Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

11 avril 2006 2 11 /04 /avril /2006 23:15

 

  

Les Etapes de Arles à Toulouse

28 avril - 15 mai 2004 

33 km - 15 étapes, 17 jours 

 

   

  

Mercredi 28 avril 2004 - Séjour à Arles 

Arles la Romaine 

  

Hommage à Van Gogh

 

 

 

 

Je me suis réveillé ce jour à Toulouse, il n'était pas 4 h du matin. Poids 89.5 kg (lourd, lourd, pour 1m73). Je n'avais guère dormi que 3 h30. J'essaierai de dormir dans le train. J'avais fait mon heure de mouvements et il me semblait ne rien avoir oublié. J'ai laissé la maison à peu prés propre.

 

 

J'ai pris le bus devant chez moi à Toulouse Ancely à  6h00 ; j'ai pris la connexion Métro à 6h20 et suis arrivé à Toulouse Matabiau à 6h40. 

Le train est parti à 7h00 de la gare Matabiau et suis arrivé en gare d'Arles à 10h10. 

Michel Guéroult, responsable régional de l'association des Pèlerins était là ; il m'attendait.Son accueil fut chaleureux, il me faudra lui envoyer une carte de Toulouse. Nous arrivâmes à l'hôtel Van Gogh ou il m'avait réservé une chambre. Il m'avait tellement convaincu de visiter Arles que j'avais décidé d'y séjourner une journée. 

Le Rhone majestueux

        Les Arènes

Nous sommes arrivés à l'hôtel vers 10h45. Je cassais la croûte et me reposais une heure durant puis partis visiter Arles aux environs de 11h. 

Il faisait beau; j'allais certainement bénéficier d'une belle journée. 

Il n'y avait pas de gîte d'hébergement des Pèlerins sur Arles. Michel Guéroult m'avait réservé une chambre confortable à deux pas du centre ville pour  25e + un petit déjeuner pour 4.5e 

La cité était magnifique c'est la cité de Van Gogh?de nombreux commerces y font référence. 

En fait Van Gogh a vécu 2 ans à Arles. Il a trouvé la ville si magnifique qu'il a réalisé là la majorité de son oeuvre  

 

Le Cloitre                                                                                                               Les Alyscamps

  

 

 

Les lieux à visiter sont:  

 

 

L'Amphithéâtre (les arènes), le Théâtre antique, le Cloître dont je pris quelques photos, la place de la mairie, l'ancienne cathédrale Saint Trophine, un joyau d'art roman, l'église St Céran où je voulais mettre un cierge mais l'église était fermée. 

L'espace Van Gogh était aussi à visiter mais je n'avais guère le temps 

L'Hôpital d'Arles ou Van Gogh a été soigné. 

Les Alyscamps (nécropoles romaines dont je pris quelques photos). 

Les quais du Rhône majestueux et très large à cet endroit. 

J'y vis de grandes péniches (de 80 à 100m de long). 

Je ne pris pas trop de photos car mon appareil ne prend pas de grands angles et j'espère trouver des photos sur Internet. 

Je trouvais dans Arles de magnifiques rues piétonnes et semi piétonnes, de nombreux petits restaurants de nombreuses petites places dans lesquelles on y trouvait de petits bars et mignons restaurants?le farniente était le point commun à tous ces lieux.. 

(j'ai oublié le nom d'une place magnifique dont il me faut trouver le nom. 

Arles est un chef d'oeuvre d?architecture avec 2000 ans d'histoire 

Sites www.arles.org 

arenes.arles@wanadoo.fr 

Je rencontrais une Québécoise avec qui je devais marcher le lendemain (Michel Guéroult la trouvais un peu fluette et il n'avait guère confiance; aussi me la confia-t-il). 

Nous devions partir à 7h00 le lendemain mais elle me fit faux bond (ah ces femmes ?!) elle voulait encore visiter Arles; elle devait acheter une batterie pour sa caméra. Aussi me donna elle rendez vous à St Gilles le soir du 29 avril. 

Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires