Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 23:50

Laporte : Plus de matches contre le Maroc, l'Algérie ou la Tunisie au Stade de France


L'affaire de La Marseillaise sifflée mardi soir au Stade de France avant le match de football France-Tunisie a accaparé le monde politique ce mercredi. Parmi le flot de réactions, une a fait jaser: celle de Bernard Laporte. En préconisant de ne plus accueillir les sélections du Maghreb à Saint-Denis, le secrétaire d'Etat aux Sports a attiré la polémique sur sa personne. Une de plus.
La politique est un métier, Bernard Laporte l'apprend à ses dépens. "Nature" pour ses partisans, incompétent pour ses pires détracteurs, le secrétaire d'Etat aux Sports et à la Vie associative a fait jaser ce mercredi. Au lendemain du pitoyable spectacle offert par les "siffleurs" du Stade de France (lire: Des sifflets qui font du bruit), l'ancien sélectionneur de rugby, réputé pour ses coups de sang et ses formules à l'emporte-pièce, a laissé parler ses émotions dans la matinée sur l'antenne de RMC. "Ce qui s'est passé est scandaleux, a-t-il attaqué. Mais on le savait... Arrêtons d'être hypocrites (...) Plus de matches contre le Maroc, l'Algérie ou la Tunisie au Stade de France. Je dis bien au Stade de France. (...) Si le match est à Carcassonne ou à Biarritz, le public là-bas sera sain."
Chacun a pu apprécier la formulation, édulcorée quelques heures plus tard sur le plateau de LCI: "Il ne faut pas stigmatiser (les pays du Maghreb) parce que ça peut arriver avec d'autres nations (...) Ce qu'il faut prendre c'est des résolutions et dire (...) On ne joue plus au Stade de France contre des nations dont le public nous siffle (...) Donc on délocalise, on joue en province dans des stades beaucoup moins grands et dont l'ambiance est beaucoup plus chaleureuse", a rectifié celui qui, sur un strict plan sportif cette fois, avait également dû à plusieurs reprises faire face au courroux du public francilien. Trop tard toutefois pour éviter d'être repris de volée, y compris dans le camp gouvernemental. Sur France 2, Fadela Amara a ainsi avoué ne pas être "d'accord" avec son collègue. La secrétaire d'Etat à la Ville, elle aussi connue pour son franc-parler, a également qualifié ces propos d'"erreur", dans un discours toutefois moins vindicatif que celui venu de l'opposition.

"Inadmissible", "honteux" pour la gauche

Pour Julien Dray, les propos tenus par Bernard Laporte sont en effet "inadmissibles". "M. Laporte s'est encore une fois laissé aller: il est inadmissible qu'un ministre de la République demande que l'on arrête d'organiser des matches avec l'Algérie, le Maroc, et la Tunisie", a réagi le député de l'Essonne dans un communiqué, appelant l'intéressé à revenir sur ses déclarations. Claude Bartolone a pour sa part jugé "honteux" les mots tenus par le secrétaire d'Etat. Et comme si une polémique ne suffisait pas, d'autres se sont chargés d'attaquer le soldat Laporte sur un autre front en lui reprochant, face à La Marseillaise conspuée, une attitude inadéquate dans la tribune officielle du Stade de France.
Pour beaucoup, à droite comme à gauche, Bernard Laporte aurait dû quitter l'enceinte dyonisienne au moment de l'incident. Comme l'avait fait Jacques Chirac en finale de la Coupe de France 2002 entre Lorient et Bastia, lorsqu'une partie du public corse, avait sifflé l'hymne national. Or, il est resté assis sur son siège. Le député socialiste Pascal Terrasse lui en a fait le reproche mercredi après-midi dans l'hémicycle du Palais-Bourbon. Dans les couloirs de l'Assemblée nationale, l'UMP Claude Goasguen a fait part à la presse d'une opinion similaire, preuve que le cas Laporte, sur ce point tout au moins, réussit "l'exploit" de dépasser les clivages traditionnels...

