Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

6 avril 2006 4 06 /04 /avril /2006 23:00

 

Santé - Peut on se baigner après manger ? 

On a du vous le dire : juste après un copieux pique-nique sur la plage, pas question d'aller piquer une tête sous peine de noyade. Pourquoi conseille-t-on d'attendre quelques heures avant de se jeter à l'eau ? Pourquoi se noierait-on plus facilement après manger ? La digestion est une grosse dépense calorique. Or se baigner, c'est aussi une dépense énergétique : les mouvements de nage et le maintien de la température corporelle demandent des efforts, d'autant plus que l'eau est froide. 

Digérer et se baigner, quel effort ! 

Lors d'une baignade qui suit un repas, l'organisme doit donc faire face à trois dépenses simultanées. C'est faisable, certes, mais c'est beaucoup. Les coups de pompe, voire dans certains cas les évanouissements attendent le baigneur au tournant. Et dans l'eau, le moindre malaise peut vite tourner au drame : on peut se noyer, même à faible profondeur. 

Des chauds et  froids perturbateurs 

Mais tout n'est pas à mettre sur le dos de la digestion. En réalité, le principal danger qui guette les baigneurs, qu'ils aient mangé ou non, c'est l'hydrocution. Ce phénomène est dû à une différence de température entre l'eau et le corps. Lorsqu'il fait chaud, en effet, les vaisseaux sanguins situés sous la peau se dilatent afin de favoriser la circulation périphérique qui permet d'évacuer la chaleur. On parle de vasodilatation. Le rythme cardiaque augmente également afin d'accélérer l'acheminement du sang vers la surface, et donc, le refroidissement. 

En entrant rapidement dans de l'eau froide, la peau se refroidit très vite et les vaisseaux se contractent brutalement. Du coup, le sang périphérique reflue vers l'intérieur du corps, et provoque une augmentation de la pression artérielle. Pour lutter contre cette hypertension, le cœur ralentit. Le cerveau est alors moins bien irrigué : il ne reçoit plus assez d'oxygène. C'est l'évanouissement. 

Bien sûr, pendant la digestion, la température du corps augmente, donc la différence potentielle avec l'eau aussi, et donc le risque d'hydrocution aussi. Mais on peut être victime de ce phénomène même en ayant attendu quelques heures après le repas : une personne ayant lézardé au soleil aux heures chaudes et qui rentre brusquement dans de l'eau froide risque tout autant le malaise.  

Attendre... mais manger quand même 

Le plus sûr, donc, est d'attendre deux à trois heures après le repas, que le travail de l'estomac soit quasiment terminé. Et surtout, d'entrer dans l'eau progressivement afin que les vaisseaux sanguins ne s'affolent pas. Enfin, s'il n'est pas recommandé de nager juste après avoir mangé, il n'est pas non plus conseillé de le faire à jeun sous peine d'être victime d'un autre malaise, d'hypoglycémie cette fois.  

 

Source l'Internaute

Information relayée par Le Pèlerin

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires