Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 novembre 2008 6 22 /11 /novembre /2008 00:44

La Mise à niveau de la station thermale de Hammam Righa nécessite une enveloppe de 40 milliards de centimes


Outre l’agriculture, Hammam Righa est réputé également pour sa vocation touristique. Mais les habitants de cette commune de la wilaya d’Aïn Defla souffrent du chômage qui a affecté plusieurs catégories de la population. La population réclame un dévellopement local adéquat
Hammam Righa doit sa réputation à sa station thermale ou une source datant de l’époque d’avant Jésus fut découverte par hasard par des romains qui l’appelèrent Aquae  Calida. Cette appellation de l’époque signifie de l’eau chaude.
À l’époque, cette station thermale fut une caserne pour les soldats romains qui venaient se prélasser dans des fosses.
Et avec la réalisation de différentes sortes de baignoires au fil du temps, cette localité est devenue ce pôle touristique bien prisé par tous les occupants y compris les Turcs et les colons français.
Juchée à 600 mètres d’altitude, entourée d’une féerique faune composée de pins d’Alep, de chênes, d’eucalyptus centenaires, d’espaces verts conçus presque divinement pour les randonnées et les piques niques, cette station est réputée pour un climat sec idéal pour les asthmatiques et qui s’avère comme un puissant facteur déstressant.
Hammam Righa se compose de deux parties. Le chef-lieu de commune où réside   95% de la population et la deuxième partie est le complexe touristique géré par l’EGT à 1,5 km à l’ouest. Les deux parties de cette localité ont souffert des actes terroristes perpétrés durant la décennie  noire dans la région. Cette situation a eu un effet néfaste sur le rendement du complexe à cause de la défection de la clientèle. Toutes les infrastructures ont presque fermées à l’époque. Les travailleurs n’étaient pas payés. Par le passé, faute d’entrée d’argent, les 165 travailleurs ne percevaient que 1 000 à 4 000 DA par mois en signe d’acompte et ce n’est qu’avec le retour de la sécurité, le revêtement de la route entre le carrefour de Boumedfaâ sur la RN4 que l’affluence est revenue graduellement à Hammam Righa.
L’afflux est de 50% de plus que l’année dernière. Cependant le centre thermal souffre du manque de beaucoup de choses pour pouvoir postuler à un haut rang. Il nécessite une mise à niveau, selon le standard international, et il lui faudrait, selon les observateurs, un budget de plus de 40 milliards de centimes pour le rendre compétitif. Sa capacité d’accueil est de 800 lits pour 112 bungalows, 30 appartements et un hôtel de 30 chambres.
Le complexe dispose de 3 restaurants pouvant assurer 780 repas à la carte ou service rapide, cafétérias, blocs sanitaires et 51 baignoires, 8 piscines, une autre semi-olympique, de trois bains traditionnels, Belle Vue, Baraka alors que le Mont Rose fermé depuis le séisme de Chlef qui a détruit complètement le grand hôtel, attend toujours sa reconstruction. La station de Hammam Righa est ternie, faut-il le souligner, par des commerces, des restaurants, des cafés conçus archaïquement donnant une image de bidonvilisation au site. Des gargotiers se distinguent par un manque flagrant d’hygiène. Les prix pratiqués ne plaident pas pour l’encouragement du tourisme populaire. La clientèle vient des wilayas limitrophes, Blida, Médéa, Tipasa, Alger, Chlef et de toutes les régions du pays à cause de la renommée des bienfaits de la thérapie de l’eau de source de Hammam Righa et aussi à cause des croyances. Certaines femmes viennent pour se guérir de la stérilité. Et les exemples sont légion à ce propos.
On avance même des noms de plusieurs femmes ayant connu une procréatique après des années de stérilité en usant du phénomène du clapier. Les croyances avancent qu’une femme stérile doit venir tôt au bain traditionnel El-Baraka, comme première condition. Selon ces dires, cette action redonnera la procréation.
La deuxième croyance est relative aux personnes possédées par des djinns, qui soi-disant ont été guéris en observant le rituel de l’égorgement d’un coq au niveau de la source-mère de Hammam Righa pour évacuer le djinn ou les maléfices, ces malades doivent abandonner la volaille égorgée ou la distribuer aux pauvres, selon la prescription d’un taleb moyennant payement bien sûr.
Ce paradis à 100 km d’Alger mérite plus d’attention et l’intervention des hautes autorités pour lui rendre son aura perdue durant la décennie noire. Des travailleurs ne comprennent pas pourquoi le ministère de tutelle n’y a point programmé une visite de travail et tiennent à remercier le wali qui de temps en temps ordonne l’organisation de congrès et de rencontres qui aident le complexe à assurer le minimum.
 

Source Liberté

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Le Pèlerin 26/04/2016 19:28

Salut Alili Mourad
Bonne soirée
Cordialement,
Le Pèlerin

ALILI MOURAD 26/04/2016 17:51

tanqu'il ya des hommes,Moudjahidinnes qui connaisses qu'est ce qui l'enemie francais 'tanqu'il ya echawiyas les braves anges,tanqu'il ya l'ecole de boumedienne; L'Algerie demeure dans nos coeur,On veux pas l'aide des critiens
ne touches pas a Mon Algerie.

hamma righa 17/08/2010 20:08



une mise a niveau, c'est d'abord un dignostic social, financier, technique, qualité et commercial, ainsi qu'un dignostic stratégique. Je me demande qui est l'auteur de ce diagnostic ou de cette
mise à niveau qui a évalué la mise à niveau à 400 millions de dinars.


cordialement votre;



Le Pèlerin 19/08/2010 07:09



Bonjour Hamm Righa...


Certes tout à un coût....mais on ne joue pas avec la santé d'autrui


Il y a deux ans environ j'ai du emmener en vitesse un ami à l'hôpital de Sidi Ghiles de
nuit…. car il avait attrapé une mauvaise maladie dans le bain public de cette station


Soit on assume financièrement, soit on se retire de cette activité mais en aucun cas on ne
joue avec la santé d'autrui


Hammam Righa doit à priori apporter un plus et mon un moins en ce qui concerne la santé des
amateurs des bains


Certes il y a des cabines individuelles mais tout le monde ne peut se le permettre….


J’espère que vous trouverez les ressources financières afin de faire revivre cette activité
dans une station qui fait partie du patrimoine national.


Je vous remercie pour l’intérêt que vous portez à mes
blogs


Cordialement,


Le Pèlerin