Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 septembre 2008 7 14 /09 /septembre /2008 08:05

Après une messe devant 260.000 fidèles à Paris, le pape est arrivé à Lourdes

Le pape Benoît XVI est arrivé samedi en fin d'après-midi à Lourdes où il devait suivre le chemin des pèlerins jusqu'à la grotte où l'Eglise situe des apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous, après avoir présidé dans la matinée une messe en plein air à Paris devant 260.000 fidèles.
Lourdes, qui célèbre cette année "le 150e anniversaire des apparitions de la Vierge à Bernadette Soubirous", est le but premier de la visite en France du pape, qui attache beaucoup d'importance au culte populaire de la Vierge Marie.
Presque tous ses voyages l'ont mené dans un lieu de pèlerinage consacré à la Vierge: le sanctuaire de Mariazell en Autriche, Lorette en Italie, Aparecida au Brésil, Altötting en Allemagne, la "maison de Marie" en Turquie.
Après le soleil à Paris, le pape est arrivé sous de lourds nuages et des gouttes de pluie dans la cité mariale où sont attendus entre 120.000 et 150.000 pèlerins dimanche pour la messe du 150e anniversaire.
Arrivé à Lourdes en hélicoptère depuis l'aéroport de Tarbes, le Souverain pontife devait entamer en papamobile le chemin du Jubilé, itinéraire spirituel sur les pas de Bernadette Soubirous.
Il devait également visiter l'église du Sacré-coeur, le cachot, où vivait la famille Soubirous, et la grotte où Marie est apparue 18 fois à la jeune bergère selon l'enseignement de l'Eglise.
 260.000 personnes s'étaient massées, selon le diocèse de Paris et la police. Plusieurs dizaines de milliers de personnes, en majorité des jeunes, avaient même passé la nuit sur place pour être aux premières loges.
Une cinquantaine d'évêques et 900 prêtres avaient pris place sur un podium monumental de bois clair qui descendait doucement vers l'assistance et où douze oliviers, symboles de paix, avaient été installés.
"N'ayez pas peur! N'ayez pas peur de donner votre vie au Christ!", a déclaré le pape dans un vibrant appel aux vocations religieuses, reprenant une exclamation chère à son prédécesseur, Jean Paul II. "Rien ne remplacera jamais le ministère des prêtres au coeur de l'Église! Rien ne remplacera jamais une messe pour le salut du monde!", a-t-il souligné.
"Chers jeunes ou moins jeunes qui m'écoutez, ne laissez pas l'appel du Christ sans réponse".
Les vocations connaissent un déclin constant en France, comme dans la plupart des pays catholiques européens. Il y a actuellement en France 15.440 prêtres diocésains, c'est-à-dire travaillant dans les paroisses, contre 16.859 en 2004 et 37.555 en 1970. En 2007, il y a eu 101 ordinations de prêtres, ce qui ne compense pas la baisse des effectifs pour cause de retraite ou de décès.
Le Souverain pontife a donné la communion à une quarantaine de personnes qui l'ont reçue à genoux, une pratique d'avant le Concile Vatican II, perpétuée par les traditionnalistes et à laquelle Benoît XVI est attaché.
Le Premier ministre François Fillon et plusieurs membres du gouvernement dont Michèle Alliot-Marie (Intérieur), Rachida Dati (Justice), Christine Boutin (Logement) et Xavier Darcos (Education), ainsi que Bernadette Chirac, l'épouse de l'ancien chef de l'Etat, ont assisté à la messe.
Après l'eucharistie, le chef de l'Eglise catholique a déjeuné avec les évêques d'Ile-de-France, avant de s'envoler vers Lourdes, deuxième lieu catholique le plus visité après Rome.
A Lourdes, qui accueille sa troisième visite papale, après les pèlerinages de Jean Paul II en 1983 et 2004, l'évêque de Rome présidera dimanche à 10h00 une messe où sont attendus entre 120.000 et 150.000 pèlerins, puis rencontrera dans l'après-midi les évêques de France.
Lundi matin, il célébrera une messe pour les malades sur l'esplanade de la basilique de Notre-Dame du Rosaire avant de quitter Lourdes pour Rome en milieu de journée.

Source: http://news.fr.msn.com/france


Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires