Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

31 janvier 2012 2 31 /01 /janvier /2012 10:56

Algérie - Station Touristique de Tikjda Il était une fois le paradis

                                        Ci-dessus votre Serviteur à Tikjda en 2007

Malgré son état actuel, Tikjjda figure parmi les lieux féeriques d’Algérie Qui oserait nier n’avoir pas été subjugué par la beauté insaisissable et irrésistible de ce site? Qui, de tous les visiteurs qui y ont mis les pieds, n’a pas été envoûté par l’irrésistible charme de cette fiancée du Djurdjura?
Si en hiver, la station touristique et sportive de Tikjda, dans sa sublime beauté drapée de son burnous blanc est envahie par les visiteurs, en été, par contre, c’est une tout autre image qui se présente. La fonte des neiges dévoile tout le site. Alors, la beauté des panoramas hivernaux, n’est plus tout à fait celle de l’été. Une réalité qui vient contredire l’image des paysages qu’on s’imagine et qu’on se construit à travers des cartes postales. De ce fait, la station touristique de Tikjda qui se situe à 1475 m d’altitude, au centre du Parc national du Djurdjura, à une vingtaine de kilomètres au nord-est du chef-lieu de wilaya de Bouira, peine à dévoiler son vrai visage aux centaines de visiteurs qui s’attachent en dépit de tout, à ce paradis, un lieu de prédilection pour les amoureux de la beauté de Dame nature.
Cependant, il ne reste de cette féerie que le souvenir des années fastes du tourisme algérien quand Tikjda, au summum de sa splendeur, faisait le bonheur des touristes. Qui donc n’a pas été subjugué par la beauté irrésistible des lieux?
Le bonheur des années 80, une époque où le site était la destination des touristes de différents pays du monde, a pris fin avec l’avènement du terrorisme au début des années 90. Et depuis, c’est le chaos.
Le lent réveil de Tikjda
En dépit de l’état des lieux, le plaisir reste toujours immense. Vivre une journée sur les hauteurs de Tikjda, entraîne mille et une joies. Pour goûter aux délices de la montagne et de l’air frais, le mieux est de se lancer dans une promenade, au milieu des gigantesques rochers et sous l’ombre des cèdres séculiers. Que ce soit en hiver ou en été, l’unique échappatoire restant aux riverains de ce site est de prendre un peu d’altitude. Moins d’oxygène peut-être mais cela vaut le coup. Une bouffée d’air frais suffit pour oublier les bruits assourdissants des villes. Pour se rendre à Tikjda, il ne faut surtout pas compter sur les transports publics.
Contrairement à la saison d’hiver où des transporteurs assurent la navette chaque week-end, il n’y a rien en été. Chacun pour soi et... Dieu pour tous.
Nous étions chanceux de trouver un transporteur, ce jeudi-là. Grâce à un camionneur, nous avions déjà parcouru la moitié du chemin, puis un autre véhicule nous a déposés au niveau de la station de Tikjda. Arrivés sur place, nous étions presque les premiers, ce jour-là. Quelques familles, qui ont passé la nuit à l’hôtel Djurdjura, commencent à sortir. «Nous sommes ici depuis quelques jours, c’est le meilleur endroit pour se reposer et oublier le bruit des villes», a dit une personne que nous avons rencontrée sur place. «C’est rare de trouver un endroit calme comme Tikjda», a-t-elle ajouté.
 Le constat quant à l’état du site n’est pas reluisant. En dehors du Centre national de sport et loisirs de Tikjda (Cnslt), une infrastructure destinée à accueillir les sportifs pour des séances de préparation physique, les lieux laissent à désirer. Comme si la saison d’automne qui bat son plein, semble tout envahir.
Une auberge et une piscine. C’est tout ce qui a été restauré. Le reste garde toujours les stigmates de la tragédie. Rappelons qu’au milieu des années 90, alors que la barbarie battait son plein, la conjoncture a voulu que Tikjda soit mise à feu et à sang par les hordes terroristes. Il a fallu une dizaine d’années pour que les choses commencent à redevenir comme avant. Mais depuis 2002, date de la réouverture d’une partie de ce site, les choses n’ont pas vraiment évolué, comme si quelque chose ne tournait pas rond.
«Il n’y a vraiment rien à voir. Les choses ont beaucoup changé ces derniers temps. En revanche, si on remonte aux années 80, à l’époque où des touristes du monde entier y venaient, il y a de quoi être triste aujourd’hui», nous confie un père de famille. Ceux qui ramènent leurs enfants, sont confrontés au manque flagrant des aires de jeux. Celles qui existent datent de plus d’une vingtaine d’années. Il y a aussi le cadre environnemental de ce site qui se dégrade de jour en jour. Cela est dû aux estivants, pour qui le respect et la préservation de l’endroit ne constituent pas un souci majeur. Un habitué des lieux, rencontré sur place, affirme que parler de Tikjda est une longue histoire, ou une vraie légende personnelle. «Il y a des moments où j’ai envie de pleurer. A chaque fois que je reviens ici, j’ai le coeur serré. Un endroit paradisiaque comme Tikjda, jadis prisé par des milliers, voire des millions de gens, se trouve à la traîne, c’est inadmissible», regrette-t-il. Passer la moitié de sa vie au milieu de ce site naturel et féerique, puis, d’un coup, se retrouver comme si de ne rien n’était, c’est ce qui peut arriver de plus dur à une personne dont l’amour de la montagne comble le quotidien.
A quelques centaines de mètres de là, Tighzert, une autre image de la dégradation. C’est là que se trouve le fameux chalet de Kef, dont la carcasse tient toujours debout, témoin oculaire de la décennie la plus folle de l’histoire d’Algérie, sans susciter l’intérêt des hautes instances de l’Etat pour lancer quelque projet de réhabilitation. Ce qui ne figure pas, d’ailleurs, à l’ordre du jour.
Hôtel Djurdjura, en attendant un plan de rénovation

Malgré tout ce qui se dit, la vie commence à reprendre, timidement. La rénovation de l’auberge et de la piscine, cela constitue un apport très important pour redonner une impulsion au site. Ouverte au grand public en 1983, l’auberge qui appartient à l’EGT-Centre, a une capacité d’accueil de 18 chambres doubles, un restaurant de 100 places et une cafétéria-bar de 50 places. Après une fermeture qui a duré environ dix ans, l’établissement a rouvert ses portes en 2002. Avec la remise en marche de cette infrastructure, des visiteurs y viennent passer des nuits. Et les lieux commencent déjà à connaître une certaine animation. Les prix sont abordables. Le directeur de l’hôtel, optimiste qu’il est, ne cache pas sa satisfaction quant à ce qui a été réalisé jusqu’ici. 2000 DA une nuitée, c’est le prix de la location avec un petit-déjeuner. Côté menu, il est très varié. Il y a aussi, du côté de l’hôtel Djurdjura, notamment l’annexe, des appartements et d’autres chambres à louer. Leur nombre s’élève à 6 appartements et 10 chambres. Question prix, on ne trouvera pas mieux. Pour les appartements à quatre personnes, la nuitée est fixée à 4500 DA, petit-déjeuné et dîner inclus. Quant aux chambres, la nuitée est de 2000 DA. Et ce, sans parler du service que tout le monde apprécie. D’autre part, malgré ce retour à la normale à une cadence plus au moins lente, beaucoup de choses restent à faire. S’agissant de l’hôtel Djurdjura, construit en 1977, il a été mis à sac par les terroristes durant la tragédie nationale. Sa rénovation tarde à voir le jour. Pourtant, les rumeurs n’en finissent pas sur une éventuelle volonté de le remettre en état. Il est actuellement en ruine. Force est de constater également l’abandon des télésièges et de la remontée mécanique, qui, depuis des années, se trouvent dans un piteux état. Ni touristes, ni skieurs n’ont bénéficié de ces équipements.
Pour conclure, il est urgent d’agir, rein que pour redorer le blason terni par la force des choses d’un site touristique unique en Algérie. Et ainsi permettre à des milliers de familles algériennes de voyager, non pas à l’extérieur, mais à l’intérieur du pays et découvrir la beauté et la diversité de notre patrimoine touristique. Tikjda, après cela, deviendra une source, non seulement de détente et de repos, mais aussi de rentrées d’argent. En attendant que les officiels s’y mettent pour redorer le blason d’une station féerique, l’hiver, qui ne tardera pas de régner en maître, apportera plus de neige. Histoire d’admirer la beauté de Tikjda, le temps d’une saison.
Source L’Expression
Le Pèlerin

Partager cet article
Repost0

commentaires

Abdelkader 09/12/2010 21:33



Bonsoir ! ayant prévu (et ce n'est pas gagné) de visiter cet hiver la région de Tikjda, dont j'ai tant entendu parler, avec ma famille pour leur faire vivre le plaisir des randonnées neigeuses,
j'ai pris contact par téléphone avec l'hotel en question pour une éventuelle réservation, mais j'ai vite déchanté par le coup de pied dissuasif de l'interlocutrice au bout du fil : monsieur C
complet !! et depuis le mois de juillet !! en termes plus clairs : toi l'Oranais, tu restes chez toi, TIKJDA C pour les gens de la région, vous m'excuserez mais j'ai pris la chose telle quelle, C
vraiment dommage !! peut-être que je devrais rappeler en janvier 2011 pour ESPERER avoir une réservation pour décembre 2011, si je serais toujours de ce monde ................. 



Le Pèlerin 10/12/2010 06:57



 


Bonjour Abdelkader,


Lorsque je me suis rendu à Tikjda, il y avait un monde fou..


Je n'y ai pas séjourné car nous n'avons que passé la journée


Lorsque je me suis renseigné à l'hôtel auquel il est fait référence, j'ai été fort bien
accueilli et il m'a été fourni tous les renseignements détaillés relatifs aux questions que j'ai posées


Les gens se sont montrés d'une extrême gentillesse


Cela étant, il est possible que les gérants ne soient plus les mêmes où qu'ils soient
débordés par la demande


En effet les prix pratiqués n'étaient pas  excessifs…


Je ne pense pas qua rebuffade soit initiée par le fait que vous soyez oranaIs


Cela étant les gens sous pression ont parfois des comportements bizarres


Pour revenir à la région, oui la région est magnifique


Avec l'autoroute Tikjda n'est plus loin d'Oran (en temps naturellement)


Essayez de persévérer, l’enjeu en vaut vraiment la chandelle


Cordialement,


Le Pèlerin


 


 



Ismail 29/12/2009 10:40


Bonjour,

Je voudrais avoir des numéros de téléphone d'hôtels et d'auberges à Tikjda, je compte y aller en famille en cette fin de semaine.
Merci d'avance.


Le Pèlerin 30/12/2009 07:03



Bonjour Ismaïl,
Je vous  fournis ces deux numéros que j’ai pêchés sur Internet
00 213 554 86 05 56  ou
00 213 552 97 23 83,
mais que je n’ai pas vérifiésBonne
chance Le Pèlerin


 



lilia 20/12/2009 11:36


salutoui je vois ke vs m'avez assuré pour la sécurité dans cecas  es ke je peu trouvé une chambre libre piur la
semaine prochaine merci bcp a trés bientot,,,,,lilia


Le Pèlerin 21/12/2009 03:15


Bonjour Lilia,
Vous y passerez du bon temps. 
Pourriez vous au retour me laisser vos impressions e n quelquesz mots...juste quelques mots
Cordialement,
Le Pèlerin 


Fethi 19/12/2009 13:26


Bonjour Henri!Tikjda c'est un peu le Chamonix des Algériens.Il neige depuis quelques jours déjà en Algérie,et Batna aussi est toute blanche,dommage que là bas,il n'y ait  pas de
station de ski.
Bonne journée à toi!Amicalement


Le Pèlerin 20/12/2009 06:50


Salut Fethi,
Oui je m'en souviens et j'en ai été enchanté....
Dommage que les équipements ( genre tire fesses et autre soient quasi unexistants
Bonne jornée mon cher Fethi
Amicalement,
Henri
 


lilia 19/12/2009 12:44


bonjour!!!voilà je ss intéressé par cette hotel !j'auai aimé venire avec ma famille juste je veux savoir si l'hotel é sécurisé car le milieu de foret c dangereux avec aussi des enfant ki veulent
sepromener seule sans les parents alors svp repondé moi!!!merci bcp je vienderai inchallah apartir de la semaine prochaine si ya dela neige bien sure aussi la station du ski!!!


Le Pèlerin 20/12/2009 06:47


Bonjour Lilia,
Non vous ne risquez rien..
l'accès se fait par autoroute ouis 20 km environ de route très fréquentée
Arrivé là bas, l'hotel se situe au sein d'un vaste complexe surveillé ...Et il y a tant de monde...
Il y a surement de la neige et vous vous régalerez
Profitez en bien; vous n'aurez que du bonheur
Cordialement,
Le Pèlerin


Jacklyn du 38 22/11/2008 09:38

Bonjour;  désolèe mais je n'ai pas de blog ;vous me confondez avec quelqu'un d'autre !
Bonne journèe à vous

Le Pèlerin 24/11/2008 12:18



Salut Jackylin


 


Je vous ai confondu avec quelqu’un qui s’appelait Jacqueline et qui se rend souvent en Algérie


Néanmoins je vous souhaite une bonne journée…Peut être saurai je un jour qui vous êtes


Merci pour l’intérêt que vous portez à mes blogs


Cordialement,


Le Pèlerin



Jacklyn du 38 21/11/2008 22:48

Bonsoir;  il est 22h 40 et j'arrive  d'une réunion sur l'orientation .......as tu deviner notre deuxième point commun ?je pense que oui ..............rire.
Bonne nuit à toi et merci d'avoir pris la peine de me répondre

Le Pèlerin 22/11/2008 08:27



Bonjour Jacqueline,


Oui jacqueline je vous ai reconnue et je vous ai envoyé un courriel sur messagerie perso..


Je suis sur que vous avez de tas de choses à raconter et je vais me rendre sur votre blog pour en apprendre plus de vous.


Bonne journée, Cordialement,


Le Pèlerin



Jacklyn (Isère) 21/11/2008 16:33

Bonjour ;Je viens de prendre connaissance de ton blog et je m'aperçois avec plaisir et surprise que nous avons plusieurs points communs .Tout d'abord ,notre lieu de naissance


(l' Algérie) puis pleins d'autres choses encore ..............trop long à énumèrer ici !


Je reviendrai avec grand plaisir sur ton blog .........il est très interressant ;bravo   et à très bientot.


 

Le Pèlerin 21/11/2008 18:38



Bonsoir Jacklyn


Tiens une compatriote…. !!!...Je suis heureux de te compter parmi mes
correspondantes et te remercie de l’intérêt que tu portes à mes blogs


J’espère pouvoir échanger des propos voire des expériences


Je te salue et te souhaite une bonne soirée avant d’en savoir plus de toi


Cordialement,


Le Pèlerin