Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

19 septembre 2008 5 19 /09 /septembre /2008 23:18

Malgré les rumeurs, Airbus maintient ses objectifs de livraisons d'A380


Le patron de l'avionneur européen Airbus, Thomas Enders, a maintenu ses objectifs de livraisons de 12 gros porteurs A380 en 2008, 21 en 2009 et entre 30 et 40 en 2010, lors d'une rencontre avec des journalistes français mercredi soir à Toulouse.
"Je peux confirmer que nous continuons d'avoir pour but de livrer 12 A380 en 2008", a-t-il dit. Interrogé sur les objectifs de livraison pour 2009 et 2010, il a déclaré: "je n'ai pas de raison de changer".
En mai, Airbus avait révisé pour la quatrième fois son calendrier initial depuis 2006, en annonçant tabler sur 12 livraisons en 2008, contre 13 prévues initialement, puis 21 en 2009 contre 25 prévues et entre "30 et 40" en 2010, contre 45 prévues.
Citant des sources proches du dossier, le Journal du Dimanche s'était fait l'écho dimanche de "nouveaux décalages de plusieurs mois", avec 8 à 10 appareils livrés en 2008 et environ 15 en 2009.
A propos de la compagnie aérienne Emirates qui avait suspendu la semaine passée les vols de son unique A380 pour une intervention technique, M. Enders a indiqué que "le problème avait été trouvé et résolu" et que ce "n'était pas quelque chose de sérieux".
Questionné sur une éventuelle percée du marché commercial japonais pour l'A380, M. Enders a estimé que "ce n'était pas facile", au regard de l'implantation de son rival américain Boeing dans ce pays, mais que "le défi était intéressant".
"Je m'attends à ce que la décision soit prise avant la fin de l'année", a-t-il déclaré. Selon lui, le fait de voir un A380 de Singapore Airlines, une "compagnie aérienne de référence en Asie", voler au Japon peut influencer positivement la décision nipponne.

Et refuse de spéculer sur l'avenir de son plus gros client ILFC

Thomas Enders, s'est "refusé à spéculer sur l'avenir de son plus gros client", ILFC, loueur d'avions américain, filiale de l'assureur American International Group (AIG), sauvé in extremis de la faillite par l'Etat américain.
"L'environnement économique actuel est un sujet très difficile (...) Il est très volatil. Mais nous continuons de remplir notre carnet de commande", a-t-il dit, lors d'une rencontre avec des journalistes français mercredi soir à Toulouse.
Il a rappelé qu'en juillet dernier Airbus avait révisé à la hausse ses prévisions de commandes pour cette année: plus de 800 avions. Fin août, il avait engrangé 708 commandes nettes.
Questionné sur de possibles annulations de commandes, M. Enders a déclaré que son groupe était en contact permanent avec ses clients pour évaluer leur situation.
"Le prix du pétrole a baissé ces dernières semaines, ce qui est une bonne nouvelle pour les compagnies aériennes", fortement affectées auparavant, a-t-il observé. "Le dollar s'est raffermi, mais il est trop tôt pour parler de tendance véritable à la hausse", a-t-il ajouté. L'avionneur, qui a la majeure partie de ses coûts de production en euros mais vend ses avions en dollar, subit de plein fouet toute baisse de la monnaie américaine.
"A moins d'avoir une énorme grève, nous aurons une année record en terme de livraison d'avions, comme nous l'avons déjà eu l'an passé", a-t-il dit. Airbus compte livrer 470 avions cette année.

La situation sociale jugée "plus calme"

Thomas Enders a estimé que la situation sociale du groupe s'était calmée, comparée à il y un an, lors de la mise en place du plan de restructuration Power8, alors que la CGT a appelé à se mobiliser jeudi contre la filialisation d'usines françaises de l'avionneur.
"La situation s'est calmée, comparée à ce que c'était il y a un an. J'apprécie le fait que les salariés aient mené des discussions constructives", a-t-il dit, qualifiant le mouvement à venir jeudi de "petit".
"Nos salariés se sont comportés de façon assez responsable (...) Ils ont pris en compte que la situation d'Airbus était difficile", a-t-il ajouté.
Le syndicat CGT d'Airbus France, troisième syndicat d'Airbus loin derrière FO et la CGC, a appelé mardi les salariés de l'avionneur à se mobiliser jeudi contre Aerolia, nouvelle filiale d'EADS issue des usines de Méaulte (Somme) et Saint-Nazaire-ville (Loire-Atlantique).
Le 9 septembre, la direction d'Airbus avait informé les syndicats européens d'un nouveau plan d'économies, baptisé Power8+ --sans suppression d'emplois-- et présenté Aerolia, qui devrait compter plus de 2.200 personnes.

Source La Dépêche du Midi

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires