Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 septembre 2008 1 22 /09 /septembre /2008 05:51

Les méga projets du secteur des travaux publics en Algérie

 

Audition des Ministres : Le Président Bouteflika préside une réunion restreinte consacrée au secteur des Travaux Publics 
Dans le cadre des auditions annuelles qu'il dirige sur les activités des différents départements ministériels, M. Abdelaziz Bouteflika, Président de la République, a présidé une réunion restreinte d'évaluation consacrée au secteur des Travaux Publics.

La communication présentée à cette occasion par le Ministre des Travaux Publics a porté sur le rôle des infrastructures routières, autoroutières, portuaires et aéroportuaires dans le développement socio-économique du pays, sur la base d'une politique de développement s'inscrivant dans une démarche globale de mise à niveau infrastructurelle du territoire, et qui vise un plus grand équilibre du développement économique et social entre les différentes régions du pays dans le cadre d'un aménagement cohérent et judicieux du territoire.

Cette politique s'inscrit dans le cadre des options majeures définies dans le programme du Président de la République et vise l'édification d'infrastructures de base modernes à travers :

·    - la réalisation d'un réseau routier moderne et structurant dans le cadre de la mise en úuvre des grandes options d'aménagement du territoire et le renforcement des liaisons internationales avec une vision d'intermodalité,
·    - la sauvegarde et la modernisation du réseau routier existant et son adaptation selon les standards internationaux,
·    - l'amélioration du niveau de service du réseau routier par des actions d'entretien et d'amélioration des conditions d'exploitation,
·    - la maintenance et l'adaptation des infrastructures maritimes en fonction des besoins futurs, ainsi que la création de nouvelles infrastructures pour le commerce, la pêche et le tourisme,
·    - l'amélioration des caractéristiques géométriques des infrastructures aéroportuaires, en fonction des besoins spécifiques et des normes de l'Organisation Internationale de l'Aviation Civile (OIAC).
1.    En matière de développement des infrastructures routières et autoroutières, il est rappelé que le programme proposé à l'horizon 2025, d'un linéaire de l'ordre de 13.428 Km, consiste en l'aménagement et l'augmentation des capacités du réseau routier par des opérations de modernisation du réseau existant et de construction de nouvelles autoroutes, rocades et routes express
2.    A ce titre, le schéma directeur routier et autoroutier 2005/2025, adopté par le Conseil du Gouvernement, le 24 avril 2007, a identifié les principaux axes de développement à court et à moyen terme, portant sur :
·    a) la réalisation de l'autoroute Est-Ouest d'un linéaire de 1.216 Km, projet structurant et hautement stratégique avec ses principales liaisons autoroutières au nombre de 23, totalisant un linéaire de 2.763 Km et desservant 34 wilayas,
·    b) la réalisation des 2ème, 3ème et 4ème rocades autoroutières d'un linéaire global de 700 Km,
·    c) la réalisation de la rocade des Hauts Plateaux d'un linéaire de 1.300 Km, ò la modernisation et l'adaptation du réseau existant,
·    d) la réalisation d'aménagements urbains pour la décongestion de la circulation,
·    e) le parachèvement de la route transsaharienne,
·    f) l'aménagement des pénétrantes Nord-Sud reliant les routes côtières, l'autoroute Est-Ouest, la rocade des Hauts Plateaux, les rocades au sud du pays,
·    g) l'aménagement des routes côtières, pour la promotion du tourisme et la valorisation du littoral,
·    h) le désenclavement des régions du sud et des Hauts Plateaux.
En ce qui concerne l'entretien du réseau routier, le programme prévoit l'amélioration du niveau de service rendu aux usagers de la route.
La stratégie adoptée pour la concrétisation de cette politique s'appuie sur les impératifs suivants :
·    1) la préservation d'un patrimoine important constitué actuellement de plus de 110.000 Km de routes et plus de 5.000 ouvrages d'art,
·    2) l'amélioration et le développement du service public routier par l'installation d'un service public de proximité, avec 500 maisons cantonnières, 15 parcs régionaux à matériels et 48 parcs de wilayas dédiés à l'entretien et aux interventions lors des intempéries,
·    3) l'amélioration de la sécurité des usagers de la route.
2. Dans le domaine des infrastructures maritimes et portuaires, le programme arrêté porte sur:
·    1) la préservation et l'adaptation du patrimoine existant à travers des actions de maintenance et de confortement,
·    2) la réalisation de nouvelles infrastructures de commerce, de pêche et de plaisance,
·    3) le développement de ports dédiés à la pêche industrielle et semi-industrielle,
·    4) la valorisation du littoral par la protection des rivages.
3. S'agissant des infrastructures aéroportuaires, le patrimoine aéroportuaire est composé de 55 aérodromes, il représente un enjeu stratégique dans la problématique du développement durable et dans l'intégration socio-économique du territoire.
De manière générale, les capacités intrinsèques de ces aérodromes et, notamment, des pistes d'envol répondent aux besoins actuels du trafic aérien, alors que l'évolution du trafic se limiterait, pour certains aérodromes, à des adaptations au niveau des aires de circulation (voies de roulement et bretelles) et de stationnement.
Des actions futures d'adaptation, de réhabilitation et de modernisation sont envisagées pour poursuivre la politique de désenclavement du territoire et répondre à la croissance du trafic aérien et à l'évolution de la taille des aéronefs.
Par ailleurs, le portefeuille des projets d'envergure nationale et régionale, lancés ou en voie de l'être, tels que le méga projet de l'autoroute Est-Ouest, la route transsaharienne, la rocade des Hauts Plateaux, les rocades, les évitements et les aménagements urbains, les infrastructures portuaires et aéroportuaires, indique que le secteur des travaux publics est entré dans une phase charnière de son développement.
L'évaluation globale de l'état d'exécution du programme quinquennal 2005-2009 du secteur, fait ressortir une contribution significative à la croissance économique.
La mise en œuvre du programme sectoriel a contribué à la création de 688.947 emplois, d'une part, et le désenclavement, l'amélioration de l'accessibilité et des conditions de circulation à une population estimée à 7.290.000 habitants, d'autre part.
4. En matière de livraison du programme quinquennal 2005/2009, le bilan global fait ressortir la réception de 51.252 Km de travaux de routes, soit autant de routes créées durant la période 1962/1999 et 1.050 ouvrages d'art en construction et en entretien.
Les travaux de routes concernent :
·    1) 19.975 Km en actions de développement,
·    2) 31.277 Km en actions d'entretien.
La totalité des projets inscrits, soit 1.439 projets, ont été engagés.
En matière d'entretien et de promotion du service public routier, les actions engagées par le secteur des travaux publics ont permis de concrétiser le programme suivant :
·    1) 31.277 Km de routes ont fait l'objet d'opérations d'entretien,
·    2) 86.831 panneaux de signalisation posés,
·    3) 36.458 Km de marquage routier mis en œuvre,
·    4) Suppression par des aménagements appropriés de 199 points noirs accidentogènes,
·    5) Expertise et entretien de 247 ouvrages d'art,
·    6) Construction de 500 maisons cantonnières,
·    7) Création et équipement de 15 parcs régionaux pour la viabilité du réseau routier,
·    8) Acquisition de 534 unités matérielles pour les équipes d'intervention.
Ces actions ont permis :
·    1) l'amélioration de l'état général du réseau routier national, 92 % du linéaire revêtu contre 56% en 1999,
·    2) la mise à niveau de la signalisation,
·    3) l'amélioration des conditions de circulation et de sécurité,
·    4) l'amélioration du service public routier (intervention dans les opérations de déneigement et de désensablement),
5) l'installation d'un service public de proximité à travers les 500 maisons, En matière d'infrastructures maritimes, le bilan fait ressortir :
·    1) la réalisation de 10 ports et abris de pêche à Gouraya (Tipaza), Bouzedjar (Ain Temouchent), Zemouri El Bahri (Boumerdes), Azzefoun et Tigzirt (Tizi-Ouzou), Boudis (Jijel), Béni Haoua (Chlef), Khemisti (Tipaza), Sidi Lakhdar (Mostaganem) et El Djamila (Alger),
·    2) le confortement et la mise à niveau de 27 ouvrages au niveau des différents ports de commerce, hydrocarbures et de pêche,
·    3) la protection de 33 sites de rivages,
·    4) le dragage de 12 ports de commerce, hydrocarbures et de pêche.
Dans le domaine des infrastructures aéroportuaires, le bilan fait ressortir l'engagement de 25 projets inscrits, dont :
·    1) 10 projets déjà livrés : aérodromes de Mascara, Annaba, Boussaâda, Biskra, Bejaia, Tlemcen, El Goléa, In Guezzam, Saida et Bordj Badji Mokhtar.
·    2) 6 projets en cours d'achèvement : Aéroports de: Oran, Tébessa, Méchéria, Tamanrasset (2 Projets), Adrar,
·    3) 9 projets en cours de travaux : Aéroports de Béchar, Ain Amenas, Timimoun, Tébessa, Ouargla, Tindouf, Tiaret, Béni Abbés, lllizi.
Les projets structurants du secteur des travaux publics.
Outre l'autoroute Est-Ouest et la deuxième rocade autoroutière d'Alger, dont les travaux connaissent des taux d'avancement appréciables, le programme porte sur d'autres grands projets structurants tels que :
·    1) la troisième rocade : d'un linéaire de 150 Km, cette rocade autoroutière reliera les wilayas de Tipaza (Nador) à Boumerdès (Bordj Ménaïel),
·    2) la quatrième rocade : ce projet autoroutier, d'une longueur de 300 Km, traversera 5 wilayas du centre (Ain Défla, Médéa, Bouira, M'sila et Bordj Bou Arreridj) et reliera Khemis Miliana à Bordj Bou Arreridj,
·    3) la rocade des Hauts Plateaux: la réalisation de la rocade des Hauts Plateaux d'une longueur d'environ 1.300 Km, s'inscrit dans le cadre des grandes orientations du Schéma national d'aménagement du territoire et du Schéma Directeur Routier et Autoroutier (2005-2025) option Hauts Plateaux.Cette infrastructure, conçue sur un axe d'échange Est-Ouest entre la frontière Ouest et la frontière Est, établit la liaison entre El Aricha, Tébessa, Bir El Ater, tout en assurant la desserte des wilayas de Saida, Tiaret, El Bayadh, Laghouat, Djelfa, M'sila, Biskra, Batna, Oum El Bouaghi et Khenchela.
·    1) La pénétrante autoroutière de Jijel : ce projet raccordera le port de Djen Djen, à l'autoroute Est/Ouest sur un linéaire de 100 Km, elle sera conçue en 2x2 voies conformément au standard international,
·    2) La pénétrante autoroutière de Béjaïa : cette nouvelle liaison d'un linéaire de 100 Km, permettra de relier le pôle économique de Béjaïa (port, aéroport,...) à l'autoroute Est /Ouest,
·    3) La route express Bou-Ismail-Cherchell: d'un linéaire de 65 Km, cet axe structurant permettra d'offrir une desserte rapide entre Mazafran et Cherchell, rendue nécessaire par la saturation de la RN 11, notammentpendant la période estivale. Il permettra aussi à la wilaya de Tipaza de disposer d'une infrastructure de liaison à l'autoroute Est-Ouest (au niveau de l'échangeur de Oued Djer dans la wilaya de Blida), et d'assurer la jonction autoroutière entre les Wilayas d'Alger, Blida, Chlef, et Ain Defla.
·    4) La route transsaharienne : qui a bénéficié dans le cadre des différents programmes de plusieurs actions de modernisation et de développement de ses capacités par sa transformation en axe autoroutier dans sa partie nord entre Blida et Laghouat sur 320 Km d'une part, et par sa mise à niveau et son parachèvement dans sa partie sud, d'autre part.
Par ailleurs, des mesures ont été prises pour promouvoir les capacités humaines en matière d'études, de contrôle de gestion et de réalisation des projets dans le domaine des travaux publics. Dans ce cadre, il est prévu :
·    1) La construction, sur le site de la ville nouvelle de Sidi Abdellah, d'un Institut supérieur de Gestion des Grands Projets (ISGGP). Cet établissement permettra la formation des cadres en post graduation dans le management des grands projets. Il sera, exclusivement, dédié à la formation des futurs managers et ce, afin de renforcer les capacités du secteur des travaux publics en matière de gestion et de pilotage général des grands projets.
·    2) La construction dans la wilaya d'Ain Defla, d'un Centre National de Contrôle de la Qualité (CNCQ), qui permettra de moderniser les mécanismes de contrôle de la qualité des travaux et de développer les techniques d'entretien et de maintenance des infrastructures.
Intervenant à l'issue du débat sur ce dossier, le Président Abdelaziz Bouteflika a relevé que "les efforts engagés dans le secteur des travaux publics représentent à eux seuls près de 20% du financement mobilisé pour l'ensemble des équipements au titre du programme quinquennal en cours".
"Cela met en relief la volonté de l'Etat de désenclaver les populations dans toutes les régions du pays et de consolider les assises infrastructurelles pour le développement économique et social. Voilà pourquoi, les opérations à inscrire au titre du prochain programme quinquennal doivent être marquées par la continuité et la rationalité avec les efforts nationaux en cours en matière de moyens de voies de communication y compris le réseau national des voies ferrées" a ajouté le Chef de l'Etat qui a donné des directives en ce sens au Gouvernement.
Ainsi, en ce qui concerne les liaisons routières rapides, "l'important portefeuille de projets en cours devra être complété par la rocade des Hauts Plateaux ainsi que par la modernisation et le dédoublement des axes routiers majeurs du Sud du pays. Le reste de nos efforts devra aller au renforcement et à l'entretien du réseau des routes nationales, de wilayas et des chemins communaux, pour que l'amélioration du réseau routier profite aux citoyens à travers tout le territoire", a indiqué le Chef de l'Etat.
Concernant les ports, "le Gouvernement doit veiller à exploiter toute opportunité de création de nouveaux ports ou abris de pêche. De même, toute réalisation de port en eau profonde, devra être le fait de l'Etat et s'inscrire dans la stratégie nationale de développement", a insisté le Président de la République.
Pour le Chef de l'Etat, "le Gouvernement doit également veiller à réunir les conditions d'entretien des infrastructures des travaux publics dont la réalisation coûte au pays des sommes importantes. A ce titre, la réalisation d'un institut supérieur de gestion des grands projets doit être accélérée tout comme la réhabilitation d'une école nationale de très haut niveau pour la formation des ingénieurs des travaux publics".
"Le dossier de l'exploitation et la gestion de l'autoroute Est-Ouest ainsi que le péage de son usage, doit progresser en marge de la réalisation de cet important ouvrage", a précisé le Chef de l'Etat.
Par ailleurs, le Président de la République a souligné qu'il est attendu que les grands projets structurants du secteur des transports "impulsent une dynamique décisive au développement économique et social du pays en raison des multiples retombées positives et à grandes échelles attendues".
Tout en relevant la spécificité des fonctions du rail, de l'autoroute, du port, de l'aérodrome, le Président de la République a insisté pour "que soit judicieusement prise en compte leur indispensable dimension de complémentarité afin de disposer d'un schéma national des transports viable et cohérent".
Déplorant que les accidents et sinistres routiers ne cessent de se multiplier et afin d'améliorer de manière significative la sécurité des usagers et la fluidité du trafic, le Président de la République a instruit le gouvernement en relation avec les autorités locales, à l'effet "d'initier l'ensemble des actions appropriées en vue de la promotion de la qualité des équipements d'exploitation, notamment, en matière de signalisation routière et d'élimination des causes de dangerosité routière".
Au terme de son propos sur l'examen de l'évaluation du secteur des travaux publics, et des performances enregistrées par le secteur, le Président de la République a requis du Ministre des Travaux Publics de "veiller de manière constante à la qualité des ouvrages, à l'amélioration de l'engineering national en tirant profit des partenariats étrangers associés à la réalisation des différents projets et de garder constamment à l'esprit, l'impérieuse nécessité de préserver l'environnement et le patrimoine écologique du pays".

Source APS

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires