Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

21 avril 2006 5 21 /04 /avril /2006 23:08

 

La Télévision en numérique en France et en Europe

A quand la fin des paraboles si disgracieuses ?  

 

 

 

 

 

 

 

 

Selon une étude de Gartner, la France devrait représenter près de la moitié des abonnés européens à la télé sur IP d'ici fin 2006. Une situation due à la stratégie des opérateurs et à la volonté des diffuseurs de contenus de s?implanter sur les réseaux ADSL.  

 

Quel avenir pour la télévision sur IP (IPTV*) en Europe? Selon l'institut Gartner, 3,3 millions d'Européens devraient être abonnés à ce type de service à la fin de l'année. Un chiffre qui pourrait atteindre 16,7 millions d'ici à 2010.  

 

La télévision sur IP va néanmoins devoir encore faire ses preuves avant de figurer parmi les sources récurrentes de revenus des opérateurs télécoms, affirme l'institut. Car ce secteur doit réussir à s'imposer face aux autres offres déjà présentes, et notamment les chaînes, gratuites ou non, diffusées via la TNT. «Les opérateurs devront avoir recours à des services à bas prix, et à des packs afin d'attirer les premiers abonnés», souligne Gartner.  

 

Selon ses estimations, les revenus liés à l'IPTV devraient passer de 336 millions d'euros en 2006 à 3 milliards en 2010. «Alors que les perspectives de profits dérivés de l'IPTV seront au mieux modestes, les opérateurs ne peuvent pas se permettre de retarder le déploiement de leur plate-forme», affirme Susan Richardson, analyste principale. «Car l'IPTV n'est pas un simple service, c'est une nouvelle plate-forme de distribution via laquelle de nombreux autres services pourront être offerts.»  

 

Dans ce contexte, la France fait figure d'exemple: à la fin 2006, plus de 1,7 million d'abonnés disposeront d'un tel service, soit quasiment la moitié des clients européens, pour un chiffre d'affaires de 141 millions d'euros. En 2010, le nombre d'abonnés devrait atteindre quasiment 5 millions, et générer 682 millions de revenus.    

 

L'Allemagne et le Royaume-Uni distancés  

 

Pour Gartner, cette situation s'explique par une stratégie agressive de la part des opérateurs comme Free, Neuf Cegetel et France Télécom, notamment sur les prix. La volonté des diffuseurs de multiplier les canaux de distribution, et donc d'arriver sur les réseaux ADSL, est une autre raison. 

 

Mais Gartner nuance: «Le nombre d'abonnés est élevé, mais il est basé sur le nombre de clients qui ont accès gratuitement au service via leur accès triple play, plutôt que sur ceux qui paient pour l'utiliser réellement», souligne Susan Richardson. Certains opérateurs proposent en effet des offres non modulables. Ainsi pour 30 euros, tous les abonnés de Free équipés du modem maison, et qui peuvent techniquement recevoir la télévision sur ADSL, disposent d'une centaine de chaînes avec la possibilité de s'abonner aux offres payantes des bouquets satellitaires TPS ou Canal Sat.  

 

Gartner estime que seuls 39% des abonnés Free qui disposent d'une Freebox l'utilisent effectivement pour recevoir des chaînes de télévision. Et parmi ceux-ci, un peu plus d'un tiers ont souscrit une offre de télévision payante. «Les revenus moyens restent donc relativement bas», conclut l'institut.  

 

Mais le marché français reste beaucoup plus favorable au développement des services de IPTV que ceux de ses voisins. L'Allemagne et le Royaume-Uni, qui présentent tous deux un paysage audiovisuel bien différent, plafonneront respectivement à 47.000 et 75.000 abonnés en 2006. Les consommateurs allemands sont peu enclins à payer pour recevoir la télévision, l'offre gratuite hertzienne ou câblée étant suffisante à couvrir la majorité des besoins. Au Royaume-Uni, la télévision sur IP doit réussir à se faire une place face à la dominance du réseau payant de Sky TV.  

 

Leurs perspectives de croissance sont donc assez limitées: 2,8 millions de clients d'ici 2010 pour l'Allemagne, 1,9 millions pour le Royaume-Uni.  

 

        Source Bonweb.com  

 

        Information relayée par  

 

      Le Pèlerin

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires