Overblog
Editer l'article Suivre ce blog Administration + Créer mon blog

Présentation

  • : Algérie Pyrénées - de Toulouse à Tamanrasset
  • : L'Algérie où je suis né, le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942, je ne l'oublierai jamais. J'ai quitté ce pays en 1962 pour n'y retourner que 42 ans plus tard. Midi-Pyrénées m'a accueilli; j'ai mis du temps pour m'en imprégner...mais j'adore
  • Contact

De Toulouse à Tamanrasset

 

cirque-de-gavarnie.jpg

Le cirque de Gavarnie

L'Algérie, j'y suis né le jour du débarquement des Américains, le 8 novembre 1942. J'ai quitté ce pays merveilleux en 1962, pour n'y retourner qu'en août 2004, soit 42 ans plus tard...
Midi-Pyrénées m'a accueilli. J'ai mis du temps pour m'imprégner de Toulouse mais j'ai de suite été charmé par ce massif montagneux et ses rivières vagabondes que je parcours avec amour...Ah ces chères Pyrénées, que je m'y trouve bien ...! Vous y trouverez de nombreux articles dédiés à cette magnifique région et la capitale de Midi Pyrénées : Toulouse
L'Algérie, j'y suis revenu dix fois depuis; j'ai apprécié la chaleur de l'accueil, un accueil inégalé de par le monde.......L'espérance d'abord ...Une relative désillusion ensuite...Pourquoi alors que le pays a un potentiel énorme...Les gens sont perdus et ne savent pus que faire....Les jeunes n'en parlons pas, ils ne trouvent leur salut que dans la fuite....Est-il bon de dénoncer cela? Ce n'est pas en se taisant que les choses avanceront.
Il y a un décalage énorme entre la pensée du peuple et des amis que je rencontre régulièrement et les propos tenus dans les divers forums qui reprennent généralement les milieux lobbyistes relayant les consignes gouvernementales...
Les piliers de l'Algérie, à savoir, armée, religion et tenants du pouvoir sont un frein au développement de l'Algérie ....Le Pays est en veilleuse....Les gens reçoivent des ….sucettes...Juste le nécessaire... pour que ....rien nez bouge....
Pourtant des individus valeureux il y en a ....Mais pourquoi garder des élites qui pourraient remettre en cause une situation permettant aux tenants des institutions de profiter des immenses ressources de l'Algérie. Le peuple devenu passif n'a plus qu'un seul espoir : Dieu envers qui il se retourne de plus en plus...Dieu et la famille, cette famille qui revêt une importance capitale en Algérie.

Le vent de la réforme n'est pas passé en Algérie tant les citoyens sont sclérosés dans les habitudes et les traditions relevant des siècles passés....La réforme voire la révolution passera....à l'heure d'Internet, on ne peut bâillonner le peuple indéfiniment...Cela prendra du temps mais cela se ferra...
Pour le moment le tiens à saluer tous les amis que j'ai en Algérie et Dieu sait que j'en ai....C'est pour eux que j'écris ces blogs, quand bien même je choisis souvent mes articles dans la presse algérienne....pour ne pas froisser la susceptibilité à fleur de peau de l'Algérien...

Cordialement,
Le Pèlerin

 

 

 

 

Recherche

22 avril 2006 6 22 /04 /avril /2006 23:32

 

   

 

Samedi 8 mai 2004 -  Saint  Gervais sur Mare – Murat sur Vèbre

Départ 9h15 Arrivée 15h45

6h30     25 km / 237 km 

La fête des Pèlerins à Murat sur Vèbre  

 

 

 

 

 

 

 

Nous sommes partis assez tôt vers 7h30 après avoir rendu les bouteilles de vin vides au boucher. 

D’entrée, nous avons pris une longue montée en haut de laquelle nous passions sur le versant atlantique. Le froid, la pluie, la neige et la grêle aussi étaient toujours au rendez vous. 

C’était un véritable chemin de croix car nombreuses étaient les croix ornées de la coquille Saint Jacques. 

La végétation était agréable. A la beauté sévère du versant méditerranéen succédait un paysage toujours vallonné plus verdoyant dès le Prat-de-Sèbe. 

A Ginestet, une famille effectuait des travaux dans leur maison…Ils étaient fort sympathiques et pendant que Monsieur et son gendre faisaient du béton Madame et sa fille nous ont offert le café et les petits gâteaux. Nous en avons profité pour causer un peu et faire une halte bien méritée…. 

Lav descente sur Murat sur Vèbre se fait par une magnifique forêt dev sapins. 

Nous sommes arrivés à Murat sur Vèbre sous la pluie. 

(Je ne sais comment se sont arrangés  Rainer et Henri, ils feront cinq km de plus en fin de parcours).  Béatrice nous a accueillis. 

elle nous conduisit au refuge municipal, un refuge sommaire mais suffisamment spacieux et correctement doté d’une cuisine correctement dotée, suffisante pour nous six.  

Malheureusement les fusibles électriques ont disjoncté. 

Le président du Syndicat d’initiative, un homme fort  sympathique est venu nous dépanner. Ils préparaient la fête des pèlerins les 29 et 30 mai. Peut être y viendrai je l’an prochain… 

J’allais chercher le pain sous une pluie battante…J’entrais dans une pizzeria qui m’offrit le pain au pèlerin que j’étais. 

Les responsables de la mairie semblaient ne pas être satisfaits par le comportement de certains Pèlerins (généralement des gens ayant fait Le Puy étaient trop exigeants en matière de confort). 

Rainer s’était perdu en rentrant sur Murat …Le pauvre sous une pluie battante, il a du déguster. Nous avons toujours le problème Murielle qui pose un problème à tous à chacun de nos passages en gîte. 

Greg a encore montré ses talents de cuisinier; 

Murat sur Vèbre est une ville curieuse, deux quartiers séparés (Griffoulède et Castélas) semblent se regarder en chiens de faïence….Une église excentrée, exilée dans les champs… 

Je soupçonne quelques conflits entre les habitants de Murat sur Vèbre.  

 

  

 

       Le Pèlerin

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost0

commentaires