l’esthétique qui sera en parfaite harmonie avec l’environnement naturel et urbain. Il faut savoir que la phase une du projet relative à l’étude a été achevée dernièrement par «Ernest Young», bureau technique français.
Cet investissement est considéré comme le premier depuis l’introduction sur le marché algérien du groupe saoudien en 2007. Il faut signaler que la signature de la convention-cadre relative à la réalisation de ce projet a eu lieu le 2 juillet dernier à Oran entre les deux parties concernées par cet investissement, à savoir «SNASCO» et l’EPLF (Entreprise de promotion du logement familial) à laquelle appartient l’assiette foncière.

Source La Tribune

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires