Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

2 avril 2006 7 02 /04 /avril /2006 23:00

 

Pyrénées - Ariège - Quelques nouvelles de l'Ours

Environ 300 éleveurs de mou­tons venus principalement du département de l'Ariège mais aussi des Hautes-Pyrénées ont investi hier matin le village d'Ar­bas, en Haute-Garonne, pour manifester leur opposition à la présence de l'ours.

C'est là en effet, au pied des Py­rénées, sur le territoire de cette petite commune de 250 habi­tants qu'aura lieu le premier des cinq lâchers d'ours Slovènes, une opération inscrite dans le cadre d'une deuxième phase de réin­troduction de l'ours dans les Py­rénées décidée par l'État.

Exprimant fermement leur rejet de cette décision, les manifestants ont clôturé l'enceinte de la mai­rie à l'aide de fil de fer barbelé, as­pergeant la façade avec du sang de brebis et multipliant les in­jonctions au maire de la com­mune, François Arcangeli, président de l'Adet (Association de développement économique et touristique) Pays de l'ours qui re­groupe les communes favorables à la réintroduction du planti­grade.

Et comment accepter que l'ac­cord de 4 communes isolées puisse engager l'avenir de l'en­semble du massif pyrénéen? », clamaient les responsables de l'Association pour la sauvegarde du patrimoine d'Ariège Pyrénées, l'Aspap.

 

 

 

En réaction, le maire d'Arbas annonçait hier soir qu'il démis­sionnait du PS, en raison de la présence d'élus socialistes parmi les manifestants, et l'association «Pays de F ours» demandait la dissolution de l'Aspap. 

 

LE MAIRE QUITTE LE PS 

 

Les causes de désaccord tiennent au préjudice subi par la mort des brebis du fait de l'ours, ainsi qu'à la dangerosité de l'animal pour les habitants et les utilisateurs de la montagne. « Vous voulez l'ours sur votre commune, mais tout le monde sait qu'il n'y restera pas. 

 

Ariège : une brebis tuée à Miglos 

 

Hasard du calendrier, une brebis a été égorgée par un ours vendredi, .vers 22 heures, aux portes du village de Miglos. Alertés par l'affolement du troupeau et l'aboiement des chiens, les éleveurs se sont précipités et ont mis le plantigrade en fuite. Hier, les relevés effectués par un tech­nicien de la fédération départementale de la chasse ont confirmé la culpabilité de l'ours. ll pourrait s'agir de Boutxy qui hiberne traditionnellement

Information paru dans la dépêche du 2 avril 2006, relayée par Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires