Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

17 avril 2006 1 17 /04 /avril /2006 23:24

 

Il faut être ferme mais respectueux de la dignité humaine

Déontologie. Les plaintes en hausse de 10% en 2005...

 

Gardes à vue: les policiers épingles

 

 

 

 

Une hausse de 1O%. 108 plaintes au total dont 72 contre la police nationale... La Commission na­tionale de la déontologie de la sé­curité s'est alarmé hier des abus commis par des policiers lors des gardes à vue en 2005. Dans son rapport annuel, la commission note un accroisse­ment des affaires montrant une «méconnaissance» des règles de garde à vue et des garanties qui y sont attachées (droits à un mé­decin, un avocat, avertissement de la famille) et en particulier d'une circulaire de 2003 sur la di­gnité des personnes. En fait, « ce n'est pas que les po­liciers ne la connaissent pas, c'est qu'ils ne l'appliquent pas », a re­gretté le président de la CNDS, Pierre Truche.

La commission revient ainsi sur le cas du décès d'un homme de 46 ans, interpellé à Paris pour conduite en état d'ébriété et re­trouvé gisant sur le trottoir, le len­demain de sa garde à vue, victime d'une hémorragie cérébrale. Faisant état de « présomptions graves de fausses signatures sur les procès-verbaux», elle doute que la victime « ait été effective­ment remise en liberté à l'heure indiquée sur les PV ». Ce cas a été transmis à la justice tout comme celui d'un détenu retrouvé mort dans sa cellule.

La commission a aussi dénoncé des menottages, « y compris pour des femmes et des enfants », des fouilles à corps inutiles et « hu­miliantes » ou des mises en garde à vue abusives. La commission s'inquiète d'ailleurs de « la mul­tiplication des saisines impli­quant des enfants et des adoles­cents » et une « surreprésenta­tion » des jeunes majeurs parmi les plaignants.

Elle cite le cas d'un garçon de 15 ans, menotte pour un doigt d'honneur lors d'une visite pré­sidentielle à Marseille, gardé trois heures et qui s'est plaint de vio­lences et d'insultes racistes, jugeant « hautement dispropor­tionné » ce traitement « musclé ». La commission note aussi de nombreux manquements à l'éthique et à la dignité lors des reconduites à la frontière d'étran­gers. Enfin, le président Truche s'est aussi alarmé de la « culture du résultat » pour les policiers et du risque de « faire du chiffre, à partir d'affaires insignifiantes ».

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Source La Dépêche du Midi

 

Information relayée par

 

 

 

Le Pèlerin

 

Partager cet article

Repost0

commentaires