Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 05:20

Candidats à la Présidentielle 2009 en Algérie, manifestez-vous !

Said Sadi
Mme Hanoune

L’annonce faite par Ahmed Ouyahia, SG du RND et non moins chef du gouvernement, quant à l’imminence de la révision constitutionnelle qui permettra au chef de l’Etat de postuler pour un autre mandat mettra-t-elle fin à la léthargie de la classe politique en Algérie ?
Cette annonce qui met fin aux tergiversations liées à la probable candidature du Président ouvrira-t-elle la voie devant d’autres candidats, qui, on le sait bien, attendent que l’arène se débroussaille du poids du suspens qu’on fait peser les cercles connus pour être proches du Président. Pour nombre d’observateurs, l’atermoiement observé par le Président Bouteflika n’est qu’une tactique visant à prendre de court ses potentiels adversaires.
Mais aucune candidature, excepté celle de Moussa Touati, n’est annoncée. Maintenant que la candidature du chef de l‘Etat se précise avec acuité, avec tout ce qu’elle charriera de soutien, notamment au sein des partis comme l’Alliance, que reste-t-il aux partis de l’opposition pour se prononcer sur la question. A moins que les précédentes élections se reproduiront sans qu’aucun nouveau détail ne vienne embellir la fiesta des élections. Entre des candidats partisans du chef de l’Etat, et ceux qui improviseront un justificatif de participation, un air du déjà-vu plane d’ores et déjà sur les prochaines élections présidentielles. Si l’on se fie aux traditionnels coups de théâtre provoqués par certains responsables politiques algériens, on est en droit de prévoir le sort des élections d’avril prochain. Pour le RCD, la fièvre participationniste qui s’est emparée du chef du Rassemblement, ses appels incessants à une surveillance internationale des élections, le mèneront-il à se porter candidat aux élections ?
Tout porte à croire que Said Sadi sera un potentiel candidat opposé au chef de l’Etat. Mais que l’on songe, du côté de sa formation, à choisir d’être lièvre aux côtés des autres ou constituer un sérieux candidat, en cas d’absence d’une bipolarisation des candidatures, notamment avec le recours aux autres clans activant au sein du régime. Même schéma du côté du Parti des travailleurs, Mme Hanoune, elle aussi en proie à la boulimie participationniste, ne ratera pas le rendez-vous d’avril, quitte à faire dans la figuration. Reste à savoir quel sera la position des dérigeants du FFS, eux qui ont habitué les Algériens au boycott systématique des élections, se joindront-ils à cette course, notamment avec le bloc que le zaïm constitue avec Mehri et Hamrouche, deux grosse pointure issues du régime. De leur côté, les partis microscopiques tels Ahd 54, le MJD et les autres se procureront-ils le ticket pour mieux manifester une existence politique ? L’avenir nous le dira !

Source la Dépêche de Kabylie

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires