Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

3 avril 2006 1 03 /04 /avril /2006 23:30

 

L'Algérie,  ce Pays devenu riche. 

 

 

Je viens de parcourir 3 dépêches récentes qui montrent combien l'Algérie est un pays riche ou en passe de le devenir....  

Il ne reste plus qu'au gouvernement Algérien de mieux distribuer cette richesse parmi les Algériens, toujours en attente d'un meilleur avenir. 

Je vous les fait parvenir pour information, tout en vous souhaitant bonne lecture.

Dépêche n° 1 - Découverte d'un important gisement de gaz en Algérie 

L'Algérie était et est déjà parmi les premiers producteurs de gaz au monde. Ces réserves en Gaz sont énormes.
Le groupe italien Edison a découvert un gisement de gaz en Algérie, qualifié de considérable et d'important, dont les réserves peuvent atteindre les 120 milliard de mètres cubes.
Le gérant-délégué du groupe italien, Ambarto Quadrino, à révélé, que le champ de gaz est riche d'une réserve estimée entre 100 et 120 milliards de mètres cubes, donc 30 % de plus que le gisement de gaz égyptien, considéré comme le plus important gisement jamais découvert dans la région de la méditerranée".
C'est effectivement la plus importante découverte jamais faite en Algérie, depuis des années. L'Algérie cherche actuellement à augmenter la capacité de ses exportations de gaz vers l'Espagne et l'Italie. Elle exporte actuellement vers ces deux pays, entre 26 à 29 milliards de mètres cubes, en moyenne, et ce malgré la crise déclenchée entre Sonatrach et Eni et dont la justice avait tranché en faveur de la partie algérienne.

- El Khabar.

 

 

Dépêche n° 2 - Reserves d'or

 

Le Conseil mondiale de l'or a classé l'Algérie, dans son dernier rapport, en 23e position au niveau international, et en deuxième position au niveau de la région arabe, après le Liban. Les réserves de l'Algérie de ce métal précieux sont estimées à près de 174 tonnes.

Les réserves algériennes en or, tant celles déposées au niveau de la Banque d'Algérie que celles déposées à l'étranger, sont estimées cette année à 173,6 tonnes, soit 5,6 % des réserves mondiales. Par conséquent, l'Algérie est classé en 23e position, au niveau mondiale, et en 2e position, au niveau des pays arabes après le Liban qui est classé en tête de liste des pays arabes, dans ce contexte, avec des réserves qui atteignent 286,8 tonnes, soit 24,1 % des réserves mondiales.

Les Etats Unis reste le pays qui détient la plus grande réserve d'or dans le monde, avec 60,4 %, en dépit du fait que ce n'est pas un pays producteur de l'or. Les Etats Unis possèdent au sein du trésor fédéral de plus de 8133,5 tonnes d'or. Elle est classé devant l'Allemagne, qui vient en deuxième position, au niveau mondial, avec 3433,2. Puis la France, en troisième position, avec 2945,2 tonnes.
 

 

Dépêche n° 3 - Des réserves de change record à 61 milliards de dollars à la fin de février

 

 

Les réserves de change de l'Algérie ont enregistré un nouveau record de 61 milliards de dollars à la fin de février 2006, a indiqué hier le ministre délégué chargé de la Réforme financière, M. Karim Djoudi.

 
«Cette hausse a été réalisée grâce à l'embellie pétrolière et à la politique de désendettement adoptée par le pays», a précisé M. Djoudi.

 

 Concernant la convertibilité totale du dinar, le ministre estime qu?il faut garantir d'abord la stabilité du taux et des réserves de change.
Il estime qu'il est très risqué de passer à une convertibilité totale du dinar sans qu'il y ait une diversification de nos ressources et de nos revenus, sachant que l'Algérie tire plus de 98 % de ses devises des exportations d'hydrocarbures.

Le ministre a évoqué, par ailleurs, le processus de privatisation des banques publiques, qui est une partie intégrante du processus des réformes du secteur bancaire et financier.


S'agissant du financement bancaire apporté aux entreprises, le ministre a assuré que 87 % du flux de crédits à l'économie est affecté au secteur privé.Les entreprises publiques, jugées déstructurées, ne bénéficient que d'une faible proportion de 15 %.

- Le jeune independant

 

Informations relayées par Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires