Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

14 décembre 2013 6 14 /12 /décembre /2013 11:51

 Etang d'Artats (ou Artax) - 1695 m et le Pic de Bassibié - 2114 m    

votre serviteur ce jour là
Une belle journée, une belle randonnée qui démarre dans la forêt et qui monte au joli petit étang d'Artats.
Pour ceux qui le désirent, La balade peut se poursuivre en direction du Pla de Madame sur les crêtes du sud-est où la vue sur le Vicdessos est magnifique, voire le pic de Bassibié où la vue y est encore plus belle,  le retour s'effectuant par le col de Lastris.

Ma Randonnée du 22 février 2008

 La montée vers l'Artats
Il faisait froid ce matin là….j’avais effectué la veille le lac d’Appy…Oh rien de terrible mais les lieux étaient enneigés, j’étais en petite forme et j’y avais laissé quelque forces. Ce matin là je me retrouvais au départ de Gourbit à 10h20….Il était déjà tard en cette période de l’année où la nuit tombait vite…
Depuis le parking, je prenais la route goudronnée sur un peu plus d'un kilomètre jusqu'au terminus (en période d'affluence il est impossible de se garer au bout de la route)
Je m’engageais sur le sentier dallé et quelque peu glissant qui démarre en direction du sud-ouest dans la forêt
Je rencontrais de nombreux randonneurs qui se proposaient tous d’effectuer l’ascension du Pic de Bassibié 2114 mètres ….Plus tard je m’y retrouverai bien seul avec uniquement les traces de mes pas pour témoin.
Le sentier continuait et menait pratiquement au niveau du ruisseau, je bifurquais à droite en continuant quelques mètres sur une petite piste forestière, à l'approche de deux cairns situés sur la gauche. Je suivais le sentier qui montait dans le bois pour atteindre une large route forestière (1240 m). De cette route je me  dirigeais vers le panneau fléché "Artax" situé en face.
La pente s'accentuait, le sentier sortait du bois pour atteindre une petite jasse située à 1500 m d'altitude environ.
Je continuais vers le sud-ouest en laissant sur ma droite un superbe orry. Je poursuivais à l'ouest dans l'herbe sur un sentier bien marqué, les cabanes et l'étang n’étaient plus très loin.
Là j’accédais à l’étang qui était entièrement gelé ….Il m’avait fallu 2h15 depuis Gourbit pour arriver là. 

Je décidais de poursuivre jusqu’au Pla de Madame (1906 m) toutefois, je m’accordais un peu de repos afin de me restaurer et prendre quelques photos en amont du lac.
Le casse croute fut assez bref…d’autant plus qu’il se faisait tard et que  les jambes commençaient à se refroidir


Je reprenais mon chemin pour accéder à la crête où un magnifique panorama s’étalait devant moi…Un 360° magnifique, qui me donnait une vue splendide

  La Crète en haut 

  la magnifique chaine des Pyrénées

Sur le sud et la magnifique chaine des Pyrénées,
Au nord sur la vallée de l’Ariège
À l’est sur la vallée de Vic Dessos…Mais cela je connaissais pout y être déjà venu
Je prenais à droite vers le Pic de Bassibié, Oh certes il ne présente pas de difficulté majeure lorsqu’il n’est pas enneigé et lorsque l’on n’a pas accumulé la fatigue. Il est donné pour une demi heure depuis la crête que l’on suit jusqu’à un sommet tout rond …..Une antenne, un panneau solaire et aussi un magnifique sur les Pics de Bassiès et le massifs du Montcalm.  Toute la vallée du Vicdessos et le Pays des Trois Seigneurs étaient sous mes yeux. .

 

 

  le lac gelé vu d'en haut 

 le Pic de Bassibié au loin

 

 On y est...presque..!!! 

Le Voilà...!!!
Mais je n’avais guère le temps de lambiner….Mon arthrose aux genoux commençait à se faire sentir ….et il était déjà 16h00 passées… !!!!

 

                                                                        La redescente et le lac en passant
Mes genoux tiraient de plus en plus et je n’avais pas pris le moindre cachet pour calmer la douleur….Je reprenais le chemin du retour en redescendant par la crête et m’en retournais 
par le col de Lastris (1427 m) 
Je descendais sur le Roc de Querquéou (1840 m) et continuais sur les crêtes du Courtal Terrous pour atteindre le dit col de Lastris…pour enfin  descendre au nord dans la forêt par le "Tour des Trois Seigneurs" au travers des hêtres
La descente fut plus laborieuse …et oui c’est en descendant que l’arthrose se fait le plus sentir
Le soleil s’était déjà caché; j’entrais en forêt et je sentais déjà l’obscurité s’abattre sur moi…Depuis le pic de Bassibié, je n’avais pas rencontré un chat.
La descente sur Gourbit s’avéra plus longue et plus pénible que prévue, d’autant plus que le chemin menant à Gourbit était particulièrement glissant et que je devais redoubler de prudence pour arriver à bon port
Je ne pouvais plus distinguer les moindres panneaux indicateurs….Vers 18h45, je ne pouvais distinguer que les lumières de Gourbit qui étaient pour moi d’un réconfort certain
J’arrivais au parking à 19h30…Il faisait nuit noire…Il n’y avait plus que ma voiture au Parking
Je regagnais Vèbre où je pris un long bain réparateur…Je garderai un souvenir inoubliable de cette journée….Douloureuse et magnifique à la fois...
Il faut parfois souffrir pour mériter le bonheur
Légendes de l'étang d'Artats (Source www.geocities.com)
Un soir, un vieillard s'était approché de la cabane d'un berger sur l'estive. Et celui-ci aurait renvoyé le mendiant reniant les lois de l'hospitalité en montagne. Aussitôt un orage effroyable se déclenche emportant sous des trombes d'eau le troupeau, son berger et sa cabane. Un pan de la montagne s'effondre même et vient barrer le torrent, ce qui provoque la naissance d'un lac engloutissant sous ses eaux toute l'estive et ses occupants. Plusieurs variantes de ce récit ont été relevées. L'une d'elles introduit Jésus et Saint Pierre, également habillés en mendiants, qui viennent demander au berger une écuelle pour boire dans le lac déjà formé. L'homme leur répond : «buvez avec la main ou faites comme les vaches !» Alors Jésus lui dit : «nous ne boirons pas ici et dorénavant personne n'y boira plus». A l'instant, l'eau de l'étang d'Artats devint noire, peuplée de crapauds et de salamandres. Heureusement, ce n'est qu'une légende et les truites sont plus nombreuses que les crapauds Dans une autre version Jésus est refoulé par les bergers, à l'exception du plus jeune qui accueille et nourrit le voyageur. Le lendemain, le Christ demande à ce jeune berger de rassembler son troupeau et de descendre vers la vallée sans se retourner quoi qu'il puisse se produire derrière lui. Mais le jeune homme se laisse vaincre par la curiosité lorsque des masses d'eau submergent les mauvais bergers et leurs animaux. Aussitôt, il est transformé en pierre. C'est le «roc del Mietjourn» (de Midi), un rocher ainsi baptisé par les habitants de Gourbit, car le soleil se place juste à son aplomb au milieu du jour de la Saint-Jean, au solstice d'été.
Le Pèlerin  

Partager cet article
Repost0

commentaires

Jackisère 15/08/2012 15:47


Coucou Henri ,ce jour là ,tu as fais une très jolie rando .Nous sommes revenus vendredi dernier de la Haute Garonne ,je n'ai pas eu le temps d'aller te faire un petit coucou .Ce sera pour la
prochaine fois j'espère .Gros poutous .


 


 

Le Pèlerin 17/08/2012 11:16



Salut
Jacky


Les gens passent repassent et personne ne s’arrête


Pourtant Dieu sait qu’il y a du monde sur la route du Ricard et que la
principauté d’Andorre et un des lieux les plus visités de « France »


Les gens passent à 1000 m de chez moi et la maison est visible depuis la
Nationale 20


Enfin nous resterons Amis quoi qu’il en soit


Bisous


Le Pèlerin



amine 22/02/2011 19:14




Le Pèlerin 22/02/2011 21:37



Bonjour Amine,


Vous êtes certainement une grande timide


Cordialement,


Le Pèlerin


 


 



sirocco 29/01/2010 14:25


l'hiver n'en finit plus ...vivement le printemps ..........


Le Pèlerin 30/01/2010 13:22


Bonjour Sirocco,

temps les fleurs nous font des sourires ...La sève renforce autant la nature que les hommes
La vigueur et l'audace sont au rendez vous
Les lendemain enchanteurs sont devant nous
Chaleureusement
Le Pèlerin


tangobleu 28/01/2010 14:06


Tango bleu


Le Pèlerin 29/01/2010 08:28



Bonjour Tango bleu


J’ai des amis qui fréquentent dans le Var un club ainsi intitulé …Cliquez ici


Mais à Toulouse nous avons aussi nos aficionados :


Connaissez-vous Carlos Gardel?


L’Association CARLOS GARDEL, LES AMIS DU  TANGO,TOULOUSE TANGO a plus de 25 ans
d’existence. Si elle fut fondée  symboliquement le 11  Décembre 1982,  jour anniversaire de la naissance de Carlos Gardel, par 4 personnes de différentes nationalités : Mario Perez
(argentin), René Urbina (chilien), Julio Navarro (urugyayen) et José Félix (toulousain), c’est le 17 Juin 1983, que ses statuts furent validés par la Préfecture de la Haute Garonne  et son
nom inscrit dans le registre des associations sous le Numéro 12548. Depuis ce temps, que de chemin parcouru, avec son cortège d’émotions, de  joies, mais aussi de peines et de
tristesses.


De cette période se détache la figure reconnue et respectée de José Félix qui apporta
par ses recherches et son attachement viscéral à la cause Gardélienne  la reconnaissance de notre association sur le plan mondial. Avec lui, il faudrait mentionner beaucoup d’autres
personnes qui apportèrent chacune leur contribution à la cause commune qui est d’honorer la mémoire et l’œuvre de Carlos Gardel et de défendre ses origines toulousaines. Sous les présidences
respectives de Mario Perez, de Mauricette Rolland et d’Henri Monpagens, président actuel, on peut citer Maurice Christin et son épouse Maïté, véritable cheville ouvrière qui gère les comptes,
règle maints détails de la vie quotidienne de l’Association, et diffuse  la gazette en 500 exemplaires à l’attention de nos sympathisants répartis dans le monde entier (Australie, Etats
Unis, Canada, Argentine, Paraguay, ainsi que plusieurs pays d’Europe).


A Toulouse, notre association est à l’origine ou a participé à de nombreuses actions en
faveur du Tango et de Carlos Gardel. Nous ne pouvons toutes les énumérer, mais parmi les plus importantes figurent notre participation au festival mondial du Tango qui eut lieu en 1985 à Toulouse
et qui dura un mois, avec la venue de Suzana Rinaldi et de l’orchestre d’Osvaldo Pugliese. Il y eut aussi la mise en place de la stèle de Carlos Gardel dans les jardins de Compans-Caffarelli, la
pose d’une plaque sur la maison natale, au 4 rue du Canon d’Arcole, ainsi qu’à l’hôpital de la Grave, la visite à Toulouse du président de la République Argentine  Raul Alfonsín, et la
peinture de Moretti représentant Gardel sous les arcades du Capitole.


Mais l’action de l’association ne se résume pas seulement à des commémorations de
caractère officiel, elle se veut ouverte et active grâce aux nombreuses initiatives des hommes et des femmes qui constituent notre association : Maurice Christin et son bandonéon animent avec ses
musiciens, sa chanteuse Marie Claude, et ses danseurs,  beaucoup de  manifestations en hommage à Gardel, dont  la plus prestigieuse est  incontestablement le Trophée
International du Tango, doté de nombreux prix, qui se déroule à Toulouse, chaque année autour du 11 décembre, date de naissance de Gardel et qui attire de nombreux participants venus de tous les
horizons. Nous avons aussi notre chanteur Manu Mateo, pour qui Gardel et le tango sont une raison de vivre, et qui sème la bonne parole avec sa voix d’or et son ami guitariste, Louis Paul Juan.
Enfin, comme un point d’orgue, nous nous réunissons chaque année à Toulouse, devant la stèle du « cantor máximo » pour nous recueillir en ce jour anniversaire de son départ pour
l’éternité. C’est l’occasion de se rencontrer entre Gardéliens dont certains viennent parfois de très loin.  Alors, après les retrouvailles et les discours officiels, en toute simplicité,
Maurice ouvre son bandonéon, Manu entame « Melodía de Arrabal », un chant qu’il dédie à José qui nous a quittés, puis Paul et Annie commencent à danser, bientôt suivis par Roger et
Paulette, Daniel et Bony, Monique et Georges, Philippe et Marilyne, ainsi que d’autres danseurs qui viennent spontanément sur la piste improvisée. Dans l’écho des notes de musique, dans cette
communion fervente qui lie musiciens, chanteurs, danseurs, et participants à cette commémoration, notre association vit l’instant profond et manifeste son attachement, son émotion, à la grande
figure du tango qu’est Carlos Gardel.


Vingt cinq ans que cela dure et ce n’est pas près de s’arrêter. Il nous suffit d’écouter
la voix sublime de Gardel pour comprendre qu’il est parmi nous pour toujours.


Source http://www.carlos-gardel-toulouse.com/nouvelle.html


Le Pèlerin



Rocki 27/01/2010 15:03


J'ai laissé un message il a disparu .........
pas de chance !


Le Pèlerin 27/01/2010 20:47


Bonsoir Rocki,
Cela vous est donc arrivé à vous aussi ...!!!!
J'en écrirai un second demain.....mais je l'écrirai sur fichier word au préalable afin qu'il ne me reste pas que le post scriptum comme ce fut le cas la dernière fois
Le téléphone permet d'avoir des contacts directs et non dissimulés, comme cela peut arriver derrière des écrits où chacun rédige sa vérité
Le téléphone permet lorsque l'on n'a pas de contact direct de déceler, dans le ton de la voix, des accents de sincérité que l'on peut masquer plus facilement derriere des écrits
Ah rien ne remplace le contact direct mais parfois on ne le peut.
Je vous souhaite mon cher Rocki le meilleur et surtout le sourire qui vous va certainement à ravir...
Cordialement,
Le Pèlerin


rocky 27/01/2010 14:34


C'est Rocky .......nous serons nombreux ????


Le Pèlerin 27/01/2010 20:53


Bonsoir Rocky,
Généralement je me déplace seul...même lorsque je suis accompagné......Chacun son chemin dit le Pèlerin lorsqu'il marche sur le chemin de Saint Jacques.....
On apprécit que mieux les retrouvailles
On évite les tracasseries quotidiennes pour se réserver sur l'excellence
Je vous remercie de l'intérêt que vous portez à mes blogs
Cordialement,
Le Pèlerin


rocky 27/01/2010 12:23


Ne lésinons pas ......Venez toutes nous rejoindre avec " notre blogueur " partons a l'assaut
de ces montagnes ! ainsi nous ne passerons pas inaperçus !........n'oubliez pas vos godillots
pour la marche .......et moi Rocky je vous fais 5000 bisous .........Alors on démarre quand ?


Le Pèlerin 27/01/2010 20:58


Bonsoir Rocky l'abondance ne nuit pas si la bise me vient d'une dame
Je vous souhaite une bonne nuit
Après 5000 bisous je ne peux dire que:
Affectueusement....
Le Pèlerin


rocky 27/01/2010 11:58


Ou ça peut mener les balades ?


Le Pèlerin 27/01/2010 21:08



La ballade suppose l’absence de souffrance, et probablement le
bonheur...Je vous propose donc «La ballade des gens
heureux » de Gérard Lenorman
Notre vieille Terre est une étoile
Où toi aussi et tu brilles un peu
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Tu n'a pas de titre ni de grade
Mais tu dis "tu" quand tu parles à dieu
Je viens te chanter le ballade
La ballade des gens heureux
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Journaliste pour ta première page
Tu peux écrire tout ce que tu veux
Je t'offre un titre formidable
La ballade des gens heureux
Je t'offre un titre formidable
La ballade des gens heureux

Toi qui a planté un arbre
Dans ton petit jardin de banlieue
Je viens te chanter le ballade
La ballade des gens heureux
Je viens te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Il s'endort et tu le regardes
C'est ton enfant il te ressemble un peu
On vient lui chanter la ballade
La ballade des gens heureux
On vient lui chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Toi la star du haut de ta vague
Descends vers nous, tu verras mieux
On vient te chanter la ballade
La ballade des gens heureux
On vient te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Roi de la drague et de la rigolade
Rouleur flambeur ou gentil petit vieux
On vient te chanter la ballade
La ballade des gens heureux
On vient te chanter la ballade
La ballade des gens heureux

Comme un chœur dans une cathédrale
Comme un oiseau qui fait ce qu'il peut
Tu viens de chanter la ballade
La ballade des gens heureux
Tu viens de chanter la ballade
La ballade des gens heureux


Souriez donc et à bientôt


Le Pèlerin



Torride 26/01/2010 16:45


C'est torride .........torride ..........


Le Pèlerin 26/01/2010 21:34


Bonsoir Torride,
Quelle chaleur dans votre propos
Rien n'est pire que de n'avoir rien fait de sa vie ou d'y être passé inaperçu
Cordialement,
Le Pèlerin


estelle 26/01/2010 16:29


Quel courage !


Le Pèlerin 26/01/2010 21:32


Bonsoir Estelle,
Courage, rêve inconscience....!!!!
96% des gens meurent dans leur lit....Les statitiques sont cruelles...
Moi je préfèrerais mourir en montagne
Cordialement,
Le Pèlerin


Jackisère 23/01/2010 16:59


Ok Henri ,tu viendras avec moi .Je prends note .Peut ètre cet étè .
Je te dirai en temps voulu . Et vive Les Alpes et Les Pyrénèes !
Passe une bonne fin d'après midi .Poutous
Jacky


Le Pèlerin 23/01/2010 21:33


Bonsoir Jacky,
Bon c'est noté....
J'y serai
je te souhaite une bonne irée
Grosses bises
Henri


Jackisère 23/01/2010 10:42


Encore moi ,j'ai oublié de te dire que j'avais déjà fait le Montcalm et la Pica destas et le Pic des trois seigneurs  en Ariège .J'adore l'Ariège .
Bonne journèe Henri .
Jacky


Le Pèlerin 23/01/2010 15:41


Bonjour Jacky

L'Ariège est adorable
Mais il y a des tas de choses près de chez toi qui sont magnifiques
Quoi qu'il en soit tu es toujours la bienvenue en Ariège
Mille bisous
Henri


Jackisère 23/01/2010 09:46


Hello Henri; 
Merci pour ces belles photos ,tu m'as donné envie d'aller faire cette rando .Qui sait !
 Bonne journèe à toi .
Gros bisous

  Jacky


Le Pèlerin 23/01/2010 15:42


Bonjour Jacky,
Si tu y viens je t'y accompagne
Mille bisous
Henri