Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

16 avril 2006 7 16 /04 /avril /2006 23:22

 

 

 Lundi 3 mai Montpellier - Saint Guilhem le Désert - Départ 7h00 de Montpellier - Arrivée 18h30  -  36 km / 117km

Qu’elle est belle la vallée de l’Hérault !  

 

     

Denis m'a emmené à la sortie de La Paillade après être passé devant le célèbre stade du club local de football. 

Ce stade n'a pas porté bonheur à l'équipe locale cette année puisque Montpellier descendra en seconde division. 

Le chemin démarre en fait à Grabels puis passe à Bel Air 

Tout est bien balisé. La faune est un peu sauvage. En fait il y a de la garrigue,  nous sommes bien dans une végétation méditerranéenne.  

Nous sommes prés de la Méditerranée mais, il s'est mis à pleuvoir et que j'ai enfilé mon puncho.  

Le chemin passe ensuite à Montarnaud puis La Boissière 

Jusqu'à Aniane j'ai marché sans problème sous la pluie et le crachin.  

En fait je me suis égaré à Aniane. J'ai loupé les balises et suis arrivé enfin sur l'Hérault au célèbre Pont du diable. L'Hérault était très impétueux ; Il faut dire qu'il n'avait pas cessé de pleuvoir ces derniers jours. Je retrouve là mes balises. Quelle joie, on est toujours content de retrouver les balises. Je les suis donc mais ce que je ne savais pas, c'est qu'en fait je les suivais en sens inverse. J'ai marché ainsi 2km + 2 km pour revenir soit 4 km. Si je devais additionner tout le chemin que j'ai parcouru pour rien...Ouf me voici de retour au Pont du diable.

Le Pont du Diable

J'aperçois un Pèlerin au loin qui arpentait. J'activais le pas car j'espérais bien ainsi le récupérer avant Saint-Gillhem. Il n'en sera rien car cet homme marchait vraiment trop vite...Et tout cela sous une pluie toujours battante. 

Je passais devant les célèbres Grottes de Clamouse 

 

 

Ci-dessus la Grotte de Clamouse

Ci-dessous la gorge de l'Herault

Ce n'est pas trop tôt. Saint-Guilhem était en vue. Le village est vraiment mignon (8eme plus beau village de France dira le guide).

En fait c'est vraiment merveilleux.

Une abbatiale magnifique, de nombreux édifices de taille modestes dans un ensemble merveilleux tout en pierres. 

Me voici enfin arrivé à la place du village….Un arbre géant plus que centenaire prône au milieu de la place…  

Qui j’y trouve, mon Pèlerin avec qui j’engage très rapidement la discussion ; il s’agit d’ Henri Fanen un pèlerin randonneur qui a passé une partie de sa vie à marcher et qui n’en a pas terminé…Il y avait également un troisième pèlerin qui attendait….En fait il fallait attendre la fin des vêpres pour pouvoir faire quelque chose. 

La Place du Village avec son arbre central imposant

L'Abbatiale de Saint Guilhem

Nous avons été reçus par les Carmélites (Tel 04 67 57 75 80)  

au physique fort agréable… (Elles sont si gentilles, si dévouées et si travailleuses). Elles nous dégoteront une chambre  à 2 lits des plus confortables qui nous permettra de nous bien reposer coût 10/12 eus chacun.  

Nota : Saint Guillaume (dit Saint Guilhem en occitan), né en l’an 750, comte de Toulouse puis duc d’Aquitaine se retira dans la montagne après s’être converti au catholicisme. Il fondit dans la vallée de Gellone le monastère devenu Saint Guillhem le Désert. Le corps  de  Saint Guillhem repose dans un sarcophage gallo-romain magnifique de marbre blanc situé dans l’Abbatiale de Saint Guillhem le Désert.     

                       Le Pèlerin

Partager cet article

Repost0

commentaires