Bachelot au soutien de l'ex-rugbyman

Face à cette pluie de reproches, l'ancien rugbyman a toutefois pu compter sur le soutien de sa ministre de tutelle. Interrogée sur la sortie médiatique de son secrétaire d'Etat, Roselyne Bachelot, tout en s'inscrivant en faux contre les paroles prononcées, a joué l'apaisement. "C'est une expression malencontreuse, il n'est pas question de faire la moindre discrimination entre les pays (...) La nature des pays n'a rien à voir avec cela, les pays concernés peuvent être de toute origine", a-t-elle déclaré sur RTL. Fin de la polémique? Pas si sûr.
Car, depuis sept mois que Bernard Laporte est au gouvernement, l'ancien entraîneur du Stade Français a déjà beaucoup fait parler de lui. Certes sans reproche tout au long des Jeux olympiques, qu'il a suivi en compagnie de la délégation tricolore à Pékin, Laporte avait auparavant fait grincer quelques dents. "J'ai un nouveau métier, s'il me plait j'y resterai, s'il ne me plait pas je ne le ferai plus", avait-il par exemple déclaré au moment de sa nomination, obligeant Roselyne Bachelot à, déjà, rectifier le tir. "Etre secrétaire d'Etat c'est remplir une fonction. Pas pour son plaisir, mais pour faire le bien des Français", avait-elle corrigé (lire: Bachelot recadre Laporte). Homme aux multiples casquettes - et aux relations sulfureuses -, Laporte est, sur un terrain plus glissant, également mêlé à l'affaire du casino de Gujan-Mestras (lire: Casino, perquisitions place Beauvau). Suffisant pour que le PS qualifie sa nomination au gouvernement de "confusion entre le sport, les affaires et la politique". Autant dire que les sifflets, Laporte connaît.

Source 20minutes.fr

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires

Yaneck 18/10/2008 09:21

Je suis bien d'accord avec toi sur la différence Rugby/ Foot. Le public est beaucoup plus familial et décontracté au rugby, en France.Par contre, vraiment, je crois qu'il faut essayer de délocaliser les France/ Maghreb. On peut peut-être y gagner un peu. Ou pas, et dans ce cas là ,en tirer les bonnes conséquences.

Le Pèlerin 18/10/2008 13:57


Oui je crois ....mais ceci est un révélateur du mal être de notre société et de sa jeunesse en particulier
Actuellement il faut faire participer les jeunes..Oh je sais il y a beaucoup d'adeptes du coup de pied au cul...Il faut savoir manier la carotte et le bâton....!!!
Enfin vaste débat , le sujet n'est pas pret d'être clos

Salut mon cher Yaneck

Le Pèlerin


Yaneck 17/10/2008 09:15

Pour qui moi qui suis plus de gauche que tous les prétendus socialistes de cet article, hé bien je vais le dire, mais je suis d'accord avec Laporte.Objectivement parlant, les trois derniers matchs de l'équipe de France, au stade de France, contre les pays du Maghreb, ont posé problème.Objectivement, déjà avant, les joueurs de l'équipe de France mettaient en avant la mauvaise ambiance du public du Stade de France.Il n'y a pas lieu, en effet, de sanctionner les équipes de foot de ces pays, qui elles, n'ont rien demandé. Mais sanctionner le public de région parisienne, qui ne sait pas se tenir, ça oui.Donc je suis tout à fait pour que des matchs de fraternité soient joués en province, afin d'effacer cette insulte faite par les supporters maghrébins de région parisienne. JE suis convaincu que TOUS les marseillais seront ravis d'accueillir un France/ Algérie, ou un France/ Maroc.

Le Pèlerin 18/10/2008 08:19


Salut Yaneck

Paris Marseille c'est du kif

Tout ceci me dégoute.....La socété est malade...!!!

Je me suis converti au rugby car que ce soit sur le terrain ou dans les tribunes la discipline règne

N'oublie pas que le rugby est un sport de voyoux joué par des gentlemen..... et cela se répercute dans les tribunes

En plus le football est d'un conservatisme .....qui comme le parti socialiste a besoin de se rénover ....et j'ai toujours été de sensibilité de gauche ....Là aussi il y a du travail....mais tu es
certainement un passioné et ....la passion alors...!!!

Je te salue, bonne journée

Le Pèlerin