Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 octobre 2008 4 16 /10 /octobre /2008 23:54

L'Europe offre le statut avancé au Maroc




· Les Européens unanimes s’engagent avec le Maroc dans un nouveau et ambitieux partenariat

· Joli coup pour la diplomatie marocaine 

Mission accomplie pour le Maroc. Réunis en Conseil d’association le 13 octobre à Luxembourg, les ministres des Affaires étrangères de l’UE -en présence de leur homologue marocain Taïeb Fassi Fihri- se sont engagés avec un enthousiasme certain à accorder au Maroc le statut avancé qu’il réclame depuis plusieurs années.
Un nouveau statut tout à fait ambitieux dans la mesure où les actions et propositions retenues dans le nouveau partenariat couvrent un très large éventail qui va des relations politique, économique et financière jusqu’au rapprochement des deux partenaires en matière sociale et humaine, en passant par la participation du Maroc à certains programmes et agences communautaires (voir article ci-contre).
Dans une déclaration politique très positive à l’endroit de la délégation marocaine, les ministres des Affaires étrangères de l’UE ont notamment indiqué que le nouveau statut avancé accordé au Royaume a pour ambition «d’accompagner la dynamique endogène que connaît le Maroc et d’accélérer le mouvement du partenariat Maroc-UE». Sa concrétisation sera mutuellement bénéfique et le statut avancé devra se traduire, ajoutent les 27, par un «raffermissement de la coopération politique entre le Maroc et l’Union européenne». Les actions retenues pour ce nouveau partenariat forment une feuille de route ambitieuse et leur mise en œuvre se fera à court et à moyen terme.
En conformité avec la vocation et les principes de la Politique européenne de voisinage, le Plan d’action voisinage UE-Maroc et les conclusions du Conseil d’association de juillet 2007, les deux partenaires ont convenu de poursuivre la réflexion concernant la nature et la forme de l’instrument qui prendra le relais du Plan d’action et, éventuellement, du lien contractuel qui remplacerait l’Accord d’association.

Trois questions à Fassi Fihri

A l’occasion de la tenue de la 7e session du Conseil d’association Maroc-UE,

L’Economiste a rencontré le ministre des Affaires étrangères Taïeb Fassi Fihri.

L’Economiste: Quel bilan faitesvous à l’issue de ce partenariat?

- Taïeb Fassi Fihri
: Aujourd’hui c’est une étape supplémentaire dans un itinéraire qui date des années soixante. C’est une construction supplémentaire dans les relations entre le Maroc et l’UE. C’est une étape qui n’était pas évidente surtout au moment où l’Europe s’interroge elle-même sur son propre devenir, qui a des difficultés avec son propre approfondissement, qui a des problèmes institutionnelles avec son Traité et qui en plus subit comme d’autres une crise financière.
Pour le Maroc, c’est une étape fondamentale qui n’était donc pas évidente et qui voit, dans ces conditions, l’UE prendre le temps, prendre le soin de s’engager à construire des relations supplémentaires avec ce proche voisin qu’est notre pays. C’est une démonstration qui n’est faite aujourd’hui que pour atteindre l’objectif final stratégique de coopération et de partenariat euroméditerranéen, il fallait des démarches de coopération renforcée et de différenciation. Et donc, avec le Maroc, on construit, j’espère, le modèle de demain.

- Quel rôle principal voyez-vous à ce nouveau statut avancé dans les relations Maroc/UE?
- Ce statut avancé s’ajoute à notre Accord d’association qui est entré en vigueur en 2000 ainsi qu’à la Politique européenne de voisinage à laquelle nous avons apporté tout notre soutien dans la mesure où elle a introduit ce facteur important de différenciation entre les pays de la rive sud de la Méditerranée. Ce nouveau statut est très important pour nous puisqu’il s’agit d’un encouragement à un travail en commun, car, comme vous le savez, l’oxygène politique et démocratique nous vient du Nord. C’est aussi un engagement pour accompagner la modernisation de nos économies, de nos infrastructures et la lutte contre la pauvreté. Des actions et mesures que nous allons mettre en œuvre dans les plus brefs délais.

- Le Maroc est-il vraiment prêt à assumer ses responsabilités dans ce nouveau statut qui prévoit quand même un catalogue impressionnant de mesures et d’engagements?

- C’est un catalogue de mesures à court et à moyen terme que le Maroc pense honorer sans trop de difficultés. En matière politique il n’y a aucun problème à ce que des partis politiques, marocains et européens, se rencontrent ou à ce qu’une commission mixte parlementaire euro-marocaine soit établie, c’est d’ailleurs une demande des uns et des autres. Sur le plan économique, nous continuons nos avancées. Concernant l’intégration du Maroc à des agences et des programmes communautaires, là aussi l’Union européenne se dit prête à soutenir financièrement la participation de notre pays dans une série de programmes et d’agences divers.
Quant à la zone de libre-échange globale et approfondie entre le Maroc et l’UE, elle mettra le temps qu’il faut en fonction des réformes que l’Europe elle-même introduira et en particulier dans sa Politique agricole commune.

Source L’Economiste

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires