Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 juillet 2012 2 31 /07 /juillet /2012 03:53

Les Homo sapiens aurait traversé le Sahara


L’idée largement admise que la vallée du Nil était probablement l’unique route de sortie des premiers hommes modernes de l’Afrique subsaharienne, il y a de cela 120 000 ans, vient être défiée dans une toute récente étude publié en ligne sur PNAS, une revue scientifique, où des scientifiques de l’université de Bristol mettent en évidence une voie alternative qui passait par le Sahara de la Libye pour atteindre les rives de la Méditerranée. 
Un nouvel élément qui vient enrichir la théorie de l’Out of Africa, défendant une origine africaine d’homo sapiens. Rappel : en juillet 2007, une équipe de chercheurs britanniques publiaient dans Nature les résultats de deux études génétiques déterminant les origines de l’homme moderne, homo sapiens. En combinant une étude génétique sur les populations humaines du globe avec une étude des caractéristiques physiques de plus de 6000 squelettes fossiles provenant également de plusieurs régions de la planète, ils ont démontré que les hommes modernes sont partis d’Afrique il y a 150 000 ans pour coloniser les autres continents, supplantant au fur et à mesure les populations d’hominidés qu’ils rencontraient. Cependant, si l’Afrique est le berceau de l’homo sapiens sapiens, comment ce dernier l’a-t-il quittée ? Jusqu’alors, deux routes de sortie de l’Afrique ont été proposées : l’une à travers le Moyen-Orient et l’autre à partir de l’Ethiopie vers l’Asie du Sud-Ouest en suivant les côtes. Homo sapiens aurait donc emprunté une autre route d’« une longue série d’anciens canaux de rivière, de nos jours taris, mais autrefois regorgeant d’eau et passaient à travers la Libye, s’alimentant des sources du massif de Tibesti, situé au sud », explique à El Watan Derek Vance, géochimiste et co-auteur de cette nouvelle étude. L’équipe s’est servie d’images de radars spatiaux. « Elles ont montré qu’effectivement des canaux de rivière fossiles parcouraient la Libye, coulant du nord du Sahara libyen vers la mer. Ensuite, nous nous sommes rendus en Libye, la pioche à la main. A un mètre au-dessous du sable, nous avons trouvé différentes sortes de matériels : des sédiments noirs, probablement déposés dans l’eau, mais aussi des coquilles d’escargots. Après analyse chimique de ces coquilles, nous avons découvert que leur composition chimique suggère que ces escargots auraient grandi dans l’eau. A plus forte raison, les sites que nous avons échantillonnés sont actuellement à 100 kilomètres de Tibesti et l’unique hypothèse pour que cela se produise est que cette eau ait coulé à partir de ces montagnes.” Peut-il aussi être passé par le Sahara algérien ? « C’est assez probable, ajoute-t-il. Ces ruisseaux fossiles ne provenaient pas d’Algérie. Toutefois, il y a eu des découvertes d’outils lithiques tout au long du Sahara, y compris au Maroc, en Tunisie, en Algérie, en Libye et en Egypte, qui sont seulement un peu jeunes par rapport à l’époque où nous pensons que ces canaux étaient actifs. Dommage qu’il y ait peu de travaux archéologiques réalisés en Afrique du Nord... » Prochaine étape pour les chercheurs : un nouveau départ vers les canaux pour chercher et dater les outils lithiques. « S’ils ont le même âge que nos canaux, conclut-il, nous serons plus sûrs que notre théorie alternative est juste. »

Source El Watan

Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires